Gustave Doré, le maître du merveilleux

Gustave Doré, le maître du merveilleux

DirectLCI
1/6 « Au secours ! Au secours ! Voilà M. le marquis de Carabas qui se noie », frontispice pour Le Maître Chat ou Le Chat botté de Charles Perrault.

Bibliothèque Nationale de France

2/6 « On y arrivait par les ruines d‘un de ces monuments dont on ignore l‘origine » Xylographie et typographie publiée dans François René de Chateaubriand, Atala, illustré par Gustave Doré.

Musée d‘Orsay / Patrice Schmidt

3/6 « On y arrivait par les ruines d‘un de ces monuments dont on ignore l‘origine » Xylographie et typographie publiée dans François René de Chateaubriand, Atala, illustré par Gustave Doré.

Musée d‘Orsay / Patrice Schmidt

4/6 L’enfance de Pantagruel, vers 1873.

Photo musées de Strasbourg

5/6 Entre Ciel et Terre, 1862.

Musée d‘Art et d‘Histoire, Belfort, France / Giraudon / The Bridgeman Art Library

6/6 Lac en Ecosse. Après l’orage, 1875-78.

Musée de Grenoble

Sur le même sujet

Plus d'articles