"Dream Horse" : la comédie venue du Pays de Galles qui fait fi de tous les obstacles

"Dream Horse" : la comédie venue du Pays de Galles qui fait fi de tous les obstacles

PREVIEW – Toni Collette donne vie à l’incroyable histoire vraie d’une Galloise qui décide de devenir propriétaire d'un cheval de course sans aucune expérience. Un film porteur d’espoir à découvrir au cinéma le 4 août.

C’est un récit dont seuls les Britanniques ont le secret. Aussi tendre que drôle, sans jugement et célébrant la communion plutôt que la division. Dream Horse s’inscrit dans la longue lignée des feel good movies, ces films qui font du bien au moral comme The Full Monty et Good Morning England. Direction cette fois le sud-ouest du Royaume-Uni, au Pays de Galles où la force de caractère d’une seule femme réussit à redonner de l’espoir à tout un village.

Toute l'info sur

Dream Horse : au cinéma le 4 août

Jan Vokes mène le quotidien le plus tranquille possible. La journée, elle est caissière dans un supermarché du coin. Le soir, elle travaille au pub. La quadra passe plus de temps à s’occuper de ses parents âgés et de son mari que d’elle-même. Tout change quand elle entend un des clients du bar où elle fait des extras parler de sa passion des courses hippiques. Alors elle décide de s’y intéresser. Mais plutôt que de parier, elle fait le pari de concourir avec son propre cheval. Sans aucune expérience.

Il n’y a pas d’échec, seulement des leçons- Jan Vokes

Le film raconte comment Jan relève son défi, en faisant fi de tous les obstacles. À commencer par ceux dressés par le monde très fermé et très snob des courses hippiques, qui voit d’un mauvais œil l’arrivée de cette novice originaire d’un milieu modeste. Jan Vokes rallie à sa cause 22 habitants de son village qui deviendront propriétaires avec elle d’un cheval au nom évocateur, Dream Alliance – L’Alliance de rêve. Et c’est bien tout ce que raconte Dream Horse, la quête d’un rêve qui semble inaccessible, mais qu’un groupe d’amis va mener au galop. "Qu’importe où la vie nous a menés, il est toujours possible de poursuivre son rêve. Il faut persévérer, il n’y a pas d’échec, seulement des leçons", glisse celle qui a inspiré le long-métrage.

Lire aussi

Car Jan Vokes n’est pas un personnage de fiction. Ses débuts délicats dans le monde des courses hippiques en 2001 ont été racontés dans un documentaire, primé au Festival de Sundance en 2011, avant de devenir un film réalisé par le Gallois Euros Lyn. Cette histoire vraie, vecteur d’espoir, prend vie à l’écran avec Toni Collette dans le rôle-titre. L’actrice australienne (Hérédité, À couteaux tirés) insuffle toute son authenticité à une héroïne pleine de convictions qu’on a envie de suivre jusqu’au bout de la piste.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDEO - Belgique : nouvelles inondations, un torrent emporte des voitures près de Namur

EN DIRECT - Pass sanitaire : Emmanuel Macron "assume" ses décisions et appelle à l'unité face au virus

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

Violent incendie dans l'Aude : 900 pompiers toujours mobilisés, coupure de courant jusqu'au Portugal

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.