Théo Christine et Sandor Funtek sont tout simplement "Suprêmes" dans le biopic de NTM

Théo Christine et Sandor Funtek sont tout simplement "Suprêmes" dans le biopic de NTM

TRANSFORMATION - Ils n’étaient pas nés quand JoeyStarr et Kool Shen ont pris le micro pour la première fois. Les deux acteurs de 25 et 31 ans incarnent avec une précision folle les deux rappeurs de Saint-Denis sans jamais tomber dans le pur mimétisme. Une performance qui ne donne que plus de puissance au film déjà explosif d’Audrey Estrougo, au cinéma ce mercredi 24 novembre.

Quand son entourage cherchait à savoir ce qu’il voulait faire dans la vie, il n’a longtemps eu qu’une réponse pour eux. "JoeyStarr !" Mais c’est le costume de Kool Shen que Sandor Funtek endosse avec une facilité presque insolente dans Suprêmes. Pas seulement parce qu'il porte bien les survêtements aux couleurs criardes, la coupe mulet ou le crâne à moitié rasé.

Brut, incisif et percutant, le duo qu’il forme avec Théo Christine fait revivre les premières années de NTM avec une vigueur rare. Comme l’impression d’avoir plongé dans des images d’archives du groupe né en Seine-Saint-Denis au tournant des années 80-90, alors que Didier Morville et Bruno Lopes deviennent JoeyStarr et Kool Shen. 

Un an de travail avec deux coachs pour devenir NTM

Il aura fallu plus de huit mois de casting sauvage à la réalisatrice Audrey Estrougo pour trouver son duo phare. Son choix se portera sur deux jeunes comédiens aux visages pas encore identifiables par le grand public. Mais terriblement voisins de ceux de JoeyStarr et Kool Shen. Elle dit avoir casté Théo Christine, 25 ans, "alors que c’était celui qui dansait et rappait le moins bien". Mais elle a vu en lui "une extrême sensibilité", indissociable du Jaguar dont les fêlures les plus profondes ne sont pas oubliées à l’écran. Sandor Funtek, 31 ans, possédait lui "cette capacité de nuance et d’intériorité, sans oublier cette faculté de débiter du rap, car les couplets de Bruno sont trois fois plus longs que ceux de Didier". Les scènes de concert figurent parmi les plus impressionnantes du film. Parce que chaque morceau était joué en direct sur le plateau de tournage, alors qu’aucun des deux comédiens n’avait jamais rappé avant.

"Tous les jours de 9h à 23h, tu bosses, tu revois les textes, tu réécoutes, tu compares ta voix. Tu ne t’arrêtes pas et tu t’acharnes sur les petits détails. Ça devient une sorte d’obsession", nous raconte Théo Christine. "Ça passe aussi par une forme d’abstraction pour te dire : 'Comment je vais passer de rien à très bon rappeur parce qu’eux l’étaient ?' Alors attention, je n’ai pas la prétention de dire qu’on est devenus de bons rappeurs. Ce n’est pas nous qui écrivons les textes, on a juste interprété ces mecs-là", précise Sandor Funtek. Pendant un an, le binôme a travaillé avec des coachs pour parfaire son flow mais aussi sa manière de se mouvoir. Forcément différente dans les années 1990.

Pour moi, NTM foutait le feu sur scène donc il fallait que je ne m’arrête jamais. Alors que pas du tout- Théo Christine, JoeyStarr dans "Suprêmes"

Formé au Cours Florent et passé par la série SKAM, Théo Christine se souvient avoir été "trop dans l’énergie au début". "Je ne faisais que bouger. Pour moi, NTM foutait le feu sur scène donc il fallait que je ne m’arrête jamais. Alors que pas du tout, JoeyStarr avait un côté beaucoup détendu", dit-il. "C’est l’autre qui était plus énergique. C’est le feu et la glace les deux sur scène. Il y a un truc assez démentiel de codépendance artistique", ajoute Sandor Funtek. Lui, le passionné de hip hop, sourit quand on lui fait remarquer qu’il y a un peu des films Straight Outta Compton et 8 Mile dans Suprêmes. "C’est la même trajectoire. C’est avant la success story. Ce que j’ai aimé dans 8 Mile, c’est ce que j’ai aimé dans le scénario de Suprêmes. Ça ne parle pas que de deux mecs qui partent des caniveaux et d’un coup sont des stars", souligne-t-il. "C’est une histoire d’amitié dans toute sa complexité", insiste-t-il.

Les deux acteurs confessent avoir "humanisé" JoeyStarr et Kool Shen grâce à Suprêmes. "Ils ne sont pas que la représentation de ton fantasme, ce que tu as vu sur scène ou ce que tu aurais pu avoir à l’écran ou dans leurs interventions médiatiques. On commence à comprendre l’humain. C’est comme quand tu démystifies tes parents", explique Sandor Funtek. Pas biberonné au rap, Théo Christine reconnaît lui "être devenu très admiratif" des deux rappeurs et de leur franc-parler. 

Lire aussi

Une admiration réciproque car même JoeyStarr nous confie avoir été "relégué au rang de spectacteur" de sa propre vie, bluffé par le jeu de leurs doubles de fiction. Accompagnés dans leurs transformations par les icônes qu'ils interprètent, Théo Christine et Sandor Funtek ont donné un coup de chaud Festival de Cannes où le film a été présenté hors compétition cet été. L'Académie des César aussi a été séduite. Tous les deux figurent dans la liste des Révélations 2022 et pourraient bien être nommés dans la catégorie "Meilleur espoir masculin" lors de la prochaine cérémonie. On utilise le conditionnel mais on ne voit pas bien comment leurs deux prestations, aussi explosives qu'émouvantes, peuvent échapper aux radars de la profession.

>> Suprêmes d'Audrey Estrougo, avec Théo Christine et Sandor Funtek - au cinéma le 24 novembre

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

En évoquant "l'autonomie" de la Guadeloupe, Sébastien Lecornu fait des vagues

VIDÉO - À Marseille, Éric Zemmour termine son périple chahuté par un échange de doigts d'honneur

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.