"C'était ça ou j'en crève" : Coline Berry explique pourquoi elle a porté plainte contre son père

Coline Berry, le 11 février 2021 après son audition par la Brigade des mineurs

CONFIDENCES - Dans une interview accordée à France Info, Coline Berry livre les raisons de sa plainte contre son père, l’acteur Richard Berry. La lecture du livre de Camille Kouchner, La Familia Grande, l’a notamment poussé à "se délester de ce si douloureux secret de famille".

C’est sa première prise de parole dans les médias depuis que le scandale a éclaté. Après s'être exprimée sur Instagram le 4 février dernier, Coline Berry évoque ce lundi  auprès de FranceInfo la plainte qu’elle a déposée le 25 janvier dernier auprès du Parquet de Paris contre son père, l’acteur Richard Berry, pour "des faits de viols et agressions sexuelles sur mineur de 15 ans par ascendant et corruption de mineur". Des accusations que ce personnage incontournable du cinéma français depuis quatre décennies s’est empressé de démentir.

Toute l'info sur

Inceste : la parole se libère

 "J'ai toujours eu très peur de mon père, ça, c'est sûr, de sa violence, de beaucoup de choses", explique Coline Berry, 45 ans, pour justifier le fait qu’elle n’ait pas entamé de démarche judiciaire auparavant, lorsque les faits n’étaient pas prescrits. "Il y a eu des moments de ma vie où j'ai plus ou moins réussi à gérer certains traumatismes, mais qui se sont ravivés de façon plus aiguë à d'autres périodes", avoue-t-elle.

Cela ne m'apporterait rien qu'il soit condamné. J'ai simplement besoin que la réalité, la vérité soient mises en face, que la loi soit mise en face de ce que j'ai vécu- Coline Berry

C’est après avoir lu La Familia Grande, le livre dans lequel Camille Kouchner accuse son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, d’avoir agressé sexuellement son frère jumeau lorsqu’il était adolescent, que Coline Berry a décidé de "se délester de ce si douloureux secret de famille", dit-elle. "Avec tout le passé de souffrances, toutes les tentatives que j'ai faites auprès de lui, en privé, depuis des années, sans que je ne change quoi que ce soit de version dans ce que j'avais à lui reprocher, c'est arrivé. Voilà. Je l'ai ressenti physiquement, c'est-à-dire que c'était ça ou j'en crève, en fait."

Dans cette affaire, Coline Berry a été entendue par la Brigade des Mineurs le 11 février dernier. "J'ai besoin de la reconnaissance des faits", souligne-t-elle lorsqu’on lui demande les raisons de sa démarche en justice. "Je n'ai jamais eu besoin qu'elle s'effectue soit par un procès, soit par un rapport privé entre mon père et moi (…) Cela ne m'apporterait rien qu'il soit condamné. J'ai simplement besoin que la réalité, la vérité soient mises en face, que la loi soit mise en face de ce que j'ai vécu."

Lire aussi

Dans cet entretien, Coline Berry évoque les échanges qu’elle a pu avoir son père sur la question. "Soit il minimise (les faits – ndlr) en les considérant comme anecdotiques. Soit il considère que c'est de la faute de Jeane Manson, dont il aurait subi la liberté sexuelle", dit-elle au sujet de la chanteuse qui partageait la vie de Richard Berry à l’époque. Et qui a elle aussi démenti ces accusations. 

"Ou alors je suis traité de folle. Enfin, ça dépend : il a pris plusieurs postures différentes. En tous les cas, j'ai vu par rapport à toutes les tentatives que j'ai faites avec lui, quelle que soit la posture qu'il avait, je n'arrivais jamais à la reconnaissance des faits. Ce déni, c'est encore une destruction qui vient s'ajouter à la déchirure que je vis depuis toutes ces années", souligne Coline Berry.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination : les dates à connaître en fonction de votre tranche d’âge

EN DIRECT - Covid : 25.111 personnes hospitalisées, 326 décès en 24h

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Le déconfinement, quand et comment ? Une réunion interministérielle à l'Élysée ce mercredi après-midi

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Lire et commenter