Cinémas et théâtres fermés : Charles Berling et plus de 300 professionnels ripostent

L'acteur et directeur de théâtre Charles Berling en décembre 2019.

CONTRE-ATTAQUE - En colère après l'annonce du prolongement de trois semaines de la fermeture des salles de cinéma, théâtres, salles de spectacles et musées, plus de 300 professionnels du secteur préparent un recours en référé-liberté. L'acteur Charles Berling, qui mène la fronde, espère obtenir une réouverture au plus vite.

Le monde de la culture riposte. Confronté aux mauvais chiffres de l'épidémie de Covid-19, le Premier ministre Jean Castex a reporté de trois semaines la réouverture des musées, cinémas et théâtres. Pour retrouver les salles de spectacle et musées, qui devaient rouvrir le 15 décembre (le 16 pour les cinémas), il faudra patienter encore jusqu'au 7 janvier... date à laquelle le gouvernement fera un point sur la situation sanitaire, qui pourrait s'être dégradée avec les fêtes de fin d'année.

"Ce qui serait terrible, pour le monde de la culture, c'est ce qu'en bon français on appelle le "stop and go". Rouvrir le 15, avec toutes les difficultés de la réouverture, de la billetterie, du reconditionnement des salles, des répétitions... pour éventuellement les refermer le 2, 3 ou 7 janvier. Je crois que là, on assassinait la culture", a estimé la ministre de la Culture Roselyne Bachelot vendredi sur BFMTV pour justifier cette décision, qu'elle a qualifiée de "crève-cœur", rappelant que "le problème" réside dans "le brassage de population".

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement
La culture est sacrifiée à l'autel d'un consumérisme absolument effroyable- Charles Berling, acteur et directeur de théâtre

Quoiqu'il en soit, ce prolongement de trois semaines reste en travers de la gorge des professionnels de la culture. Réunis en intersyndicale, vendredi midi, plus de 300 professionnels du secteur, employeurs et représentants de salariés, ont acté une série d'actions. Le Syndicat des entreprises artistiques et culturelles (Syndeac) a annoncé préparer un recours en référé-liberté devant le Conseil d'État pour demander la réouverture au plus vite des salles. Le référé liberté permet de demander des mesures provisoires pour préserver en urgence des droits, comme la suspension de l'exécution d'une décision administrative.

"Le SYNDEAC s'engage, avec la SACD et l'ensemble des organisations de salariés et d'employeurs du spectacle vivant et enregistré, dans le cadre d'une procédure de référé liberté. Nous demandons l'annulation du décret à paraître et tendant à interdire la réouverture des salles de cinéma et de spectacle. Nous n'acceptons pas cette mesure et mettrons tout en œuvre pour la combattre", pouvait-on lire sur Twitter, après les annonces de l'exécutif, commentées par de nombreuses personnalités.

Lire aussi

En première ligne dans ce combat pour la sauvegarde de la culture, l'acteur Charles Berling. "On entasse les gens dans les métros, les grandes surfaces sont bondées et tout d'un coup on met en pâture le spectacle vivant. Ça en dit long sur la politique effroyable qui est menée et qui détruit un secteur qui est déjà lourdement impacté", a déploré sur LCI  le comédien également directeur du Théâtre Liberté Châteauvallon à Toulon. La culture est "sacrifiée à l'autel d'un consumérisme absolument effroyable", a-t-il poursuivi. "On est accablé, on est en colère."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.