"La douce odeur d’un troisième confinement se dégageait de la dinde" : Nicolas Bedos se paye à nouveau le gouvernement

"La douce odeur d’un troisième confinement se dégageait de la dinde" : Nicolas Bedos se paye à nouveau le gouvernement

RAS-LE-BOL - Habitué aux coups de gueule contre les mesures prises par l'exécutif face à la pandémie, Nicolas Bedos récidive ce lundi en évoquant la rumeur d’un nouveau confinement après les fêtes.

Depuis qu’il a encouragé les Français à "vivre quitte à mourir", dans un post Instagram qui a fait beaucoup de bruit, en septembre dernier, Nicolas Bedos revendique son droit à contester les restrictions prises par le gouvernement pour enrayer la pandémie de coronavirus. "Est-ce qu’un artiste a vocation à tenir des propos responsables ? Je ne crois pas", avait-il plaidé quelques semaines plus tard sur le plateau de Quotidien au sujet d’un texte "excessif" et "écrit dans la colère", au lendemain de la messe organisée en l’honneur de son parrain, l’homme de lettres Jean-Loup Dabadie. 

"Cessons de nous faire des illusions adolescentes sur le sort des librairies, des théâtres, de la 'Culture'", s'était-il ensuite lâché début novembre, toujours sur Instagram. "Nos technocrates interchangeables ont parfaitement compris que tout un pan de l'électorat associait désormais le mot 'Culture' aux divertissements frivoles d'un embryon de privilégiés - quand ce n'est pas au gagne-pain de 'vedettes' surpayées."

Lire aussi

Ce lundi, l’acteur et réalisateur en remet une couche en évoquant ouvertement le sujet qui a le plus animé le repas de Noël, à égalité avec la campagne de vaccination : "La douce odeur d’un troisième confinement se dégageait de la dinde", écrit-il sur l’image d’un plat sorti du four. Puis laconique : "Pendant que celles qui nous gouvernent enfourchaient héroïquement le traîneau du père-fouettard." Avant de conclure en légende : "Je vous souhaite de bonnes siestes."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Nicolas Bedos (@nicolasbedosofficiel)

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Nicolas Bedos (@nicolasbedosofficiel)

Difficile de ne pas lire, en creux, la frustration de Nicolas Bedos face à la situation des salles de cinéma, fermées depuis le 30 octobre jusqu’à une date encore inconnue. Si Jean Castex a fixé aux professionnels de la culture une clause de revoyure au 7 janvier pour envisager une réouverture, beaucoup estiment qu’il faudra patienter jusqu’à février au moins pour retrouver le chemin des salles obscures. Un flou lourd de conséquences pour les distributeurs et les équipes de films. 

En vidéo

VIDEO LCI PLAY - OSS 117 est bientôt de retour

Fixée à l’origine le 3 février prochain, la sortie de OSS 117 : Alerte rouge en Afrique Noire, réalisé par Nicolas Bedos, a été reportée par Pathé au 14 avril. Dans ce troisième volet, l’espion interprété par Jean Dujardin est envoyé au secours d’un chef d’Etat de la Françafrique, jusqu’au jour où il réalise qu’il s’est peut-être trompé de camp. Il s’agit quoi qu’il arrive de l’une des comédies les plus attendues de 2021, avec Les Tuche 4 ou encore Aline de Valérie Lemercier, respectivement attendus les 3 et 17 février prochains.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

Si je ne fais pas ma 3e dose à temps, faut-il que je me refasse intégralement vacciné ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Un Allemand tue sa famille avant de se suicider par peur d'être emprisonné après un pass sanitaire falsifié

VIDÉO - "Plus jamais ça" : l'émotion des parents de l'adolescente électrocutée dans son bain par son téléphone

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.