"Moins d'entrées que prévu" au cinéma, selon Bruno Le Maire : la faute au pass sanitaire ?

Parcs, cinémas... la fréquentation dégringole

ENTRÉES - Sur France Inter ce vendredi, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a reconnu les difficultés auxquelles fait face le secteur du cinéma en raison du pass sanitaire. Les derniers chiffres disponibles témoignent d'une forte baisse de la fréquentation.

"Oui, le cinéma souffre beaucoup actuellement." Invité ce vendredi sur France Inter, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a reconnu que le pass sanitaire avait eu un impact sur le secteur. "Il y a beaucoup de sorties, moins d'entrées que prévu", a-t-il indiqué, affirmant que les "aides seront maintenues". Douze jours après la mise en place du dispositif ne permettant l'accès aux salles obscures qu'aux personnes vaccinées ou détentrices d'un test PCR ou antigénique négatif, quel bilan en tirer ?

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Une chute de 70% qui coïncide avec le pass sanitaire

Selon la Fédération nationale des éditeurs de films (FNEF) qui regroupe les principaux distributeurs français (Gaumont, Universal pictures, Studiocanal, etc.), les entrées des salles ont baissé brutalement de 70% entre mardi 20 juillet et mercredi 21 juillet, jour de l'entrée en vigueur du pass et de la sortie du très attendu "Kaamelott - Premier volet". Cette tendance s'est confirmée jeudi 22 juillet avec une chute des fréquentations de 60% et de 45% le vendredi 23 juillet. Elle dénonce "une catastrophe industrielle".

 Entre la semaine du 14 au 21 juillet et celle du 21 au 28 juillet, la fréquentation en salle a chuté de 42,4 %, à 2,2 millions de spectateurs, assure au journal Le Monde Éric Marti, directeur général de Comscore, numéro un mondial de la mesure et de l’analyse du box-office. Le Centre national du cinéma (CNC) estime, quant à lui, à 56 % la dégringolade de la fréquentation par rapport à la même semaine en 2019. 

Les ventes de tickets s'effondre

Une semaine plus tard, le choc est toujours aussi brutal pour les cinémas. Pour preuve, le neuvième opus de la saga motorisée avec Vin Diesel, "Fast & Furious", n'affiche que 248.852 nouvelles entrées en une semaine, soit une baisse de 81%, après un démarrage en trombe. Autre grosse production américaine, "Black Widow", le dernier Marvel avec Scarlett Johansson, a vu ses entrées reculer de 71% en une semaine et s'inscrit désormais à la quatrième place du box-office.

Le nombre de billets vendus pour la Palme d'or "Titane" de Julia Ducournau accuse également une forte chute, de 35%, avec 57.184 entrées. Il totalise depuis sa sortie 145.000 entrées.

Lire aussi

Une nouvelle aide de 90 millions d'euros débloquée pour le secteur du cinéma

Jeudi, le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) a annoncé 90 millions d'euros d'aides nouvelles en soutien à la filière. Les salles de cinéma se verront attribuer la plus grosse part (59,3 millions d'euros) de ces aides "financées grâce aux dotations exceptionnelles de l'État", a précisé le CNC dans un communiqué. De quoi "compenser leur perte de recettes liée" à leur fermeture d'octobre à mai et "aux restrictions sanitaires de réouverture (jauges réduites et couvre-feu)", tout en accompagnant "la relance économique du secteur", estime l'établissement public. Les producteurs bénéficieront de 16,7 millions d'euros d'aide et la distribution de 14 millions.

Une réunion s'était tenue la veille entre des représentants du secteur et les ministres de la Culture Roselyne Bachelot et de l'Économie Bruno Le Maire. Ils ont convenu de refaire un point sur la situation le 30 août.

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.