Keira Knightley ne veut plus tourner des scènes de sexe filmées par des hommes

Keira Knightley ne veut plus être une femme-objet au cinéma.

FÉMINISME – La star de "Pirates des Caraïbes" explique que désormais, si elle doit montrer son corps à l'écran, ce sera uniquement dans des films tournés par des femmes.

C'est une décision radicale. La comédienne Keira Knightley a déclaré qu'elle ne souhaitait plus tourner de scènes de sexe ou de nudité, surtout si le réalisateur est un homme. 

"C'est en partie par vanité et aussi en raison du 'male gaze'. Cela me gêne beaucoup maintenant d'essayer de le représenter", a confié la star de Pirates des Caraïbes dans une interview donnée au podcast Chanel Connects du quotidien britannique Metro.

Très engagée pour la cause des femmes, l'actrice de 35 ans fait référence au concept de "regard masculin" théorisé en 1975 par la critique Laura Mulvey, qui propose des personnages féminins stéréotypés et codifiés par une société masculine. Finies désormais "ces scènes de sexe horribles, où tout le monde est huilé et pousse des grognements", poursuit la comédienne vue récemment à l'affiche de Miss Révolution (film inédit en salles, diffusé sur Canal+) dans lequel elle incarne une des membres du Mouvement de Libération des Femmes, dans l'Angleterre des années 1970. 

Lire aussi

Elle ne montrera son corps que pour un projet parlant de maternité ou d'acceptation de soi

Mère de deux petites filles, Edie (5 ans) et Delilah (1 an), nées de son mariage avec le musicien James Righton, Keira Knightley poursuit son raisonnement : "Parfois, je suis d'accord pour dire 'Oui, je vois tout à fait pourquoi le sexe serait très bien dans ce film et il faut simplement quelqu'un de sexy', Mais de ce cas vous pouvez faire appel à quelqu'un d'autre, car je suis trop vaniteuse et ce corps a eu deux enfants maintenant, donc je préfère ne pas me tenir nue devant un groupe d'hommes". 

La comédienne de 35 ans se dit néanmoins prête à montrer son corps si le projet parle de maternité ou d'acceptation de soi. "Mais je suis désolée il faudrait que le réalisateur soit une femme", insiste-t-elle. Au moins, les choses sont claires. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 23.996 cas ces dernières 24 heures, en hausse de 7% sur une semaine

Face au risque d'un confinement national, "il y a encore de l'espoir", estime Jérôme Salomon

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

Alexeï Navalny envoyé en colonie pénitentiaire : "Personne n'en sort indemne"

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Lire et commenter