"Je ne suis pas antivax, je ne veux pas me faire ce vaccin-là" : Akhenaton sort du silence après son hospitalisation

Akhenaton, ce jeudi sur le plateau de "Télé-Matin".

MISE AU POINT – Positif au Covid-19, le rappeur Akhenaton a été hospitalisé cet été. Invité ce jeudi dans "Télé-Matin" sur France 2, le leader du groupe IAM a toutefois redit son opposition au vaccin et au pass sanitaire, une mesure qui n'est selon lui pas scientifique "mais politique".

Akhenahon va bien. Mais il est toujours allergique au vaccin. Positif au Covid-19 début août, le leader du groupe marseillais IAM avait été contraint d’annuler plusieurs concerts, avant d’être hospitalisé en raison d’une "gêne respiratoire". Invité ce jeudi dans Télé-Matin, sur France 2, le rappeur de 52 ans a nié avoir été admis en réanimation, une rumeur déjà démentie à l’époque par son entourage.

"Je n’aurais pas repris les concerts si j’étais allé en réa", a-t-il expliqué alors que la formation phocéenne s'apprête à enchaîner les dates. "Ils m’ont réoxygéné avec une machine qui s’appelle Optiflow. Et après je suis resté trois jours en observation, pas en réa", a redit l’artiste, regrettant d’avoir été au centre d’une "hystérie médiatique".

L’Assemblée nationale sans pass et les concerts avec pass. C’est scientifique ? Non, c’est politique !- Akhenaton

Antivax ou pas antivax ? "Pour être antivax, il faut déjà voir un vaccin", a argué Akhenaton. "Et aujourd’hui la loi européenne ne reconnaît pas cette thérapie-là comme étant un vaccin mais comme une thérapie génique", a-t-il poursuivi, reprenant une théorie très répandue chez les opposants au vaccin contre le Covid-19. 

"Je ne suis pas antivax, je ne veux pas me faire ce vaccin-là. C’est très différent", a-t-il insisté, expliquant plus loin que certains membres d’IAM étaient vaccinés, et d’autres non.

Lire aussi

Quelques jours avant d’être testé positif, le rappeur avait publié sur Instagram une vidéo dans laquelle il se disait opposé à la vaccination obligatoire et au pass sanitaire. Sur ce dernier point, là aussi, il n’a pas changé d’avis. "J’ai pris position parce que pour moi ce n’est pas une mesure scientifique", a-t-il estimé. "Le métro s’en passe, le train ne s’en passe pas. C’est scientifique ? C’est politique ! L’Assemblée nationale sans pass et les concerts avec pass. C’est scientifique ? Non, c’est politique."

"Ce qui me dérange, dans le pays, c’est que tous nos plus grands scientifiques ont été dénigrés, moqués, par des consultants santé de plateaux de télévision qui ont un Bac+2", a encore regretté Akhenaton, très en verve. "Au bout d’un moment, il faut être sérieux. La science doit réappartenir à la science, elle ne peut pas appartenir au commerce." 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.