Infatigable, Gérard Depardieu se glisse dans la peau du commissaire Maigret

Infatigable, Gérard Depardieu se glisse dans la peau du commissaire Maigret

INFATIGABLE – Malgré la pandémie, le monstre du sacré du cinéma français a enchaîné les tournages ces derniers mois. Ce lundi, il a entamé à Paris celui de "Maigret et la jeune morte", sous la direction de Patrice Leconte.

Les salles de ciné sont désormais fermées depuis plus de 100 jours consécutifs. Mais Gérard Depardieu, lui, tourne toujours. Au palmarès de ceux qui n’ont rien changé à leurs habitudes, depuis l’apparition de la pandémie, l’acteur de 72 ans est plutôt bien placé. Après avoir enchaîné les tournages en 2020, il a retrouvé ce lundi le chemin des plateaux pour entamer celui de Maigret et la jeune morte, d’après le roman du même nom de Georges Simenon, paru en 1954.

C’est Daniel Auteuil que Patrice Leconte avait choisi au départ pour reprendre ce rôle mythique, lorsque le projet a été annoncé au printemps 2019. Après son désistement, le réalisateur de Ridicule s’est tourné vers Gérard Depardieu, avec lequel il n’avait jamais travaillé. Après plusieurs reports, il vient donc d’en entamer les prises de vue à Paris avec le monstre sacré du cinéma français, et ce pour six semaines, révèle la lettre professionnelle Satellifax.

Un personne entré dans la légende

Dans Maigret la jeune morte, le célèbre commissaire enquête sur le décès d’une jeune femme que rien ni personne ne semble pouvoir identifier. Jusqu’au jour où il croise la route d’une délinquante qui ressemble étrangement à la victime, réveillant en lui le souvenir d’une disparition plus intime et personnelle. Jade Labeste (Nos vies formidables), Mélanie Bernier ou encore Aurore Clément figurent au casting de cette adaptation que le cinéaste et son scénariste Jérôme Tonnerre ont voulu plus proche du drame que du polar.

Gérard Depardieu sera le premier comédien à incarner Maigret depuis Rowan Atkinson dans une série britannique diffusée en 2017 sur France 3. Avant lui, le personnage a bien sûr été immortalisé sur le petit écran par Jean Richard, puis Bruno Crémer. Au cinéma, il a eu les traits de Pierre Renoir, Albert Préjean, Michel Simon et bien sûr Jean Gabin à trois reprises, entre 1958 et 1963. Produit par Philippe Carcassonne et Jean-Louis Livi, cette nouvelle adaptation est programmée pour l’automne 2021 sur les écrans. Du moins pour le moment.

Il n'en finit plus de tourner

Reste à qu’à la réouverture des salles, les spectateurs pourraient assister à un véritable festival Depardieu. Lors de la reprise des tournages, après le premier confinement au printemps, il a achevé le tournage de Umamy, de Slony Sow, où il campe un chef étoilé qui embarque pour le Japon après avoir été quitté par sa compagne. Sandrine Bonnaire, Pierre Richard ou encore Rod Paradot lui donnent la réplique.

Cet été, "Gégé" a également terminé MDR de Thomas Gilou qui, comme son acronyme ne l’indique pas vraiment, se déroule dans une maison de retraite. Aux côtés de Daniel Prévost et Marthe Villalonga, il incarne l’un des pensionnaires qui mènent la vie dure à une jeune infirmer joué par Kev Adams.

En vidéo

Tourné dans un maison de retraite, le film "MDR" s'adapte aux règles sanitaires

Infatigable, l’acteur a ensuite tourné à la rentrée dans Robuste de Constance Meyer, où il joue une star de cinéma vieillissante qui voit débarquer une nouvelle assistante jouée par Deborah Lukumuena, la jeune actrice qui avait reçu en 2017 le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour sa performance dans Divines, de Houda Benyamina. Il fera également une apparition dans Adieu Paris !, le nouveau film d’Edouard Baer avec Benoît Poelvoorde.

Les dates de sortie de tous ces films sont bien évidemment suspendues à la réouverture des salles. Tout comme celles de trois films que Gérard Depardieu avaient tournés avant la pandémie de coronavirus. Des hommes de Lucas Belvaux, qui devait être présenté en mai dernier à Cannes. La comédie Do you Saint-tropez de Nicolas Benamou (Babysitting) mais aussi Illusions Perdues de Xavier Giannoli où il incarne Honoré de Balzac. Une figure historique de plus pour une filmographie plus que jamais gargantuesque. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Face au risque d'un confinement national, "il y a encore de l'espoir", estime Jérôme Salomon

EN DIRECT - La Moselle classée en zone à haut risque par l'Allemagne : la France opposée à une "quasi-fermeture de la frontière"

"C’est les mêmes gars" : avec Tom Ross, Florent Pagny a trouvé son double dans "The Voice"

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

Lire et commenter