Débat sur l'euthanasie : Françoise Hardy explique comment elle a aidé sa mère à mourir

Débat sur l'euthanasie : Françoise Hardy explique comment elle a aidé sa mère à mourir

CONFIDENCES - Interrogée sur RTL, la chanteuse Françoise Hardy a raconté le scénario mis en place avec sa mère, atteinte de la maladie de Charcot, pour accompagner sa fin de vie.

C’est un témoignage émouvant que Françoise Hardy a livré ce mercredi sur RTL au micro de l'animatrice Flavie Flament. Alors que les députés examinent le projet de loi sur l’euthanasie, la chanteuse a raconté comment, en 1994,  elle avait accompagné la fin de vie de sa mère, Madeleine Hardy, atteinte de la maladie Charcot.

"Le médecin de ma mère lui avait dit : 'Madame Hardy, le jour où vous le déciderez, vous me le dîtes et vous pourrez compter sur moi'", s’est-elle souvenue. "Il lui a envoyé, le jour où elle l’a décidé, un médecin hospitalier. Celui-ci devait élaborer avec moi une sorte de scénario pour que le médecin légiste ne se doute de rien et fasse le nécessaire." 

J’ai dit quelque part que les animaux bénéficiaient d’un droit dont les êtres humains ne bénéficiaient pas- Françoise Hardy, sur RTL

"Je ne me posais absolument pas la question d’outrepasser la loi. C’était la volonté de ma mère et c’était tellement compréhensible", a-t-elle plaidé. "Je trouve qu’il y a des conditions de vie qui sont invivables, c’est le cas de le dire, et il faut avoir la possibilité d’arrêter sa vie ! J’ai dit quelque part que les animaux bénéficiaient d’un droit dont les êtres humains ne bénéficiaient pas."

Pour la chanteuse, il ne fait aucun doute que les dernières volontés de sa mère ont été respectées. "De toute façon le médecin hospitalier qui est venu, il l’a vue avant et lui a fait une interview sévère pour être sûr que ce soit sa volonté à elle", a-t-elle précisé.

Je ne peux pas rester comme ça à attendre que la mort arrive- François Hardy, sur RTL

En mars dernier, Françoise Hardy avait détaillé dans Paris Match son combat contre le cancer du pharynx et les conséquences des séances de radiothérapie sur son quotidien. "C’est absolument épouvantable, mais pour le moment, j'assure. J’arrive à me faire à manger. Tant que je peux faire ça, ok !", a-t-elle confié sur RTL.

Lire aussi

"Mais si ça devient encore pire, si je suis affaiblie au point de ne plus pouvoir rien faire, moi je penserais sérieusement à l’euthanasie", a-t-elle admis. "Je ne peux pas rester comme ça à attendre que la mort arrive, parce que je ne peux plus vivre. Je ne peux plus faire les choses que ma vie requiert."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Covid-19 : la France va durcir ses restrictions pour les voyages dans les pays les plus touchés

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Lire et commenter