"Ils ne nous ôteront jamais notre liberté !" : l’acteur Jim Caviezel cite "Braveheart" à un rassemblement QAnon

"Ils ne nous ôteront jamais notre liberté !" : l’acteur Jim Caviezel cite "Braveheart" à un rassemblement QAnon

MALAISE – L’acteur américain a participé, le week-dernier à Las Vegas, à un meeting du mouvement complotiste QAnon. Dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, on le voit citer le héros de "Braveheart" pour galvaniser la foule.

Il a joué Jésus dans La Passion de Christ. Mais c’est à un autre film de Mel Gibson que Jim Caviezel a fait référence en participant, le week-end dernier, à un meeting du mouvement complotiste QAnon à Las Vegas. Devant la foule, l’acteur de 53 ans a en effet repris la célèbre tirade de William Wallace, le héros de Braveheart, lorsqu’il s’adresse aux soldats écossais avant d’affronter l’envahisseur anglais au péril de leur vie.

"Battez-vous et vous mourrez peut-être. Fuyez et vous vivrez, quelque temps du moins. Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie, mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !", lance celui qui, en septembre 2020, estimait que les catholiques américains étaient persécutés, car le confinement les empêchait d'aller à la messe.

Lire aussi

Au cours de ce discours, on l’entend également déclarer : "Nous allons au devant de la tempête de toutes les tempêtes. Oui, la tempête est parmi nous." Selon les médias américains, la tempête fait référence, dans le jargon QAnon, à un hypothétique retour de Donald Trump afin de chasser la secte satanique qui contrôlerait désormais l’Amérique.

La vidéo, qui tourne en boucle sur les réseaux sociaux, suscite de nombreux commentaires outre-Atlantique. L’acteur Kirk Acevedo, qui a joué avec Jim Caviezel dans La Ligne Rouge, a ainsi posté ce message à l’attention de son ancien collègue : 

"Pouvons-nous être si différents après toutes ces années ? Nous avons couru ensemble, nous avons joué au basket ensemble, nous avons travaillé ensemble au cinéma et à la télévision. Suis-je maintenant un homme de main dans l’armée de Lucifer ? Vos propos sont dangereux et pleins de haine."

Issu d’une famille catholique conservatrice, Jim Caviezel a débuté dans My Own Private Idaho de Gus Van Sant, en 1991. On le voit ensuite dans Wyatt Earp de Lawrence Kasdan, The Rock de Michael Bay ou encore La ligne rouge de Terrence Malick. En 2004, il décroche le rôle de sa vie, celui de Jésus dans La Passion du Christ de Mel Gibson. Une expérience limite au cours de laquelle il souffrira d’une pneumonie, se disloquera une épaule et sera même frappé par la foudre. 

Malgré sa violence, qui provoquera de nombreux malaises dans les salles, le film va générer plus de 600 millions de dollars de recettes au box-office. Jim Caviezel ne sera pas nommé aux Oscars. Mais il sera reçu par le Pape Jean-Paul II au Vatican, impressionné par sa performance.

Par la suite il sera, de 2011 à 2016, dans la série Person of Interest, diffusée en France sur TF1. Mais son CV semble pâtir de ses engagements personnels. Farouche opposant à l’avortement, il milite également contre toute forme de recherche sur les cellules souches embryonnaires. "Tant pis si être pro-vie nuit à ma carrière", dit-il lors d’une conférence à Boston en 2016. "Je ne peux pas garder le silence sur la mort de tant d'enfants".

La pandémie a visiblement décomplexé l'acteur. En avril dernier, il avait participé pour la première fois à une manifestation du mouvement QAnon, une conférence intitulée "Santé et Liberté" à Tulsa, dans l’Oklahoma où des masques de protection contre le Covid-19 étaient brûlés sous les acclamations de la foule.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Covid-19 : passeport vaccinal, télétravail... Le Royaume-Uni serre la vis

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.