Pass sanitaire : le producteur de "Titane" aurait "presque préféré que les cinémas soient fermés"

Pass sanitaire : le producteur de "Titane" aurait "presque préféré que les cinémas soient fermés"

COUP DE GUEULE - La Palme d'Or est victime de la chute de fréquentation des salles depuis l'instauration du pass sanitaire, le 21 juillet. Son producteur, Jean-Christophe Reymond, dénonce sur LCI "une énorme incohérence et injustice".

Sa rencontre avec le public a été avortée par le pass sanitaire. Couronné de la prestigieuse Palme d'Or, cette année, lors du Festival de Cannes, trois jours après sa sortie au cinéma, Titane a perdu "30 à 40%" de ses spectateurs pour stagner à 146.000. "On a eu la Palme d'Or le samedi. On fait 20.000 entrées le lundi, 15.000 le mardi et après on fait 7000 entrées. C’est évident que ça a un impact énorme pour les distributeurs et les cinémas, et pour l’ensemble du cinéma", explique sur LCI Jean-Christophe Reymond, producteur du film de la Française Julia Ducournau. "L'ensemble des films ont perdu 70% à 80% de leur fréquentation", ajoute-t-il.

Pourquoi les cinémas ont-ils des pass sanitaires alors qu’il y a des masques ? On a l’impression d’être maltraités et négligés- Jean-Christophe Reymond, producteur de "Titane"

"Avec Titane, on est sur un film qui a une proposition très forte de cinéma, récompensé par la Palme d’Or. On a évidemment envie que les gens le voient. Le prix nous donne une visibilité énorme et derrière, le film ne sera quasiment pas vu", regrette-t-il. Au milieu du marasme des salles, il n'y a bien que Kaamelott qui parvient à tirer son épingle du jeu. Le film d'Alexandre Astier a attiré plus d'un million de personnes en une semaine seulement. Mais en dehors du Royaume de Logres, point de salut pour les nouveautés. "Le pass sanitaire empêche le cinéma de se déployer", affirme Jean-Christophe Reymond qui dénonce "une énorme incohérence et injustice" dans l'application de ce sésame. Car s'il est indispensable pour aller au cinéma, il n'est pour l'instant pas requis pour aller au restaurant ou dans un bar.

En vidéo

VIDEO LCI PLAY - Julia Ducournau raconte le secret de "Titane"

"Le public n’a pas compris lui-même comment ça fonctionnait", poursuit-il, racontant avoir lui-même rencontré "des gens venus avec des tests PCR de trois jours qui n’ont pas pu rentrer alors qu’on est dans une salle fermée avec des masques". "C’est quelque chose d’incompréhensible et pas clair", insiste-t-il, se demandant si le gouvernement n'aurait pas mieux fait de remettre l'industrie à l'arrêt. "Dans ces cas-là, on aurait presque préféré que les cinémas soient fermés et que le film puisse ressortir dans des bonnes conditions", glisse-t-il. 

Lire aussi

Il n'envisage pas de ressortir Titane plus tard, car "on voit bien sur les films ressortis que les gens n’y retournent pas". Et ne voit pas de solution à la situation actuelle. "Comme beaucoup, on n’est pas heureux d’être aidés par le gouvernement. On préfèrerait que le film puisse exister. Pourquoi les cinémas ont-ils des pass sanitaires alors qu’il y a des masques ? On a l’impression d’être maltraités et négligés, et la Palme d’Or en est le meilleur exemple", conclut-il.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pourquoi SOS Médecins entame une grève de 24 heures dès lundi matin

Exposition d'une photo d'Emmanuel Macron en maillot de bain : le couple présidentiel porte plainte

Covid-19 : les tests deviendront payants le 15 octobre seulement pour les non-vaccinés, annonce Jean Castex

Le Covid-19 pourrait altérer la matière grise du cerveau même chez les cas bénins

Elections en Allemagne : les sociaux-démocrates en tête, incertitudes sur la succession d'Angela Merkel

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.