Eurovision 2018 : une "mutante" entre Björk et Beth Ditto, une clone de Shakira et notre duo français... voici les favoris des bookmakers

DirectLCI
LET THE MUSIC PLAY - La 63e édition du concours de l'Eurovision a lieu samedi prochain au Portugal. Vingt-six nations vont se disputer ce titre tant convoité. Voici ceux qui ont les faveurs des parieurs.

Ils seront 26 ce samedi 12 mai, sur la scène de l’Altice Arena de Lisbonne pour disputer la finale de l'Eurovision 2018. Pour une seule couronne. LCI vous dévoile, selon les parieurs, les pays qui disposent des plus grandes chances de l'emporter devant 200 millions de téléspectateurs.

La candidate israélienne, aussi déjantée qu'engagée

Netta Barzilai est la grandissime  favorite de cet Eurovision 2018 d'après les bookmakers. Révélée par le télé-crochet "Rising star", l'artiste défend les couleurs d’Israël avec "Toy". Un morceau  festif  qui présente deux aspects : à la fois délirant avec les petits cris émis par son interprète (notamment celui de la poule), mais aussi très engagé en faveur de la cause féministe. Netta, âgée de 25 ans, est une sorte de "mutante",  à mi-chemin entre les chanteuses Björk et Beth Ditto. 

La République Tchèque et son petit showman

Prenez un jeune slave (22 ans) avec une allure de premier de la classe.  Ajoutez une instrumentale ressemblant drôlement au hit "Talk dirty" de Jason Derulo et vous obtenez Mikolas Josef  artiste qui représente son pays avec le titre "Lie to Me". Avec sa chorégraphie millimétrée  et cadencée, Mikholas fait figure de challenger très sérieux dans la course au titre.

Une soprano estonienne

L’Estonienne chantera en italien. Avec "La forza",  la jeune soprano Elina Netšajeva opte pour le chant lyrique. Un genre musical généralement très peu apprécié par l'Eurovision. Et pourtant, aux regards des parieurs, ce choix audacieux pourrait s'avérer payant. Celle qui occupera la scène avec une imposante robe changeant de couleur grâce à un système de vidéoprojection serait même destinée à finir dans le Top 5 du classement final. 

Une Albanaise pour Chypre

Elle voudra enflammer la scène. Avec son titre "Fuego", la chanteuse albanaise Eleni Foureira, avec ses déhanchés lascifs, risque inévitablement d'être comparée à Shakira. Celle qui  a tenté à maintes reprises (en duo en 2010, puis en solo en 2016 et 2017) de participer à l'Eurovision pour représenter la Grèce chantera finalement sous la bannière chypriote.


Depuis quelques jours, elle effectue une impressionnante remontée chez les bookmakers, au point d’être désormais susceptible de remporter l'épreuve au détriment de Netta Barzilai.

La Bulgarie et son groupe monté de toute pièce

Une fusion entre plusieurs talents. Pour mettre un maximum de chances de son côté, la télévision bulgare a décidé de rassembler un acteur, un ancien membre de boys band, un compositeur, une gagnante et un finaliste de télé-crochet pour donner vie au groupe  Equinox.


Ce dernier propose "Bones", un titre accrocheur. D'après les spécialistes, il est promis à atteindre les sommets du classement.

Le duo français "Madame Monsieur" bien placé

A la rédaction de LCI, on misera évidemment sur "Madame Monsieur", le duo français qui représentera la France à cet Eurovision avec le titre "Mercy", chanson inspirée de l’histoire vraie d’une petite fille nigériane née sur un bateau humanitaire. Les deux artistes sont bien placés dans le classement des bookmakers puisqu'ils viennent juste après Chypre et Israël. 

En vidéo

Eurovsion 2018 : l'histoire de "Madame Monsieur"

Et pourtant, d'autres candidats semblent se détacher. À commencer donc par l'inévitable israélienne Netta Barzilai dont l'univers est  différent du format habituel du concours. Mais la surprise pourrait provenir des Bulgares d'Equinox. Leur concept audacieux est susceptible de séduire les votants.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter