"J’ai fait trois AVC et une crise cardiaque" : Demi Lovato se livre sur l’overdose qui a failli la tuer

"J’ai fait trois AVC et une crise cardiaque" : Demi Lovato se livre sur l’overdose qui a failli la tuer

TÉMOIGNAGE – La chanteuse américaine de 28 ans raconte dans un documentaire bientôt disponible sur YouTube les semaines qui ont suivi son overdose d’héroïne à l’été 2018. Une renaissance compliquée, marquée par des lésions cérébrales qui ont notamment altéré sa vision.

Elle se compare à un chat, affirmant qu’elle est désormais "dans sa neuvième vie". Demi Lovato a décidé de ne rien cacher de l’évènement qui aurait pu la tuer il y a deux ans et demi. Une overdose d’héroïne ultra médiatisée qui a laissé à la chanteuse de 28 ans des séquelles irréversibles. "Pour votre information, je vais tout vous dire mais si vous ne voulez pas tout utiliser, vous pourrez couper ", lance-t-elle face caméra dans la bande-annonce d’un documentaire aux vertus presque thérapeutiques.

Disponible le 23 mars sur YouTube, Demi Lovato : Danse avec le diable donne la parole à l’artiste et à ses proches qui reviennent tous, non sans émotion, sur ce jour de juillet 2018 où tout a basculé. TMZ rapporte alors que l’ancienne idole Disney a été hospitalisée dans un état critique. "Elle devrait être morte", affirme l’un de ses amis dans le documentaire. "J’ai fait trois AVC et une crise cardiaque. Mes médecins m’ont dit qu’il me restait entre 5 et 10 minutes…", détaille la principale intéressée.

Demi est très douée pour cacher ce qu’elle a besoin de cacher- Madison De La Garza, la demi-soeur de Demi Lovato

Le choc est d’autant plus grand qu’à l’époque, Demi Lovato vient d’achever une tournée en Europe. Sur scène, elle martèle qu’elle va mieux et libère ses démons en chansons. En coulisses, celle qui a longtemps lutté contre l’alcoolisme et l’abus de drogues rechute. Sans que personne ne voit rien. "Elle est très douée pour cacher ce qu’elle a besoin de cacher", témoigne sa demi-sœur Madison De La Garza, la petite Juanita de Desperate Housewives.

Lire aussi

Demi Lovato reconnaît avoir "craqué" mais insiste vouloir aller de l’avant. Même si son quotidien a été altéré à jamais. "J’ai eu des lésions cérébrales dont je ressens encore les effets aujourd’hui. Je ne conduis plus parce que ma vision est altérée. Pendant longtemps, il m’a été difficile de lire. Ça a été une grande avancée quand j’ai été capable de prendre un livre deux mois plus tard, parce que je voyais tellement flou", a-t-elle commenté lors d’un panel en présence du réalisateur du documentaire mercredi 17 février. Elle estime que ces conséquences lui servent aussi de rappel "si jamais elle rechutait encore"

Auprès du magazine People, elle martèle qu’elle "ne changerait rien" de ce "parcours douloureux". "Tout ça a dû se produire pour que j’apprenne les leçons que j’ai apprises", insiste-t-elle. "Fière" de celle qu’elle est aujourd’hui, Demi Lovato est impatiente que le public découvre ce film documentaire en quatre parties. Le deuxième sur sa vie après le déjà poignant Demi Lovato : Simplement compliqué, sorti à l’automne 2017. 

"Maintenant, je suis prête à retrouver ce que j’aime : faire de la musique", poursuit-elle alors qu’en fond sonore se dévoile son nouveau single qui donne son titre au docu. Une "Danse avec le diable" qu’elle compte désormais mener sans jamais plus trébucher.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 250.000 doses de vaccin injectées en 24 heures, l'accélération se confirme

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Lire et commenter