EN DIRECT - Mort du prince Philip : Elizabeth II dit ressentir un "grand vide"

EN DIRECT - Mort du prince Philip : Elizabeth II dit ressentir un "grand vide"

DISPARITION - Le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, est décédé le 9 avril au château de Windsor à l'âge de 99 ans. La date de son enterrement a été fixée au 17 avril. Ce dimanche, la reine Elizabeth II a dit ressentir "un grand vide". Suivez les dernières informations.

Live

ELIZABETH II DIT RESSENTIR UN "GRAND VIDE"


La reine Elizabeth II a dit ressentir "un  grand vide dans sa vie" après le décès de son époux, le prince Philip,  à 99 ans. C'est ce qu'a déclaré son fils le prince Andrew à l'issue d'une messe  d'hommage.

COUPS DE CANON EN HOMMAGE AU PRINCE PHILIP : LES IMAGES

LA CITÉ DES STUART


Alors que le Royaume-Uni organise actuellement les funérailles du prince Philip qui auront lieu samedi, les équipes du 13H de TF1 ont trouvé un lien fort entre le défunt mari de la reine Elizabeth II et une petite ville du Berry. Ses habitants pleurent aujourd'hui le duc d'Édimbourg.

Les Écossais de cette petite ville du Berry pleurent le prince Philip

Urgent

ELIZABETH II DIT RESSENTIR UN "GRAND VIDE"


La reine Elizabeth II a dit ressentir "un  grand vide dans sa vie" après le décès de son époux, le prince Philip,  à 99 ans. C'est ce qu'a déclaré son fils le prince Andrew à l'issue d'une messe  d'hommage.

FUNÉRAILLES

Pas de faste, ni de public. C'est dans la discrétion que la famille royale fera ses adieux au prince Philip, samedi 17 avril à 14h, heure locale (15h en France), dans la chapelle St George du château de Windsor, à une quarantaine de kilomètres à l'ouest de Londres. 

Au total, restrictions sanitaires obligent, 30 personnes, sans doute ses quatre enfants et ses petits-enfants, y assisteront. Le Premier ministre Boris Johnson lui-même a laissé sa place, afin de "permettre au plus grand nombre de membres de sa famille possible d'assister aux funérailles". 

Interdite d'accès, la population britannique sera invitée à observer une minute de silence au début des funérailles. 

LE PRINCE ET LA FRANCE

Le prince Philip cultivait un lien particulier avec la France, même s'il reconnait qu'il pouvait y avoir "de l'orage" avec le pays que son épouse dirigeait. Durant ses sept décennies à accompagner Elisabeth II, il a bien sûr vu défiler l'intégralité de la Ve République, venant une dernière fois en France en 2014, à l'occasion du centenaire du Débarquement. Retrouvez dans ce sujet des images d'archive qui font notamment état d'une très bonne maîtrise du français de la part du prince consort.

HOMMAGE

Retrouvez l'intégralité du bref discours prononcé par le prince Charles en souvenir de son père.

PRINCE CHARLES

"Mon cher père était une personne tout à fait spéciale, et je crois qu'il aurait été stupéfait de voir ces réactions. Ma famille et moi-même en sommes profondément reconnaissant. Cela nous soutiendra dans des moments particulièrement difficiles".

PRINCE CHARLES

Fils du prince Philip, successeur de la reine Elisabeth à la tête de la couronne, le prince de Galles a rendu son premier hommage public au prince consort : "Mon père a passé ses 70 dernières années dans un esprit de service qu'il a rendu à la reine, à ma famille, au pays et à tout le Commonwealth. Comme vous pouvez l'imaginer, mon père nous manque énormément, à ma famille et à moi-même. Nous sommes profondément touchés par le fait qu'un grand nombre de personnes, ici, et de par le monde, partagent notre peine et notre chagrin".

MEGHAN ET HARRY

La plupart des tabloïds britanniques avaient vu juste : le prince se présentera aux funérailles de son grand-père sans son épouse, enceinte.

Funérailles du prince Philip : avec Harry mais sans Meghan

Urgent

ENTERREMENT

Les funérailles du prince Philip auront lieu samedi 17 avril au château de Windsor, a annoncé le palais de Buckingham. L'institution a également annoncé que le prince Harry assisterait à l'enterrement, mais pas son épouse, Meghan Markle. Enceinte, tout déplacement lui est déconseillé sur avis médical, a fait savoir le palais.

EXCÈS DE COUVERTURE

La BBC en a-t-elle trop fait ? Ses journalistes vêtus de noir, la gorge serrée, "God Save The Queen" en fond sonore, une couverture permanente sur BBC One, BBC Two et BBC News qui diffusent les mêmes programmes... La mort du prince Philip a effectivement été traitée en long, en large et en travers sur le célèbre réseau audiovisuel britannique. Au point de susciter des plaintes de ses téléspectateurs. Le groupe audiovisuel public a reconnu avoir reçu "des plaintes concernant une couverture télévisée excessive" du prince Philip, et a offert aux plaignants d'"entre leur adresse e mail pour enregistrer une plainte" sur son site, promesse de réponse à la clé.

PAPE FRANÇOIS


Le pape François a rendu hommage samedi au Prince Philip,  saluant "son dévouement à son mariage et à sa famille, sa remarquable contribution au service public et son engagement pour l'éducation et le progrès des générations futures", dans un message de condoléances à la reine Elizabeth II et à la famille royale. Il a enfin invoqué "la bénédiction du Seigneur pour la paix et la consolation" à l'intention de la reine et de "tous ceux qui pleurent la perte" du Prince Philip.

MAIS AU FAIT, POURQUOI 41 COUPS DE CANON ? 


Cette tradition remonte au Moyen-Âge comme le raconte notre correspondante à Londres Elise Stern. 

"Operation Forth Bridge" : après la mort du prince Philip, comment vont se dérouler les prochains jours ?

Funérailles du prince Philip : avec Harry mais sans Meghan

"The Crown" : comment Netflix et Matt Smith ont offert une seconde jeunesse au Prince Philip

COUPS DE CANON EN HOMMAGE AU PRINCE PHILIP : LES IMAGES

41 COUPS DE CANON POUR PHILIP


  A la Tour de Londres, au château d'Edimbourg, à Gibraltar et depuis les  navires de la Royal Navy, où il a servi pendant la Seconde guerre mondiale, des  salves de canon ont été tirées à 12h (13h en France) pour saluer celui qui était  devenu le patriarche de la famille royale britannique, après être né prince de  Grèce à Corfou et avoir passé une enfance balloté dans toute l'Europe. Des minutes de silence seront observées avant les matches de la Premier  League de football.

L'HOMMAGE DE L'ÉLYSÉE


Dans un communiqué publié ce samedi matin, l'Élysée a de nouveau rendu hommage au prince Philip, décédé vendredi à l'âge de 99 ans, rappelant que l'époux de la reine Elizabeth II, décédé la veille, avait été "familier de notre pays". "Le Prince Philip était familier de notre pays pour y avoir vécu dans sa jeunesse et pour y être venu souvent en déplacement, jusqu’en 2014 à l’occasion du 70e anniversaire du Débarquement en Normandie", écrit le chef de l'Etat. Le duc d'Edimbourg avait également passé plusieurs années pensionnaire près de Paris pendant une enfance agitée et loin de ses parents entre la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni.


Emmanuel Macron a également salué "son engagement inlassable qui a mobilisé et inspiré toutes les générations, y compris les plus jeunes, au Royaume-Uni et dans le monde entier", ainsi que "son travail extraordinaire, son sens du devoir, son courage, son volontarisme et son esprit brillant, qui ont contribué au rayonnement de la monarchie britannique par-delà les frontières du Royaume-Uni".


"Le Président de la République et son épouse adressent leurs sincères condoléances à son Altesse Royale la Reine, à la famille royale, au peuple britannique, et à tous ceux que le Prince a servis et inspirés à travers le monde", conclut le communiqué.

DEUIL ROYAL


Suite à la mort de son époux, le Prince Philip, la reine Elizabeth II débute une première période de deuil officiel de huit jours. Elle ne promulguera aucune loi et n’assistera à aucun engagement durant ce laps de temps.


Une nouvelle période de deuil royal de trente jours sera ensuite respectée, mais avec des restrictions moindres. 

DEUIL 


Depuis vendredi, les médias britanniques vont de leurs pronostics sur la présence, ou non, du couple, en froid avec la famille royale.

Funérailles du prince Philip : avec Harry mais sans Meghan

ÉMOTION


"On croise beaucoup de Britanniques des bouquets de fleurs à la main", rapporte ce samedi matin notre envoyée spéciale à Londres, Justine Sagot. Notre journaliste fait part de l'émotion palpable dans le pays au lendemain de la mort du prince Philip et de l'inquiétude des Britanniques pour leur reine, qui a perdu son "roc". "Ils craignent que la disparition de celui qui allait fêter son centième anniversaire ne laisse un très grand vide dans la vie de leur reine", indique-t-elle.

LES HOSTILITÉS EN PAUSE EN IRLANDE DU NORD


Les violences qui ont éclaté cette semaine en Irlande du Nord se sont en grande partie calmées vendredi soir, à la suite de l'annonce de la mort du prince Philip. 


Depuis plusieurs jours, la province britannique était secouée par des violences sans précédent depuis plusieurs années, surtout dans des zones loyalistes à majorité protestante où les conséquences de la sortie de l'Union européenne ont crée un sentiment de trahison et d'amertume. Des manifestations et des marches qui avaient été prévues dans des quartiers unionistes de la capitale Belfast ont été annulées après l'annonce du décès du prince vendredi matin, à 99 ans. 

L'HOMMAGE DE LA PRINCESSE ANNE


Dans une interview pour ITV News, la princesse Anne, fille du couple royal, revient sur la vie de son père, et à son mode de vie "nomade", au service de sa femme, la reine Elizabeth II. "La meilleure façon de la soutenir était d'abandonner sa carrière", indique-t-elle en saluant son dévouement, malgré toutes les difficultés que cela pouvait comporter.

L'HOMMAGE DU PRINCE EDWARD


"Vous pouvez demander à tous ceux qui ont eu le privilège de l'entendre parler ou d'être présent aux événements auxquels il participait, ce qui ressortait, c'était toujours son humour et les étincelles qu'il pouvait avoir dans les yeux." Dans une interview diffusée sur ITV News, l'un des quatre enfants du prince Philip, le prince Edward, rend hommage à son père, et notamment à son sens de l'humour et à son charisme.

REVUE DE PRESSE


Au lendemain de la mort du prince Philip, décédé après plus de 70 ans passés aux côtés de son épouse, la reine Elizabeth II, les journaux britanniques lui ont rendu hommages. The Sun a choisi une Une très sobre, affichant la photo d'un jeune couple, amoureux. The Guardian place de son côté en couverture une belle photo noir et blanc du prince en rappelant sobrement sa date de naissance et de mort : 1921-2021.


Les tabloïds Daily Mirror et Daily Mail, qui affichent normalement des positions politiques diamétralement opposées, ont publié des unes presque identiques avec une photo du couple et le titre "Adieu mon bien-aimé" pour le Mirror et "Au revoir mon bien-aimé" pour le Mail. 


En Ecosse, The Press and Journal a salué celui qui était aussi duc d'Edimbourg, avec une vieille photo du couple royal et de ses enfants portant des kilts. Le Financial Times est l'un des rares titres samedi de la presse britannique à ne pas consacrer toute sa une à l'événement, accordant aussi un peu de place aux vendanges en France ou à la faillite de Greensill Capital.

UNE SÉRIE D'HOMMAGES PRÉVUE CE SAMEDI 


A Londres, Belfast, Edimbourg, Gibraltar et depuis les navires de la Royal Navy en mer... Des salves seront tirées à 12h locales pour saluer celui qui était devenu le patriarche de la famille royale britannique, après être né prince de Grèce à Corfou puis une enfance ballotée dans toute l'Europe.


Des minutes de silence seront observées avant les matches de la Premier League de football.

LES CLOCHES SONNENT 99 FOIS


Vendredi soir, les cloches de l'abbaye de Westminster devaient sonner 99 fois, une fois par minute, en hommage au prince de 99 ans.

TRUMP : "UNE PERTE IRREMPLAÇABLE"


"C'est une perte irremplaçable pour la Grande-Bretagne et pour tous ceux qui tiennent à notre civilisation", a déclaré M. Trump dans un communiqué, cité par la BBC. "Il incarnait la réserve tranquille, la force de courage et l'intégrité inflexible du Royaume-Uni", a déclaré l'ancien président américain.

LES OBAMA RENDENT HOMMAGE A L'ALTRUISME


"En montrant l'exemple son Altesse royale le Prince Philip a prouvé que l'on pouvait à la fois ménager l'ambition et l'altruisme", ont écrit sur Twitter les époux Obama, partageant une photo d'une de leurs rencontres. Et d'ajouter : "Le tout au service de quelque chose d'encore plus grand. Et d'adresser leurs pensées à la Reine, à la famille royale et au peuple britannique".

MEGHAN ET HARRY 


Par le biais de leur fondation, Meghan et Harry, ont salué la mémoire de Philip. "Merci d'avoir servi, vous allez grandement nous manquer" peut-on lire sur la page d'accueil du site d'Archewell, modifiée pour l'occasion. 

DÉCOUVREZ SON PORTRAIT EN VIDÉO :

L'ALLEMAGNE PLEURE AUSSI PHILIP


La chancelière allemande Angela Merkel a exprimé sa "grande tristesse", à l'annonce de la mort du prince Philip. "Son amitié pour l'Allemagne, sa franchise et son sens du devoir restent inoubliables", a tweeté Ulrike Demmer, une porte-parole d'Angela Merkel.  De souche allemande mais né en Grèce,il avait effectué une partie de ses études en Allemagne.

BIDEN SALUE LES ENGAGEMENTS ENVIRONNEMENTAUX


"Le prince Philip s'est dévoué au peuple du Royaume-Uni, au Commonwealth et à sa famille", a déclaré le président américain Joe Biden, saluant "les décennies d'action dévouée" du prince Philip et applaudissant ses engagements "environnementaux".

L'HOMMAGE DES "NEVEUX" D'ESPAGNE


Le roi et la reine d'Espagne ont salué dans un message de condoléances le sens "du service et du dévouement" du prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, mort vendredi à l'âge de 99 ans : "Nous n'oublierons jamais les moments que nous avons partagés avec lui" et le sens "du service et du dévouement à la Couronne et au Royaume-Uni à vos côtés", ont écrit Felipe VI et la reine Letizia dans ce message envoyé à Elizabeth II pour transmettre les "condoléances du gouvernement et du peuple espagnols". 


"Chère tante Lilibet, nous sommes très attristés d'avoir appris le décès de notre cher oncle Philip", dit encore ce message du couple royal espagnol, qui a des liens de parenté avec Elizabeth II et le prince Philip.

"Je souhaite exprimer mes sincères condoléances à Sa Majesté la reine Elizabeth, à la famille royale et au peuple britannique suite à la mort de Son Altesse Royale le prince Philip, qui a vécu une vie exemplaire teintée de bravoure, d'un sens du devoir et d'un engagement envers la jeunesse et l'environnement", vient de tweeter Emmanuel Macron en anglais.

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a lui salué le "destin européen" du prince Philip, témoin d'un siècle de turbulences et "d'espoirs" sur le Vieux Continent.

"The Crown" : comment Netflix et Matt Smith ont offert une seconde jeunesse au Prince Philip

Angela Merkel exprime sa "grande tristesse" après le décès à 99 ans du prince Philip, indique une porte-parole du gouvernement allemand.

"Son amitié pour l'Allemagne, sa franchise et son sens du devoir restent inoubliables", a tweeté Ulrike Demmer au nom de la chancelière.

Jusqu'aux funérailles, limitées par la pandémie de coronavirus, le Royaume-Uni observera une période de deuil national. Si l'époux de la reine a le droit à des obsèques nationales, il avait exprimé sa préférence pour une plus modeste cérémonie militaire à la chapelle Saint-George du château de Windsor. Il ne souhaitait pas que son corps soit exposé.

Pourquoi le "prince consort" n'a jamais été nommé "roi Philip" ?

Leur réaction se fait attendre... Si Kate et William ont déjà posté une photo du prince Philip sur leur compte Instagram, pour l'heure, Meghan et Harry n'ont pas encore réagi. Plusieurs spécialistes s'interrogent : comte tenu des relations très tendues qu'ils entretiennent avec la famille royale, vont-ils se rendre aux obsèques ? Certains l'affirment : Harry viendra. Meghan Markle, enceinte de 6 mois, devrait rester dans leur maison californienne.


Proche de son grand-père, le prince Harry n'a pourtant pas pu le voir depuis mars 2020, date à laquelle il est parti vivre en Amérique du Nord avec son épouse et leur fils Archie.

Le décès du prince Philip est un coup particulièrement dur pour la reine Elizabeth II, déjà éprouvée par plusieurs crises familiales ces derniers temps. Le  "Megxit" (scandale Meghan & Harry), suivi récemment, des accusations de racisme au sein de la famille royale. Mais aussi la polémique concernant son deuxième fils, le prince Andrew, empêtré dans l'affaire Epstein. 

Les relations entre le prince Philip et son fils aîné, Charles, n’ont jamais été tendres. Lui, le pragmatique, trouvait son fils "trop sentimental", "trop sensible" et "trop mou". Dès sa plus tendre enfance, le prince Philip avait tenté d’endurcir son fils, en l’envoyant dans un pensionnat écossais très strict. Le prince Charles en gardera un goût amer. Par la suite, les relations ne se sont pas améliorées, surtout quand le prince Charles a officialisé avec Camilla Parker-Bowles, un scandale qui n’a pas du tout plu au duc d’Edimbourg. Mais la relation entre le père et le fils semblait avoir connu un nouvel élan, en février dernier, quand le prince Charles était allé rendre visite à son père hospitalisé. Les deux hommes s’étaient longuement entretenus sur l’avenir de la monarchie. Le prince Charles avait été ensuite aperçu les larmes aux yeux, quittant l’hôpital. 

"Operation Forth Bridge" : après la mort du prince Philip, comment vont se dérouler les prochains jours ?

Pendant 8 jours, la reine n'exercera aucune activité officielle. Elle ne pourra donc pas signer de décret, bloquant ainsi quelque part la vie politique du Royaume-Uni. 

GERBES DE FLEURS & HOMMAGES


Au palais de Buckingham, dans le coeur de Londres, où les drapeaux sont en berne, des Britanniques se succèdent pour déposer des fleurs au pied des grilles où l'annonce de la disparition a été placardée.

Le prince Philip avait une relation privilégiée avec Israël. En toute logique, Benjamin Netanyahu a présenté ses "plus sincères condoléances" à la reine :  "le prince Philip sera très regretté en Israël et dans le monde", a écrit le Premier ministre sur Twitter.


Le prince Philip avait été le premier membre de la famille royale britannique à se rendre en Israël, en 1994, dans le cadre d'une visite privée. Pendant ce déplacement, il avait reçu le titre de "Juste parmi les Nations", l'une des plus hautes distinctions d'Israël, décernée à sa mère à titre posthume pour avoir sauvé une famille juive des griffes des nazis durant la Seconde guerre mondiale. La princesse Alice est d'ailleurs inhumée à Jérusalem dans la crypte d'une église sur le Mont des Oliviers, où le prince Philip s'était rendu.

Infos précédentes

"C'est avec un profond chagrin que sa majesté la reine annonce la mort de son époux bien aimé le prince Philip, duc d'Édimbourg." Le palais de Buckingham a annoncé  vendredi la mort du prince Philip, à l'âge de 99 ans. Le duc d'Édimbourg, grand amour de la souveraine, s'est éteint "paisiblement" au château de Windsor quelques semaines seulement après une hospitalisation d'un mois à Londres pour une infection et un problème cardiaque.

Toute l'info sur

La mort du prince Philip endeuille la couronne britannique

"Mon premier, second et ultime emploi est de ne jamais laisser tomber la reine", avait-il expliqué à son secrétaire particulier, Michael Parker, juste après son mariage, en 1947. Un dévouement auquel Elizabeth II avait rendu hommage, confiant publiquement qu'il avait été sa "force" et son "soutien".  

Boris Johnson a présenté ses condoléances à la reine et la famille royale. Le Premier ministre britannique a tenu à saluer la vie et le travail "extraordinaires" du prince Philip.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le régulateur britannique recommande de limiter le vaccin AstraZeneca aux plus de 40 ans

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

EN DIRECT - Procès Lelandais : "J'ai dit ce qui s'est passé", conclut l'ancien maître-chien

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.