Meghan Markle révèle avoir a eu des idées suicidaires, Harry confie avoir été "terrifié"

Meghan Markle révèle avoir a eu des idées suicidaires, Harry confie avoir été "terrifié"

SOUFFRANCE – Interrogée par Oprah Winfrey ce dimanche sur CBS, l'épouse du prince Harry a confié qu'elle avait pensé au suicide, mais que la famille royale avait refusé qu'elle se fasse aider.

C'est l'une des révélations choc de l'interview. Ce dimanche soir, sur CBS, Meghan Markle a confié à Oprah Winfrey qu'elle avait eu des idées suicidaires lorsqu'elle vivait en Angleterre avec son mari. Harcelée par les tabloïds britanniques et rejetée par la famille royale, l'épouse du prince Harry était désespérée. "Je ne voyais plus de solution. Je ne voulais plus être en vie []. Je pensais que ça résoudrait tout pour tout le monde", a-t-elle expliqué avec beaucoup d'émotion. "Avez-vous eu des pensées suicidaires ?", lui demande Oprah Winfrey. "Oui, c’était très clair". 

En larmes, l'ex-actrice de 39 ans enceinte de son deuxième enfant, une petite fille, se souvient d’une soirée particulièrement marquante. Au plus mal, elle raconte qu'elle s'était forcée à aller à une soirée au Royal Albert Hall de "peur de ce qui aurait pu se passer" si elle était restée seule chez elle. Alors enceinte de cinq mois environ, Meghan Markle était apparue souriante en public alors qu'elle venait de confier son mal être à son mari. 

Toute l'info sur

Meghan et Harry : l'interview qui fait trembler la couronne britannique

Lire aussi

A chaque fois que les lumières s'éteignaient dans la salle, je pleurais- Meghan Markle

"A chaque fois que les lumières s'éteignaient dans la salle, je pleurais. [...] Et je pense que c'est si important que les gens se souviennent de ça, c'est que vous n'avez aucune idée de ce qui se passe pour quelqu'un derrière les portes closes. Aucune idée. [...] Vous devez avoir de la compassion pour ce qui peut potentiellement se passer en vrai", a expliqué la maman de Archie.

Meghan Markle dévoile aussi qu'elle avait alerté les ressources humaines de Buckingham, martelant qu’elle était inquiète pour sa santé mentale et qu’elle souhaitait partir en maison de repos. Mais ça n’a pas été possible. "Je suis allée voir l'institution, et j'ai dit que j'avais besoin d'aller quelque part pour obtenir de l'aide. J'ai dit que je ne m'étais jamais sentie comme ça avant [...] et on m'a dit que je ne pouvais pas, que ce ne serait pas bon pour l'institution", a-t-elle ajouté. Elle s'est alors trouvée sans solution. "Je ne pouvais pas juste appeler un Uber au palais", souligne-t-elle. 

Je crois que j’avais honte d’admettre que Meghan n’allait pas bien. Je n’avais personne envers qui me tourner- Prince Harry

Conscient du mal-être de sa femme, le duc de Sussex reconnaît lui ne pas avoir insisté. "Je crois que j’avais honte d’admettre que Meghan n’allait pas bien. Je n’avais personne envers qui me tourner", explique le fils du prince Charles. "Je ne savais pas quoi faire. Je n'y étais pas préparé. J'ai vécu une période sombre, moi aussi. Et je voulais être présent pour elle. J'étais terrifié", a-t-il admis. Finalement, c'est une des proches amie de Lady Di qui a aidé Meghan Markle à traverser cette épreuve.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pavard, Özil, Klopp... les acteurs du foot vent debout contre la Super Ligue

EN DIRECT - Covid-19 : la quarantaine obligatoire mise en place dès samedi

80 gérantes de magasins de lingerie envoient une culotte à Jean Castex

"Rouvrir les terrasses n'est pas un problème", assure Gérald Kierzek

Emmanuel Macron annonce un assouplissement des restrictions de voyage début mai

Lire et commenter