Mon journal de Cannes, épisode 10 : "Ce film-là, c’est sûr, Mylène Farmer a adoré !"

VIDÉO LCI PLAY - Mylène Farmer à Cannes mais pourquoi ?

BILLET D'HUMEUR – Du 6 au 17 juillet, je vous raconte, depuis la Croisette, la 74e édition du Festival de Cannes de l'intérieur, entre coups de cœur et coups de griffes. Aujourd'hui, le petit jeu des pronostics à l'approche du palmarès.

Dans deux jours, le jury du 74e Festival de Cannes décernera sa Palme d’or et le petit jeu consiste, comme chaque année, à imaginer ce que ses membres ont bien pu penser de la sélection qui leur a été présentée durant la quinzaine. Officiellement, rien ne filtre même s’il y a toujours un petit malin pour vous raconter que "machin truc a adoré le Farahdi" ou que "trucmuche a détesté le Moretti. Ne me demande pas, je ne sais pas pourquoi". Ce qui est certain, en revanche, c’est qu'à l'instar de leurs devanciers, Spike Lee et ses camarades ne voient jamais les films tous ensemble. Mais qu’ils se retrouvent à intervalles réguliers pour échanger leurs impressions. Le reste…

Il y a une phrase que j’ai beaucoup lu, entendu et, je l’avoue, prononcé moi-même à plusieurs reprises depuis le 6 juillet dernier : "Ce film-là, c’est sûr Mylène Farmer a adoré". Je me suis dit ça devant Annette de Leos Carax rien que pour la marionnette qui m’a rappelé celle du clip de "Sans contrefaçon". Je me suis dit ça devant Benedetta en me rappelant que la chanteuse a elle-même choqué l’église catholique en reproduisant la crucifixion du Christ à l’époque de "Je te rends mon amour". J’y ai encore pensé devant Titane, rien que pour les chorégraphies érotiques au salon de l'auto.

Toute l'info sur

Le Festival de Cannes de retour après un an de pandémie

Mais qu’est-ce que j’en sais, au fond ? Peut-être que je me trompe lourdement et que Mylène a craqué comme beaucoup d’entre nous pour la comédie romantique norvégienne Julie (en 12 chapitres) ? Peut-être qu’elle a été émue par le combat acharné de l’adolescente africaine de Lingui afin de disposer de son corps ? Peut-être aussi qu’elle a déjà effectué un séjour aux urgences et que ça lui a rappelé de mauvais souvenirs lorsqu’elle y a replongé en voyant La Fracture ? Peut-être, peut-être…

Je ne sais pas vous, mais je déteste lorsqu’on se fait une idée préconçue de mes goûts et de mes opinions. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis et je trouve magique d’être dérouté, retourné, chamboulé par un regard, un discours, une voix venue de nulle part au moment où s’y attend le moins. Et puis franchement qui aurait cru que Tim Burton remettrait la Palme d’or à Oncle Boonmee ? Ou que Sean Penn s'identifierait aux collégiens rebelles d'Entre les murs ? Ou que Steven Spielberg se laisserait séduire par la romance LGBT de La vie d’Adèle ? Allez, moi j’ai une info béton : samedi soir, on va avoir une grosse surprise.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

La maladie de Charcot, le dernier combat de Jean-Yves Lafesse

Catalogne, Pays-Bas, Royaume-Uni... Comment expliquer la baisse de l'épidémie chez nos voisins ?

Variant Delta : avec deux doses, les vaccins Pfizer et AstraZeneca presque aussi efficaces que contre l’Alpha

Manifestations contre le pass sanitaire samedi dans toute la France: à quoi s'attendre?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 20.000 nouveaux cas et 26 décès enregistrés en 24h

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.