Concert de Sting : le Bataclan ne voulait pas des Eagles of Death Metal

CULTURE

Toute L'info sur

Les attentats du 13 novembre, trois ans après

INDESIRABLES - La direction du Bataclan a refoulé des membres du groupe Eagles of Death Metal qui souhaitaient assister au concert de Sting samedi soir lors du concert organisé pour la réouverture de la salle un an après les attentats.

Ils ont vécu au plus près les attentats du Bataclan. Les membres du groupe Eagles of Death Metal étaient pourtant indésirables samedi soir pour la réouverture de la salle de concert. "Ils sont venus, je les ai virés, il y a des choses qu'on ne pardonne pas", a lancé Jules Frutos, le directeur de la salle, après le concert de Sting qui marquait la réouverture un an après la tragédie qui a fait 90 morts.

Une version démentie par le manager du groupe lui-même auprès du magazine américain Billboard. Marc Pollack a apporté un virulent démenti au fait deux membres du groupes auraient été refoulés : "Jesse n'a même pas essayé d'entrer dans la salle pour le concert de Sting. Il est à Paris pour partager les souvenirs de ces tragiques événements avec ses proches." Et le manager d'enfoncer, très remonté contre le patron du Bataclan : "Ce lâche salit la réouverture de sa propre salle en répandant de fausses rumeurs auprès de la presse".


Interrogé par un reporter de BuzzFeed présent sur place, Jesse Hughes a indiqué lui-même qu'il n'avait pas la force d'entrer dans la salle. "Trop dur", a-t-il commenté.

Dérapage incontrôlé sur la sécurité du Bataclan

Le chanteur du groupe des EODM, Jesse Hughes a tenu plusieurs propos polémiques après les attentats. Il avait notamment estimé en mars dernier dans une interview à la chaine américaine Fox News que l'attaque avait été préparée de l'intérieur de la salle et exprimé des soupçons à l'encontre des vigiles. 


En mai dernier déjà, la direction du Bataclan n'avait pas apprécié les accusations de Jesse Hughes :  "Monsieur Jesse Hughes, membre du groupe Eagles of Death Metal a proféré de très graves accusations diffamatoires à l'encontre des équipes du Bataclan, indique le communiqué. [...] Tous les témoignages recueillis à ce jour démontrent le professionnalisme et le courage des équipes de sécurité présentes sur place le 13 novembre 2015. Des centaines de personnes ont vraisemblablement été sauvées grâce à leur intervention". Le texte assurait ensuite que les membres de l'équipe du Bataclan ne "commenteront plus les déclarations insensées de Monsieur Jesse Hughes, qui sont à mettre sur le compte du lourd traumatisme subi".

Lire aussi

En vidéo

Bataclan : les images du concert de Sting

Lire aussi

Lire aussi

En vidéo

Bataclan : les premières images de Sting en répétition

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter