Grand fan de "Kaamelott", Thomas Pesquet a pu découvrir le film dans l’espace

Grand fan de "Kaamelott", Thomas Pesquet a pu découvrir le film dans l’espace

JOLI CADEAU - L’astronaute français a annoncé que le long-métrage d’Alexandre Astier avait "fait le trajet jusqu’à l’ISS" pour son plus grand plaisir. L’aboutissement d’une pétition lancée au printemps par des internautes déterminés.

La réponse du public est à la hauteur de ses attentes. Énorme. Kamelott – Premier volet a réalisé le meilleur démarrage pour un film français depuis 2018 en attirant 423.922 spectateurs pour son premier jour en salles ce mercredi. 

Un phénomène qui a littéralement dépassé les limites de la stratosphère car l’œuvre d’Alexandre Astier s’est envolée dans l’espace, où trépignait un autre grand fan de la série culte. "La patience est un plat qui finit toujours par payer", a écrit Thomas Pesquet sur Twitter jeudi 22 juillet, indiquant que les nouvelles aventures d’Arthur Pendragon avaient "fait le trajet jusqu’à l’ISS !".

Toute l'info sur

Thomas Pesquet dans l'espace

La Nasa a vu le film avant

"Maintenant, il ne me reste plus qu’à prendre quelques photos du royaume de Logres", a-t-il conclu, sans partager de cliché de lui en train de regarder le film. Thomas Pesquet peut remercier une poignée d’irréductibles qui ont lancé une pétition en ligne pour "faire de Kaamelott le premier film avec une exclusivité spatiale". Près de 12.000 personnes ont signé le texte qui est parvenu jusqu’aux principaux intéressés. Début mai, l’astronaute assurait avoir "parlé au Roi" qui lui "préparait quelque chose". "Ça m’aidera dans les moments où j’en aurai gros pendant cette quête spatiale", avait-il expliqué. "C’est un honneur, Commandant", lui avait alors répondu Alexandre Astier sur Twitter.

Lire aussi

Invité de "Quotidien" fin juin, le réalisateur avait précisé que la Nasa devait voir le film en amont "pour être sûr qu’il n’y ait pas un encouragement à faire sauter une station spatiale". "Je suis assez léger sur ce sujet-là. On s’en sort très bien", s’était-il amusé. "Il faut que je le sous-titre parce ses camarades ne sont pas francophones et il ne faut pas non plus qu’ils s’ennuient", avait-il ajouté. Lui qui espérait pouvoir envoyer sa copie en orbite avant la sortie en salles du 21 juillet a presque réussi son incroyable défi, Thomas Pesquet ayant finalement vu Kaamelott le lendemain. De quoi donner des idées aux superproductions hollywoodiennes ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - La fin du masque obligatoire au collège envisageable "en octobre-novembre", annonce Blanquer

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Eric Zemmour poursuit "Paris Match" après la publication de photos avec sa conseillère

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.