De "La Petite sirène" à "Blanche-Neige", "Disney veut s’ouvrir à plus de diversité"

De "La Petite sirène" à "Blanche-Neige", "Disney veut s’ouvrir à plus de diversité"

DÉCRYPTAGE – Pour les prochaines adaptations en prises de vues réelles de ses dessins animés, la firme américaine a confié les rôles principaux à Halle Bailey et Rachel Zegler. La première est noire, la seconde latino-américaine. Des castings vivement commentés mais en totale adéquation avec la ligne directrice de la marque aux grandes oreilles.

L’une va chercher à "partir là-bas", l’autre se demandera peut-être si "un jour son prince viendra". Halle Bailey, 21 ans, et Rachel Zegler, 20 ans, ont été choisies par Disney pour incarner deux de ses princesses les plus emblématiques. Alors que la première est en plein tournage de l’adaptation en prises de vues réelles de La Petite sirène, la seconde vient tout juste de dévoiler qu’elle enfilerait le costume de Blanche-Neige dans un film qui n’entrera pas en production avant 2022.

Deux castings au symbole fort qui offrent à une chanteuse afro-américaine et à une actrice d’origine colombienne les premiers rôles d’histoires portées par des héroïnes à la peau blanche dans les dessins animés d’origine.

Suffisant pour diviser les réseaux sociaux qui ont vivement commenté ces annonces. Si certains applaudissaient ces nouvelles recrues, d’autres criaient déjà au scandale en accusant Disney de vouloir faire du politiquement correct à tout prix pour coller avec l’époque. Sauf qu’il n’y a en fait rien de bien de nouveau dans la décision du groupe. "Il y a une vraie volonté de s’ouvrir à plus de diversité. Ça fait une quinzaine d’années que le mouvement est enclenché chez Disney", souligne Sébastien Durand, spécialiste de la firme américaine aux grandes oreilles, qui cite Black Panther, Coco ou encore Vaiana.

Lire aussi

Pendant longtemps, Disney s’est contenté de mettre en scène une vision très américaine du monde. Sans nécessairement prendre en compte toute la diversité de son public, qu’elle soit culturelle, ethnique ou plus personnelle avec les problématiques LGBTQIA+. Ce n’est qu’à partir des années 1990 que les artistes ont commencé à faire des voyages d’études hors des États-Unis pour concevoir leurs dessins animés au plus près de la réalité. Le groupe recrute à la même époque de nombreux étudiants étrangers pour élargir ses horizons. Puis La Belle et la bête fait de Linda Woolvertone la première femme scénariste de la firme en 1991. Une ouverture en coulisses qui se retrouve ensuite à l’écran et sur scène. Huit ans plus tard, Toni Braxton devient la première artiste noire à jouer Belle dans l’adaptation par Broadway du même film. 

Qu’est-ce qui dans le film, dans le conte et dans les chansons qu’on adore empêche d’imaginer Ariel noire ? Absolument rien- Sébastien Durand, spécialiste de Disney

"La question qui se pose est la même à chaque adaptation en prises de vues réelles : jusqu’à quel point doit-on rester fidèle au dessin animé ? Soit on fait un pâle décalque, soit on raconte quelque chose de différent qui peut renouveler l’histoire. C’est très intéressant de voir Halle Bailey jouer la petite sirène", note Sébastien Durand qui à la question "pourquoi ?" nous offre la meilleure des réponses : "Et pourquoi pas ?" "Qu’est-ce qui dans le film, dans le conte et dans les chansons qu’on adore empêche d’imaginer Ariel noire ? Absolument rien", insiste-t-il. Rappelant au passage que le dessin animé de 1989 doit son succès "à ses musiques au rythme caribéen qui n’ont rien à voir non plus avec l’idée du conte écrit par Andersen dans le Danemark du 19e siècle". 

Embaucher Halle Bailey et Rachel Zegler, c’est aussi permettre à un public jusque-là mis de côté d’être représenté à l’écran. "Ce que j’espère, c’est qu’en voyant ce film, des gamins qui me ressemblent seront inspirés et se diront qu’ils peuvent réaliser leurs rêves dans le cinéma. Qu'ils soient d'origine arabe, indienne ou autre. Qu’ils veulent devenir acteur, réalisateur ou scénariste, peu importe", racontait à LCI Will Smith au moment de la sortie en 2019 d’Aladdin, dans lequel il campait le génie. Entreprise du divertissement familial par excellence, Disney essuie les plâtres en tentant de faire bouger un matériel  qui semble immuable, tant il est incrusté dans la culture populaire. "Si Disney ne faisait que suivre un mouvement, on ne reviendrait même pas dessus. C’est parce qu’ils ont aujourd’hui une attitude plus volontariste que ça provoque autant de commentaires", estime Sébastien Durand. Même si la firme a aussi eu ses ratés. Aladdin a eu son lot de polémiques, de l’actrice britannico-indienne Naomi Scott jugée trop blanche pour jouer Jasmine à des figurants blancs maquillés pour assombrir leur couleur de peau sur le même film.

À croire qu’adapter un dessin animé est une mission impossible, tant sur la forme que le fond ? Pas tout à fait. Sébastien Durand rappelle que le remake de Cendrillon avec Lily James et Richard Madden réalisé en 2015 a été réécrit pour que l’héroïne et son prince se rencontrent avant le bal. "Ils ont ajouté des scènes qui rendaient cette histoire d’amour plus crédible par rapport aux messages qu’on veut envoyer aux enfants aujourd’hui", détaille-t-il. Il en sera de même pour Blanche-Neige, dans l’œil du cyclone ces dernières semaines à cause d’un baiser non consenti. "Les scénaristes vont sûrement se poser la question de sa rencontre avec le prince. Ils vont forcément aborder différemment aussi les sept nains, qui sont traités comme des cartoons dans le dessin animé. Le Blanche-Neige qui va se préparer sera forcément très différent de celui de 1937, qui était déjà très différent de celui des frères Grimm. Chaque époque réinterprète avec ses codes", analyse-t-il. De quoi promettre de nouvelles discussions agitées à la sortie du film...

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

La maladie de Charcot, le dernier combat de Jean-Yves Lafesse

Catalogne, Pays-Bas, Royaume-Uni... Comment expliquer la baisse de l'épidémie chez nos voisins ?

Variant Delta : avec deux doses, les vaccins Pfizer et AstraZeneca presque aussi efficaces que contre l’Alpha

Manifestations contre le pass sanitaire samedi dans toute la France: à quoi s'attendre?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 20.000 nouveaux cas et 26 décès enregistrés en 24h

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.