Corinne Masiero "à poil" aux César : la séquence choc que personne n'avait vu venir

Corinne Masiero "à poil" aux César : la séquence choc que personne n'avait vu venir

SANS COSTUME – Venue remettre le César des meilleurs costumes, la comédienne Corinne Masiero s'est dénudée sur scène pour afficher son soutien aux intermittents du spectacle, impactés par la fermeture des salles. Très commenté sur les réseaux sociaux, ce coup d'éclat a d'autant plus surpris les organisateurs qu'il n'était pas prévu aux répétitions.

La scène a incontestablement sorti l’Olympia de sa torpeur au cours d’une soirée plutôt sage, voire ennuyeuse, après le discours d’ouverture de Marina Foïs, taclant la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. Venue remettre le César des meilleurs costumes, la comédienne Corinne Masiero, 57 ans, arrive sur scène habillée en Peau d’âne avant de le retirer à la stupéfaction générale. "Alors j’ai un autre costume si celui-là il te plaît", lance-t-elle à la maîtresse de cérémonie avant de dévoiler une robe tâchée de sang à la manière de "Carrie au bal du diable", des tampons hygiéniques aux oreilles.

"C’est trop trash aussi ?", interroge la vedette de la série Capitaine Marleau sans attendre la réponse pour alors se dévêtir façon "Qui veut la peau de Roger l’intermittent ?", s'exclame-t-elle. Dans le plus simple appareil en un rien de temps, la comédienne lève le poing, laissant apparaître l’inscription "No Culture / No Future" sur sa poitrine. Puis dans son dos : "Rend nous l'art, Jean !". Une manière plutôt radicale d’apporter son soutien aux professionnels privés de travail depuis la fermeture des salles de spectacle.

Lire aussi

Si Jonathan Cohen assis au premier rang applaudit chaudement, difficile de ne pas ressentir la gêne d’une bonne partie de la salle tandis que Corinne Masiero réalise qu'elle va encore devoir rester ainsi quelques minutes, le temps d'annoncer les nommés. "C’est important un costume, on a l’air con quand on n’en a pas", observe-elle avant de décacheter l'enveloppe. Si Madeline Fontaine a remporté la statuette pour son travail sur La Bonne Epouse, l’histoire retiendra sans doute davantage la remettante que la lauréate.

On ne pensait pas qu'elle irait si loin. Elle est engagée, elle fait passer des messages- Un proche de la direction de Canal +, dans Le Parisien

En coulisses, le coup d'éclat a surpris tout le monde. "Cette séquence n'était pas la même que celle présentée lors des répétitions", a révélé ce samedi un proche de la direction de Canal + à nos confrères du Parisien. "On ne pensait pas qu'elle irait si loin. Elle est engagée, elle fait passer des messages. C'est la liberté d'expressions et nous nous devions de donner la paroles aux artistes. Corinne Masiero l'a fait à sa façon."

Reste que la "provoc" de Corinne Masiero n'est, en réalité, pas tout à fait une surprise au regard de son parcours personnel. Membre du Parti communiste au début des années 2000, candidate sur la liste du Front de gauche aux élections municipales à Roubaix en 2015, elle a soutenu François Ruffin lors des législatives dans la Somme, en 2017.

Elle était au théâtre de l'Odéon vendredi

Ces derniers mois, elle n'a jamais manqué une occasion de critiquer la politique du gouvernement à l'égard des artistes depuis le début de la pandémie de coronavirus. "Je n’écoute pas les serpents car il faut faire attention à ne pas se faire envenimer", disait-elle en mai dernier sur RTL. 

"J’attends des actes et depuis que ce gouvernement est en place, on a vu ce que les actes ont donné", ajoutait celle qui, quelques heures avant la cérémonie des César, était allé apporter aux soutiens aux professionnels du spectacle qui occupent le théâtre de l'Odéon depuis début mars.

>> Et aussi...

Grand gagnant de la 46e cérémonie des César, Albert Dupontel raconte "Adieu les cons" dans le podcast "Le cinéma, c'est la vie  en mieux". Ecoutez !

>> Pour le télécharger sur ApplePodcast, c'est ici

>> Pour l'écouter en streaming sur Deezer, c'est ici

>> Pour l'écouter en streaming sur Spotify, c'est ici

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Covid-19 : la France va durcir ses restrictions pour les voyages dans les pays les plus touchés

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée