Il risquait jusqu’à 10 ans de prison : le rappeur Lil Wayne gracié par Donald Trump

Il risquait jusqu’à 10 ans de prison : le rappeur Lil Wayne gracié par Donald Trump

CADEAU D'ADIEU - Il devait bientôt connaître sa peine dans une affaire de port d’armes illégal, mais le rappeur Lil Wayne a bénéficié de l'une des toutes dernières grâces présidentielles de Donald Trump.

Il ne repassera pas par la case prison. Le rappeur Lil Wayne, 38 ans, figure dans la liste des 73 personnes graciées par Donald Trump, a annoncé ce mercredi la Maison Blanche. En novembre dernier, Dwayne Michael Carter Jr, son vrai nom, avait plaidé coupable de possession d’arme à feu, suite à la fouille de son jet par la police de Miami, en décembre 2019. 

Selon les médias locaux, les forces de l’ordre avaient retrouvé un pistolet plaqué or dans ses bagages, ainsi que des munitions. À l’époque, il avait affirmé qu’il s’agissait d’un cadeau de fête des pères…

Toute l'info sur

Biden et Harris à la Maison Blanche

Déjà condamné en 2010

Lil Wayne devait connaître sa sentence le 28 janvier prochain, en sachant qu’il risquait jusqu’à 10 ans de prison, la loi en Floride interdisant aux repris de justice de posséder des armes. 

L’interprète de "Lollipop" avait déjà passé huit mois de prison en 2010, après avoir été condamné dans le cadre d’une affaire similaire. En juillet 2007, la police de New York avait fouillé son tour bus, après y avoir détecté une forte odeur de marijuana. Le rappeur avait alors tenté de dissimuler un revolver de calibre 40 dans un sac Vuitton, en vain.

Lire aussi

Cette réputation sulfureuse n’a visiblement pas fait reculer Donald Trump au moment d’accorder sa grâce à l’un des artistes les plus populaires de sa génération, avec cinq Grammy Awards et plus de 120 millions d’albums vendus. Cette décision n’est pas tout à fait une surprise puisque le 29 octobre, Lil Waye avait posté sur Twitter une photo en compagnie du chef d’État, suite à une rencontre entre les deux hommes. 

Le rappeur avait salué sa réforme de la justice pénale mais aussi la mise en place du "plan platine", un programme visant à élargir les initiatives économiques en faveur des citoyens afro-américains.

En vidéo

LCI PLAY - Il quitte la Maison Blanche ce 20 janvier : quel bilan pour Donald Trump ?

Un autre rappeur figure dans la liste des 73 personnes graciées par Donald Trump mercredi. Plus confidentiel,  Kodak Black, de son vrai nom Bill K. Kapri, avait été condamné en novembre 2019 à 46 mois de prison ferme et trois ans de liberté surveillée pour avoir falsifié des documents administratifs dans le but d’acquérir une arme à feu. 

La Maison-Blanche a décidé de commuer sa peine, estimant qu’il en avait déjà effectué près de la moitié, tout en soulignant son engagement auprès de plusieurs associations. Lui aussi avait apporté son soutien au plan platine, depuis sa prison du Kentucky.

Découvrez le podcast Far West

Écoutez le podcast sur votre plateforme d’écoute préférée 

Sur APPLE PODCAST

Sur SPOTIFY

Sur DEEZER 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - 31.519 cas de Covid-19 recensés en 24 heures, du jamais vu depuis novembre dernier

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : "gagner du temps" avant de reconfiner, une stratégie risquée

Épidémie "préoccupante", restrictions locales : le gouvernement change de ton

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Lire et commenter