"Ils assument leur passé colonial" : Yseult explique pourquoi elle s’est installée en Belgique

"Ils assument leur passé colonial" : Yseult explique pourquoi elle s’est installée en Belgique

CHOIX DE VIE - Dans un entretien accordé au quotidien anglais "The Guardian", la chanteuse Yseult révèle avoir posé ses valises à Bruxelles. Un pays où, dit-elle, les habitants "accueillent la diversité" et "assument leur passé colonial".

Elle ne laisse personne indifférent. Finaliste de la Nouvelle Star en 2014, Yseult s’est affranchie des diktats de l’industrie musicale en créant son propre label. Et en développant un discours engagé en phase avec son époque. "Le chemin est long en tant que femme noire, le chemin est long en tant que femme grosse", déclarait-elle début février lors des Victoires de la Musique où elle a été désignée révélation féminine de l’année.

Alors qu’elle planche sur un nouvel album, la chanteuse se confie dans un entretien accordé au quotidien anglais The Guardian. Cible de vives critiques sur les réseaux sociaux, elle y révèle s’être récemment installée en Belgique. "En France, je me sens blâmée parce que je suis moi-même", explique la jeune femme qui a choisi de poser ses valises à Bruxelles. "Les habitants accueillent la diversité et assument leur passé colonial, ce qui est encore un sujet tabou en France", ajoute-t-elle.

Lire aussi

Dans cet entretien, Yseult révèle également suivre des cours de media training pour améliorer la portée et la clarté de son message, tout en reconnaissant "le danger" qui accompagne le fait d’être une porte-parole pour les minorités. "Mon but est d’être consciente de l’environnement hostile dans lequel les gens de notre génération vivent, à la fois en tant que citoyens et en tant qu’artistes, et de raconter mon histoire à travers mon travail", déclare-t-elle.

En vidéo

VIDEO LCI PLAY - En aparté avec Jean-Pascal Zadi

Yseult revient également sur son discours aux Victoires de la musique."Je veux que les minorités invisibles en France deviennent visible dans le paysage culturel", insiste-t-elle. "Pas simplement pour qu’elles soient représentées mais parce qu’elles ont des choses à apporter. Nous voulons être présents dans la culture parce que nous sommes présents dans la société. Nous voulons que notre contribution soit reconnue".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Marghe remporte "The Voice 2021"

EN DIRECT - Israël/Palestine : plus de 150 morts depuis la reprise des violences, l'essentiel à Gaza

Covid-19 : ces pays européens qui ont déjà assoupli les règles aux frontières pour les touristes

Que devient Abi Bernadoth, le gagnant de "The Voice" ?

EN DIRECT - Covid-19 : la pression hospitalière toujours à la baisse, moins de 4300 patients en réa

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.