"Madres Paralelas", notre critique : des mères, des larmes et des secrets… Almodóvar encore au sommet

"Madres Paralelas", notre critique : des mères, des larmes et des secrets… Almodóvar encore au sommet

ON ADORE – En salle ce mercredi, "Madres Paralelas" marque les retrouvailles entre Pedro Almodóvar et sa comédienne fétiche Penélope Cruz. Entre drame, thriller et politique, le résultat est aussi touchant que savoureux.

Le cinéma de Pedro Almodóvar a toujours flirté d’une manière ou d’une autre avec l’autobiographie, jusqu’au vrai-faux biopic que constitue Douleur et Gloire, son chef-d'œuvre de 2018 où Antonio Banderas jouait son double imaginaire. Écrit aux premières heures de la pandémie, dans la solitude de son appartement madrilène, Madres Paralelas est un film paradoxalement tourné vers les autres puisqu’il aborde, de manière originale, le scandale des disparus de la guerre d’Espagne. Une blessure ouverte que son pays commence à peine à aborder de front.

Toute l'info sur

Madres paralelas : au cinéma le 1er décembre

Photographe de presse, Janis réalise le portrait d’Arturo, un anthropologue judiciaire, avec une petite idée derrière la tête : le convaincre de l’aider à monter un dossier afin d’exhumer le corps de son grand-père, enterré dans une fosse commune près du village de son enfance. De fil en aiguille, la belle célibataire tombe enceinte de cet homme marié et décide de faire un bébé toute seule. À la maternité, elle fait la rencontre d'Ana, une toute jeune femme qui s’apprête à accoucher en même temps…  

On a toujours salué, à juste titre, la faculté de Pedro Almodóvar à créer un univers visuel où chaque cadrage, chaque couleur, chaque détail, d’un drap accroché à une fenêtre à une délicieuse glace à la fraise raconte quelque chose de l’évolution psychologique de ses personnages. Mais Madres Paralelas vient aussi rappeler à quel point l’enfant de la Movida est un brillant scénariste, mêlant le thriller, le drame et cette fois la politique avec autant de virtuosité que de culot.

Lire aussi

Impossible de parler de ce nouveau long-métrage sans évoquer la performance de Penélope Cruz, la muse ultime du cinéaste, récompensée par le prix d’interprétation féminine à la Mostra de Venise en septembre dernier. C’est leur septième collaboration depuis En chair et en os, en 1997 - où déjà elle donnait naissance à un enfant – mais seulement la troisième après Volver et Étreintes Brisées où elle tient le rôle principal.

À la fois touchante, drôle, sensuelle, naïve et révoltée, elle compose un personnage de femme complexe, tiraillée entre sa quête de vérité et le terrible secret qui la ronge. Elle inspire Pedro Almodóvar comme personne d’autre et pour lui elle déploie toutes les nuances de ses talents d'actrice. Prions pour que ces deux-là aient encore plein d’histoires à nous raconter…

>> Madres Paralelas de Pedro Almodóvar. Avec Penélope Cruz, Milena Smit, Israel Elejalde. 2h. En salles

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : pour "donner de la visibilité", un Conseil de défense sanitaire prévu ce jeudi

Maroc : le parquet antiterroriste ouvre une enquête après "l'assassinat" d'une touriste française

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation ce jeudi 20 janvier ?

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 19 janvier

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.