Oscars 2021 : "Nomadland", ou le triomphe d’un film qui consacre la fin du rêve américain

Oscars 2021 : "Nomadland", ou le triomphe d’un film qui consacre la fin du rêve américain

DÉCRYPTAGE - Troisième long-métrage de la Chinoise Chloé Zhao, "Nomadland" a remporté ce dimanche 3 Oscars dont celui du meilleur film et de la meilleure réalisatrice, ainsi que celui de la meilleure actrice pour Frances McDormand, sa vedette. Un sacre mérité pour ce drame mélancolique qui dresse le portrait des laissés-pour-compte de la crise financière de 2008.

C’est un triomphe sans surprise, mais symbolique à plus d'un titre. Après avoir remporté le Lion d’or à Venise en septembre dernier, le Golden Globe du meilleur film dramatique et de la meilleure réalisatrice en février, et une pluie d’autres récompenses ces dernières semaines, Nomadland a raflé dimanche 3 statuettes lors de la 93e cérémonie des Oscars. Son auteure, la Chinoise installée aux États-Unis Chloé Zhao, est la première Asiatique à être désignée meilleure réalisatrice. Et seulement la deuxième femme à s’imposer dans cette catégorie après Kathryn Bigelow pour Démineurs, en 2010. Sa vedette, Frances McDormand, a elle remporté son troisième trophée après ceux glanés pour Fargo (1997) et Three Billboards (2018).

Nomadland, c’est la libre adaptation du livre du même nom de la journaliste Jessica Bruder, consacré aux laissés pour compte de la crise financière de 2008. De l’enquête à la fiction, la réalisatrice de The Rider a imaginé le personnage de Fern, interprétée par Frances McDormand. Après la mort de son mari et la fermeture de l’usine où ils ont travaillé ensemble à Empire, dans le Nevada, cette sexagénaire sans enfant vend ses biens et s’achète un van pour prendre la route, à la recherche d’un emploi. "I’m not homeless. I’m just houseless" (Je ne suis pas sans abri, je suis juste sans maison), explique-t-elle à une fillette qui l’interroge sur sa situation. Difficile de faire un meilleur résumé.

De vrais Américains victimes de la crise

C’est dans un entrepôt Amazon où elle ne compte plus ses heures que Fern fait la rencontre de Linda May, une collègue qui l’encourage à se rendre à Quartzsite, dans l’Arizona, un rendez-vous annuel pour les nomades des temps modernes, en rupture avec la société de consommation. Comme eux, ils seraient des centaines de milliers, dont une bonne partie de seniors, à vivre aujourd’hui sans pension de retraite, ni adresse fixe. Et leur nombre augmenterait sans cesse, témoignant de la fin d’une certaine idée de l’Amérique.

Si le livre de Jessica Bruder avait une forte dimension socio-économique, dénonçant notamment les méthodes du géant du commerce en ligne, Chloé Zhao a délibérément choisi de rester à hauteur d’homme. Ou plutôt de femme puisque l’impériale Frances McDormand est omniprésente de la première à la dernière seconde de ce road movie bercé par la partition mélancolique du pianiste italien Ludovico Einaudi. Face à la comédienne, poignante d'émotion retenue, la cinéaste fait jouer leur propre rôle à plusieurs protagonistes du livre de Jessica Bruder comme l’irrésistible Linda May, le gourou Bob Wells où l’octogénaire écolo Swankie.  

À travers leurs échanges tendres et malicieux avec Fern, le film met en lumière ces visages que l’Amérique, sans doute un peu honteuse, n’a pas coutume de mettre à l’écran. Certaines confidences, au coin du feu, interrogent, révoltent et tirent même les larmes sans jamais tomber dans le pathos. C’est la vraie vie, amplifiée, sublimée même parfois par une caméra d’une infinie délicatesse, qu’elle ausculte les regards ou traverse les ruines d’une usine à l’abandon.

Lire aussi

Dans sa deuxième partie, Nomadland, flirte avec le mélo à la faveur de la romance contrariée entre Fern et Dave, le bellâtre maladroit incarné par l’excellent David Strathairn, "l’autre" comédien professionnel du casting. Peut-être parce qu’elle n’est pas une cinéaste yankee pur jus, Chloé Zhao fait alors basculer le film vers des contrées plus intérieures, plus abstraites voire dérangeantes, pour explorer la capacité de résilience de son héroïne, handicapée par un deuil qu’elle pense impossible. Une simple vue de l’esprit ? "Je ne dis jamais adieu", lui suggère Bob Wells, lui-même torturé par la perte d’un être cher, dans l’une des plus jolies scènes. "Je dis seulement : on se recroisera sur la route". 

Pour les plus cyniques, le sacre de Nomadland aux Oscars risque de passer pour un acte de contrition de la part d’une industrie fondée sur la propagande du rêve américain. Et qui encore sous le choc d’une pandémie qui a ébranlé les studios hollywoodiens et leurs blockbusters hors de prix, a décidé de mettre en lumière un film tout petit par sa taille – à peine 5 millions de dollars de budget – mais immense par sa puissance cinématographique. Ils auront peut-être raison. Et alors ? En France, Nomadland devrait sortir sur les écrans le 9 juin prochain. Mais ça, c'est une autre histoire...

Découvrez le podcast Le Cinema, c’est la vie en mieux

Ecoutez le podcast votre plateforme d’écoute préférée 

Sur APPLE PODCAST  

Sur SPOTIFY 

Sur DEEZER 

"Le cinéma, c’est la vie en mieux", c'est le podcast qui va vous donner envie de retourner au ciné. Dans chaque épisode, Jérôme Vermelin part à la rencontre des acteurs, des réalisateurs, des producteurs et de tous ceux qui font l’actualité du Septième art. Ils partagent avec lui leur passion du métier. Les films qui leur ont donné envie de sauter le pas. Et leurs petits secrets de tournage... 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Proche-Orient : Biden exprime son soutien au cessez-le-feu auprès de Netanyahu

Gérald Darmanin s'invite à la manifestation des policiers devant l'Assemblée le 19 mai

EN DIRECT - Covid-19 : "La France était mal préparée" pour cette crise, estime l'épidémiologiste Didier Pittet

La Commission européenne préconise-t-elle réellement de fixer la retraite à 70 ans ?

Paiements en ligne par carte bancaire : ce qui change depuis ce week-end

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.