Avec "Benedetta", Paul Verhoeven et Virginie Efira vont-ils s'offrir la première polémique de Cannes 2021 ?

Avec "Benedetta", Paul Verhoeven et Virginie Efira vont-ils s'offrir la première polémique de Cannes 2021 ?

PREVIEW - Présenté en compétition ce soir au 74e Festival de Cannes, "Benedetta" sort en parallèle dans toute la France. Un film choc où le réalisateur hollandais Paul Verhoeven n'a pas peur d'égratigner l'Église catholique. Et de mettre en scène Virginie Efira dans des scènes de sexe qui vont beaucoup faire parler.

Il n'a peur de rien. Et ce n'est pas à 82 ans que ça va commencer. Cinq ans après "Elle", Paul Verhoeven revient à Cannes avec "Benedetta", un drame historique inspiré du livre de Judith Brown consacré à Benedetta Carlini, une nonne persécutée pour son homosexualité dans l'Italie conservatrice du XVIIe siècle. Mais ne comptez pas sur le réalisateur de "Basic Instinct" pour raconter son histoire de façon classique, bien au contraire. Et s'il doit choquer, tant pis, comme il nous l'a confié il y a quelques jours.

Toute l'info sur

Benedetta

Ce serait bizarre qu’en faisant un film sur quelque chose qui s’est réellement déroulé au sein de l’Église catholique, quelqu’un puisse être choqué !- Paul Verhoeven

En vidéo

VIDEO LCI PLAY - Les scènes hot de "Benedetta" racontées par Virginie Efira

"L’Église catholique a été capable de piétiner ses propres péchés pendant des siècles, que ce soit à travers les morts qu’elle a causés durant les Croisades, que ce soit en brûlant des femmes parce qu’elles étaient supposément des sorcières ou en dissimulant les actes de pédophilie commis par ses membres", rappelle-t-il. "Ce serait donc bizarre qu’en faisant un film sur quelque chose qui s’est réellement déroulé au sein de l’Église catholique, quelqu’un puisse être choqué !".

Lire aussi

Dans le rôle titre, Virginie Efira tient le rôle le plus osé de sa carrière, avec à la clé des scènes de sexe qui vont beaucoup faire parler. "C’est comme une chorégraphie, avec oui de l’érotisme, mais quelque chose aussi d’un peu métaphorique, il y a aussi de la légèreté à plein d’endroits", nous a expliqué la comédienne belge. "J’avais une partenaire, Daphne Patakia, avec qui je m’entendais très bien, que je n’avais pas peur de brusquer parfois, et elle aussi je crois. Je me rappelle d’un technicien qui après nous avoir vu filmer une scène d’amour pendant deux jours, nous a dit : "C’est fou que vous soyez parties en disant merci à Paul !".  La Croisette en dira-t-elle autant ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

La maladie de Charcot, le dernier combat de Jean-Yves Lafesse

Catalogne, Pays-Bas, Royaume-Uni... Comment expliquer la baisse de l'épidémie chez nos voisins ?

Variant Delta : avec deux doses, les vaccins Pfizer et AstraZeneca presque aussi efficaces que contre l’Alpha

Manifestations contre le pass sanitaire samedi dans toute la France: à quoi s'attendre?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 20.000 nouveaux cas et 26 décès enregistrés en 24h

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.