Du clan Windsor aux cousins allemands, qui sera présent aux funérailles du prince Philip ?

Du clan Windsor aux cousins allemands, qui sera présent aux funérailles du prince Philip ?

EN PETIT COMITÉ – Buckingham Palace a dévoilé la liste des membres de la famille royale qui pourront assister à la cérémonie ce samedi 17 avril à Windsor. Un nombre restreint à 30, conformément aux règles en vigueur à cause de la crise sanitaire.

Il voulait en faire un événement privé. Sans se douter que la liste des invités serait de toute façon drastiquement réduite en raison d'une pandémie. La famille royale n’échappe pas aux règles applicables à toute l’Angleterre en pleine crise du coronavirus et devra faire son dernier adieu au prince Philip en très petit comité. 

Seuls 30 d’entre eux pu être conviés aux funérailles du duc d’Edimbourg qui se tiendront samedi 17 avril à la chapelle St George du château de Windsor. Un lieu qui avait précédemment accueilli des rassemblements plus heureux comme le mariage de Meghan et du prince Harry, et celui de la princesse Eugenie avec Jack Brooksbank. Tous y seront masqués et installés à deux mètres les uns des autres.

Toute l'info sur

La mort du prince Philip endeuille la couronne britannique

C’est à la reine qu’est revenue la difficile tâche d’établir la liste des invités parmi plus de 800 personnes. Buckingham Palace a officialisé le nom de ceux qui seront présents, à commencer par les enfants du prince Philip. Le prince Charles, la princesse Anne, le prince Andrew et le prince Edward marcheront en tête de la procession qui mènera le cercueil de leur père à la chapelle. Ils seront suivis à pied par le prince Harry et le prince William, séparés par leur cousin Peter Phillips, ainsi que par le vice-amiral Sir Tim Laurence – l’époux de la princesse Anne - et le comte de Snowdon – fils de la princesse Margaret et donc neveu de la reine.

Meghan aux États-Unis, les arrières-petits-enfants à la maison

Tous seront rejoints à l’intérieur de la chapelle par les belles-filles du prince Philip : la duchesse de Cornouailles Camilla, épouse de Charles, et la comtesse de Wessex Sophie, la femme du prince Edward. Tous ses petits-enfants seront aussi là : la fille de la princesse Anne Zara, qui vient de donner naissance à son troisième enfant, et son époux, l'ex-international de rugby Mike Tindall, les princesses Eugenie et Beatrice accompagnées de leurs maris, Kate Middleton ainsi que James et Louise, les enfants encore adolescents du prince Edward. Seule Meghan, enceinte de son deuxième enfant, manquera à l'appel sur ordre de ses médecins qui lui ont déconseillée de traverser l'Atlantique. La duchesse de Sussex s'est néanmoins entretenue avec la reine, selon des sources proches. Jugées trop jeunes pour assister à la cérémonie, les dix arrières-petits-enfants du couple royal dont une photo de groupe inédite a été dévoilée cette semaine, resteront aux aussi à la maison.

Lire aussi

Elizabeth II a également convié ses cousins Edward, duc de Kent, et Richard, duc de Gloucester, ainsi que la princesse Alexandra – qui était l’une de ses demoiselles d’honneur à son mariage. Sa nièce Lady Sarah Chatto, fille de la princesse Margaret, fera le déplacement avec son époux Daniel Chatto. La souveraine n’a pas oublié la branche allemande de la famille de son époux, qui était persona non grata à leurs noces en 1947. Bernhard, prince héréditaire de Baden et Philipp, prince de Hohenlohe-Langenburg, sont les petits-neveux allemands de Philip. Le prince Donatus, landgrave de Hesse, représentera lui les sœurs cadettes de Philip. Penelope Knatchbull, la comtesse Mountbatten de Birmanie qui était l’une des amies les plus proches du défunt, fait également partie des rares invités à cette cérémonie saluant un siècle de vie qui s’annonce des plus émouvantes.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

VIDÉO - Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a essayé de s'interposer

EN DIRECT - "L’objectif, tomber le masque d’ici la fin de l’été", affirme Alain Fischer, "Monsieur vaccin" du gouvernement

Procès de Nordahl Lelandais : "Si j’avais accepté sa demande, peut être qu’on aurait évité un drame"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.