"Le Passager n°4" : ce film qui ne donne plus très envie d’imiter Thomas Pesquet

"Ground Control to Major Tom ? Ici Anna Kendrick !"

ON AIME - Que se passe-t-il lorsque l’oxygène vient à manquer lors d’une mission spatiale ? Disponible sur Netflix, le thriller "Le Passager n°4" passionne autant pour sa reconstitution d’un univers en plein dans l’actualité que pour les dilemmes moraux qu’il pose à ses spectateurs.

Sympas, les gens de Netflix ont attendu que Thomas Pesquet soit à bord de la capsule le conduisant vers l’ISS pour mettre en ligne Le Passager n°4. Et quand bien même sa connexion Internet lui permettrait de regarder des films en streaming, pas sûr qu’on lui recommande ce thriller psychologique signé Joe Penna, un réalisateur brésilien qui nous avait impressionné avec Arctic, un survival éprouvant avec Mads Mikkelsen, sorti en 2018.  

 

Dans un futur proche, un vaisseau spatial quitte la Terre pour une mission de deux ans vers la planète Mars. À son bord, la commandante Marina Barnett (Toni Colette) et deux scientifiques, Zoe Levenson (Anna Kendrick) et David Kim (Daniel Dael Kim). Si le décollage se déroule sans encombre, hormis une vilaine nausée pour Monsieur, le trio découvre rapidement qu’un quatrième passager, le jeune chercheur Michael Adams (Shamier Anderson) a involontairement embarqué avec eux. 

Le hic, car il y en a toujours un dans ce genre de film, c’est qu’en délivrant l’intrus du conduit d’aération où il était piégé, Barnett a cassé le dispositif qui filtre le CO2 dans tout le vaisseau. L’équipage va donc devoir puiser dans ses réserves d’oxygène pour arriver à bon port, sauf qu’elles sont en quantité insuffisantes pour quatre personnes. La seule solution pour la patronne de la mission ? Sacrifier celui qui n’aurait jamais dû se trouver là, aussi cruel que cela puisse paraître… 

 

Si la conquête spatiale fascine toujours le grand public, comme le montre la couverture médiatique des aventures du Normand le plus célèbre de la galaxie, il y a bien longtemps que le cinéma a choisi de s’en servir pour nous parler d’autre chose, de l’incontournable 2001 L’Odyssée de L’Espace à Gravity en passant par Solaris, pour ne citer que les meilleurs films du genre. Comme si en prenant de la hauteur sur nous autres Terriens, nos amis spationautes partaient d’abord à la recherche d’eux-mêmes (quand ils ne tombent pas en route sur une sale bestiole).

Lire aussi

Dans le cas présent, c’est le dilemme moral qui est posé aux personnages qui prend vite le dessus sur toutes autres considérations, même si la vie à bord du vaisseau, vue et revue, semble a priori crédible aux novices que nous sommes. Visuellement, Joe Penna a eu la bonne idée de braquer exclusivement sa caméra sur les quatre protagonistes, laissant par exemple hors champ leurs discussions avec la Terre. Au-delà du sentiment d’immersion, le procédé permet de s’attacher en peu de temps – et de mots – à cet équipage totalement démuni face au drame qui se noue devant nos yeux. 

 

Comme dans Arctic, le cinéaste brésilien s’autorise une poignée de scènes spectaculaires, histoire de rentabiliser son décor. Mais si elles sont exécutées avec beaucoup de maîtrise, elles servent avant tout à entretenir la tension psychologique et à baliser le cheminement intérieur des personnages qui culmine vers une issue aussi imprévisible que bouleversante. Une jolie réussite, renforcée par la performance toute en finesse des quatre acteurs, avec une mention spéciale pour la pétillante Anna Kendrick, dans son meilleur rôle depuis In The Air. Drôle de coïncidence… 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Proche-Orient : Macron se dit "très préoccupé par l'évolution de la situation"

Covid-19 : un tiers de la population de l'UE a reçu au moins une dose

La Commission européenne préconise-t-elle réellement de fixer la retraite à 70 ans ?

Carte bancaire : vos achats en ligne de plus de 30 euros désormais soumis à l'authentification forte

Gérald Darmanin s'invite à la manifestation des policiers devant l'Assemblée le 19 mai

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.