"Des Grands Moghols aux Maharajahs" : quand le Grand Palais se transforme en boîte à bijoux féerique

DirectLCI
EXPO – Le Grand Palais accueille à partir de ce mercredi 29 mars une sublime exposition de bijoux indiens. Baptisée "Des Grands Moghols aux Maharajahs", elle nous présente des pièces issues de l'incroyable collection Al Thani, un prince de la famille régnante du Qatar.

C'est une exposition qui fait briller les yeux. Diamants, émeraudes, saphirs, le Grand Palais accueille ce mercredi 29 mars près de 300 pièces issues pour la majorité de la collection Al Thani, du nom d'un prince de la famille régnante du Qatar tombé en admiration devant la joaillerie indienne. Baptisée "Des Grands Moghols aux Maharajahs", l'exposition nous propose un voyage somptueux dans l'histoire des bijoux indiens, du 16e siècle à nos jours. 

"Le Cheikh Al Thani a débuté sa collection en 2010 après avoir découvert les bijoux d'arts indiens. Depuis 7 ans, il n'a pas arrêté d'en collectionner. La spécificité de ce catalogue c'est qu'il ne se limite pas uniquement à la période classique, mais qu'il  va jusqu'aux créations contemporaines,  explique à LCI le Dr Amin Jaffer, conservateur en chef de la collection. Vous avez devant vous près de 400 ans de joaillerie indienne, principalement des bijoux portés par des hommes et des objets". 

L'opulence fait partie de la tradition indienne. La parure est un symbole de richesse et de pouvoir, mais aussi de protectionAmina Taha-Hussein Okada, co-commissaire de l'exposition

Dans un décor féerique qui fait écho à l'atmosphère des Palais indiens, l'exposition propose de découvrir des pièces spectaculaires à l'image de ce collier créé par Cartier pour le Maharaja de Patiala en 1928 et composé d'un diamant jaune de 234,65 carats et d'une cascade de près de 3 000 diamants et pierres précieuses ;  ou encore de cet ornement de turban baptisé l'œil du Tigre, au centre duquel trône un sublime diamant de 61,50 carats de couleur cognac. 

Au programme aussi, des dagues, des boucles d'oreille, des aigrettes et divers objets recouverts de pierres précieuses. "L'opulence fait partie de la tradition indienne, nous précise Amina Taha-Hussein Okada, co-commissaire de l'exposition. La parure est un symbole de richesse et de pouvoir. Mais pas seulement : les pierres sont investies de pouvoirs spéciaux qui protègent ceux qui les portent, telles un bouclier". Une protection inestimable, dans tous les sens du terme. 

Exposition Des Grands Moghols aux Maharajahs, Joyaux de la collection Al Thani. Du 29 mars au 5 juin 2017 au Grand Palais, Salon d’Honneur. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter