Gal Gadot ("Wonder Woman 1984") : "Je me suis sentie plus forte sur ce film"

Gal Gadot ("Wonder Woman 1984") : "Je me suis sentie plus forte sur ce film"

INTERVIEW – L’actrice israélienne, qui incarne pour la quatrième fois la super-héroïne DC Comics, revient pour LCI sur un tournage aussi "épuisant" que gratifiant à l’occasion de la sortie du film en achat digital ce mercredi 31 mars.

Elle aurait dû nous attraper avec son lasso de vérité depuis notre fauteuil au cinéma. Mais la pandémie en a décidé autrement et c’est à domicile que Wonder Woman viendra user de ses pouvoirs en France. Wonder Woman 1984, le deuxième film consacré à la super-héroïne DC Comics, est disponible ce mercredi 31 mars en achat digital.

C’est en décembre, à quelques jours de son arrivée sur grand écran, que nous avons échangé virtuellement avec sa star Gal Gadot. Mais une heure à peine avant de passer un coup de Zoom à l’actrice israélienne, le gouvernement de Jean Castex annonçait que les cinémas ne rouvriraient finalement pas dans l'Hexagone. 

Si nous n’avions utilisé que des effets spéciaux, nous n'aurions pas eu à tourner le film pendant huit mois- Gal Gadot

Aux États-Unis, le film de Patty Jenkins a bénéficié d’une sortie hybride sur la plateforme HBO Max et au cinéma. Suffisant pour faire de Wonder Woman la seule super-héroïne à avoir survécu à 2020 après le report de tous les autres blockbusters du concurrent Marvel. Est-ce parce que le personnage est plus forte que tous les autres ou parce qu’elle représente le meilleur d’entre nous ? Gal Gadot s’amuse de la question en renversant sa tête arrière puis nous explique que "c’est un mélange des deux". Embarquée dans les années 80 où ses ennemis sont aussi exubérants que dangereux, Diana Prince s’offre une aventure plus grand public mais pas sans défauts. Rencontre avec son interprète.

Votre réalisatrice Patty Jenkins dit qu'elle souhaite inspirer le jeune public avec Wonder Woman.  La scène d'ouverture, qui suit la jeune Diana en compétition avec des Amazones plus âgées, ne pouvait constituer un meilleur exemple. Quel est le message que votre personnage essaie de transmettre à la jeune génération ? 

Je ne veux pas trop en raconter pour ne rien spoiler. Mais je pense qu'avec Wonder Woman, il n’est question que d’amour et de paix, de compassion, d’empathie et d’espoir.  Ce sont des choses que nous aspirons toujours à avoir dans nos vies. Et si nous élevons nos enfants avec ces valeurs, alors ils deviendront forts et résilients et auront tout ce dont ils ont besoin pour appréhender le monde et être de bons citoyens.  

Patty Jenkins nous a dit qu’elle qu'elle voulait "faire de Wonder Woman le James Bond du monde des super-héros" en utilisant le moins d’effets spéciaux possibles. Comment s’est déroulé le tournage pour vous ?

Ça a été très laborieux. C’était dur, fatiguant et épuisant. Ça a aussi prolongé la durée du tournage. Si nous n’avions utilisé que des effets spéciaux, nous n'aurions pas eu à tourner le film pendant huit mois. Donc c'était beaucoup de travail. Mais je dois dire que même si c’était difficile pour les équipes, ça valait le coup. Parce qu’au final, vous le voyez tout de suite quand tout est fait numériquement. Mais quand les scènes d’action sont tournées pour de vrai avec de vraies personnes, vous le voyez dans le poids, la vitesse et l'expression. Vous voyez que ce n'est pas une expression créée par ordinateur. C’est authentique.

Contrairement au premier volet, vous êtes cette fois-ci productrice. Que cela a-t-il changé pour vous ?

C'est très intéressant, parce qu’en fait on a vraiment collaboré ensemble avec Patty dès le premier film. J'ai eu mon mot à dire sur la création du personnage et sur l'histoire. J’ai été très impliquée dans le projet grâce à cette relation que j’ai avec Patty. On travaille vraiment bien toutes les deux. Avec Wonder Woman 1984, c'était la quatrième fois que je jouais Diana Prince et c'était juste une évolution saine. Je me suis sentie plus forte et j'avais plus de "pouvoir".  C'était un processus très agréable et éclairant qui m’a beaucoup appris.

Lire aussi

>> Wonder Woman 1984 - disponible en en achat digital le 31 mars et le 7 avril en VOD, DVD, Blu-Ray et Steelbook.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pavard, Özil, Klopp... les acteurs du foot vent debout contre la Super Ligue

EN DIRECT - Covid-19 : "Nous amorçons une décroissance de l'épidémie", selon Olivier Véran

Dr Gérald Kierzek : "il n'y a pas de problème pour rouvrir les terrasses, parce que c'est à l'extérieur"

Emmanuel Macron annonce un assouplissement des restrictions de voyage début mai

"Rien ne fonctionne" : Gérard Lanvin s'emporte dans Sept à Huit contre une époque "affligeante"

Lire et commenter