Elliot Page raconte comment le confinement lui a permis "de devenir pleinement lui"

Elliot Page a donné au magazine Time sa première interview depuis son coming-out transgenre.

CONFIDENCE POUR CONFIDENCE – Trois mois après son coming-out transgenre, l’acteur canadien se livre dans une interview au magazine "Time". "J’ai eu beaucoup de temps seul pour vraiment me concentrer sur des choses qu’inconsciemment j’évitais", explique-t-il.

"Je suis pleinement qui je suis". Les mots s’affichent avec force sur sa première couverture de magazine, celle du Time, qu’il partage avec fierté sur ses réseaux sociaux. "Avec un profond respect envers ceux qui m’ont précédé, de la gratitude pour ceux qui m’ont soutenu et une grande inquiétude pour la génération de jeunes trans que l’on doit protéger, s’il vous plaît, rejoignez-moi et dénoncez les lois anti-trans, la haine et la discrimination sous toutes ses formes", écrit Elliot Page.

Trois mois après son coming-out trans et non-binaire, l’acteur canadien starisé par le film Juno a réservé sa première interview à Time. Un entretien forcément plein d’émotion pour le jeune homme de 34 ans qui revient sur ce texte qu’il a posté sur Instagram le 1er décembre. 

Il se souvient avoir ressenti "une réelle excitation et une profonde gratitude d’être arrivé à ce point-là de sa vie, mêlées à beaucoup de peur et d’anxiété". Son message sous forme de lettre ouverte a eu un écho mondial qu’Elliot Page compte bien utiliser "pour aider de toutes les manières possibles" la communauté transgenre. "Des personnes extrêmement influentes répandent ces mythes et rhétoriques destructeurs. Chaque jour, vous voyez votre existence être débattue. Les personnes transgenres sont bien réelles", insiste-t-il.

À 9 ans, je voulais être un garçon- Elliot Page

Celui qui a grandi "sans exemples" à Halifax dans les années 1990 parle de lui aujourd'hui comme d'"un mec transgenre". Son prénom, il l’a emprunté au héros du film ET à qui "il a toujours voulu ressembler". L’article du Time s’ouvre d’ailleurs sur une anecdote d’enfance. Elliot Page a 9 ans, "voulait être un garçon" et a retrouvé le sourire après un passage chez le coiffeur. Une coupe courte qu’il aborde à nouveau avec bonheur, bien dans ses baskets tout simplement. "Je ne me reconnaissais jamais. Pendant longtemps, je n’ai même pas pu regarder une photo de moi", détaille l’acteur de 34 ans dont 24 passés devant les caméras. Son coming-out gay en 2014 l’aide à se sentir mieux, mais ne supprime pas "l’inconfort" qu’il ressent dans son corps.

Elliot Page explique que le confinement lié à la pandémie a joué un rôle majeur dans l’éclosion de sa nouvelle identité. "J’ai eu beaucoup de temps seul pour vraiment me concentrer sur des choses qu’inconsciemment j’évitais", raconte-t-il. Au fil des semaines, "la honte et l’inconfort" ont disparu. "J’ai finalement été capable d’embrasser ma transidentité et je me suis laissé devenir pleinement qui je suis". Opéré au niveau de la poitrine, il assure que cette intervention "a complètement transformé sa vie" après "l’enfer total" de la puberté. "Non seulement ça a changé ma vie, mais ça m'a sauvé la vie", insiste-t-il.

Lire aussi

Elliot Page a retrouvé les plateaux avec une aisance que ses collègues ne lui connaissaient pas. "On dirait qu’on a lui enlevé un énorme poids (…). Il y a de la légèreté, plus de sourires", note Steve Blackman, showrunner de la série Netflix Umbrella Academy dont la saison 3 est en cours de tournage. Le comédien a plus d'une raison d'être heureux. Celui qui a pensé à plusieurs reprises à abandonner son métier a vu le nombre de ses propositions bondir depuis son coming-out transgenre. Y compris pour "des rôles de mecs"

Vous aimez le cinéma ? Alors découvrez notre podcast "Le cinéma c'est la vie en mieux !"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

"Le cinéma, c’est la vie en mieux", c'est le podcast qui va vous donner envie de retourner au ciné. Dans chaque épisode, Jérôme Vermelin part à la rencontre des acteurs, des réalisateurs, des producteurs et de tous ceux qui font l’actualité du Septième art. Ils partagent avec lui leur passion du métier. Les films qui leur ont donné envie de sauter le pas. Et leurs petits secrets de tournage...

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : forte hausse des hospitalisations, près de 6000 malades en réanimation

Emmanuel Macron annonce un assouplissement des restrictions de voyage début mai

Logement : vous pouvez faire résilier le bail de votre voisin en cas de fortes nuisances

"Rien ne fonctionne" : Gérard Lanvin s'emporte dans Sept à Huit contre une époque "affligeante"

Covid-19 : l'application TousAntiCovid va bientôt certifier les tests et la vaccination

Lire et commenter