"Déconfinons la culture" : le monde du spectacle appelle Macron à "changer de méthode"

"Déconfinons la culture" : le monde du spectacle appelle Macron à "changer de méthode"

DÉTRESSE - Plusieurs organisations représentant les professionnels du spectacle ont appelé lundi l'État à "changer de méthode" pour "déconfiner la culture", un an pile après les premières annonces de restrictions.

"Un an a passé. Nous avons désormais besoin de visibilité". Douze mois pile après les premières annonces de restrictions autour des spectacles à cause de la pandémie, une vingtaine d'organismes culturels dont la Scam, le SNSP (syndicat des scènes publiques), le SMA (syndicat des musiques actuelles), le Syndicat national du théâtre privé, invitent l'Etat à "changer de méthode" pour "déconfiner la culture".

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie

Leur vœu :  la poursuite des négociations "pour la réouverture progressive des établissements culturels", afin de "donner une véritable visibilité aux professionnels sur le calendrier de reprise" pour qu'ils "puissent s'y préparer". Le nom de leur mouvement : #RebranchonsLaCulture. 

"Une génération sacrifiée d'artistes et d'acteurs culturels"

"Le spectacle vivant, le cinéma, c'est le plaisir de vivre ensemble" insiste notamment Marc-Olivier Sebbag, délégué général de la Fédération nationale des cinémas français, qui compte parmi les signataires d'une lettre ouverte au chef de l'Etat publiée dans les colonnes du Parisien. Et de rappeler que la culture n'est pas un bien de consommation comme les autres.

Les organisations signataires, qui comptent aussi le Camulc (cabarets, music halls), l'Adagp (arts graphiques et plastiques), le Profedim (producteurs, ensembles, diffuseurs), la Sacem, le Prodiss (spectacle musical et de variété), la fédération des cinémas, la société des réalisateurs de films et d'autres encore, réclament aussi "la mise en œuvre des aides prévues par le plan de relance" et "des mesures complémentaires". Comme par exemple, des financements pérennes pour l'équipement des salles dans le respect des contraintes sanitaires (ventilations, etc.). Selon elles, "la France risque tout simplement de créer une génération sacrifiée d'artistes et d'acteurs culturels" et "nombre d'entre eux vont devoir renoncer à leur métier, faute de pouvoir en vivre".

Lire aussi

Le 29 février 2020, Olivier Véran, tout juste nommé ministre de la Santé, avait annoncé plusieurs mesures pour affronter l'épidémie de Covid-19, qui gagnait du terrain. Parmi elles, l'annulation des rassemblements de plus de 5000 personnes dans les lieux fermés. Puis, la fermeture des cinémas et des salles de spectacle dans les premiers départements touchés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

Lire et commenter