James Bond : le successeur de Daniel Craig peut (encore) attendre

James Bond : le successeur de Daniel Craig peut (encore) attendre

SUSPENSE - Qui portera le costume de 007 après Daniel Craig ? Alors que l’acteur s’apprête à tirer sa révérence avec "Mourir peut attendre", les producteurs de la saga qui fêtera ses 60 ans l’an prochain ne semblent pas presser de tourner la page. Explications.

Le favori pour succéder à Daniel Craig ? Ne cherchez pas, ils y sont tous passés, ou presque. Depuis Spectre, l’avant-dernier volet de la saga James Bond sorti en 2015, tous les acteurs britanniques de premier plan ont été annoncés dans le costume du célèbre espion. Idris Elba, Tom Hiddleston, Richard Madden, Tom Hardy, James Norton… La liste est sans fin et s’allonge au fur et à mesure qu’on se rapproche de l’inévitable. En salles en France le 6 octobre, après plusieurs reports en raison de la pandémie, Mourir peut attendre devrait bel et bien être le dernier 007 avec l’acteur de 53 ans dans le rôle-titre.

En 2016, pourtant, Daniel Craig avait repoussé une première offre de la MGM et des producteurs de la saga pour reprendre du service. "Je préférerais briser un verre et me tailler les veines avec", déclarait-il à Time Out à l’idée d’un cinquième film, épuisé par les tournages aux quatre coins du monde. Un cachet de 25 millions de dollars, faisant de lui l’un des acteurs les mieux payés de la planète, l’a visiblement remis d’aplomb. Sans parler du pourcentage qui lui a été promis sur les entrées en salles et les innombrables produits dérivés.

Daniel Craig, c'est Monsieur box-office

Si le successeur de Daniel Craig est si difficile à trouver, c’est qu’avec lui James Bond est redevenu une valeur sûre au box-office. C’est bien simple : depuis sa prise de fonction en 2006, il a été la vedette des quatre plus gros succès au box-office de la franchise. Dans l'ordre des chiffres : Casino Royale avec 594 millions de dollars de recettes, Quantum of Solace avec 591 millions, Spectre avec 876 millions et Skyfall, le seul épisode à franchir le milliard de recettes mondiale. 

Qu’on aime ou non son interprétation du personnage crée par Ian Fleming, qu’on le trouve trop froid par rapport à Sean Connery, trop brutal par rapport à Roger Moore ou pas aussi charmeur que Pierce Brosnan, l’homme au regard d’acier a marqué de son empreinte l’histoire d’une saga qui fêtera l’an prochain ses 60 ans.

En vidéo

"Mourir peut attendre" : deuxième bande-annonce explosive pour James Bond

Aux dernières nouvelles, le prochain titulaire du poste n’aurait toujours pas été choisi. "Il est difficile de penser au futur tant que ce film n’est pas sorti", avoue la productrice Barbara Broccoli dans une interview accordée à Total Film. "Quand la poussière sera retombée, nous regarderons autour de nous. Même si la première chose que nous avons appris des 18 derniers mois, c’est qu’on ne sait jamais de quoi sera fait le futur."

Barbara Broccoli fait bien évidemment allusion à la pandémie, qui a bouleversé l’économie du cinéma. Et au rachat de la MGM, co-producteur historique de la saga, par Amazon Studios pour 8,45 milliards de dollars. Un catalogue de films monstrueux dont la saga James Bond est l’un des joyaux, convoité depuis de longs mois par l’ensemble des plateformes de streaming.

Pas de série sur Amazon Prime

Dans l’entretien accordé à Total Film, la productrice assure que l’espion préféré de sa Majesté ne sera pas décliné en série. "Nous faisons des films. Nous faisons des films depuis 60 ans", insiste-t-elle, son associé et demi-frère Michael G. Wilson soulignant dans le même entretien que 007 résiste depuis autant de temps à l’appel du petit écran.

Et le prochain interprète de James Bond dans tout ça ? Dans une précédente interview à Total Film, Barbara Broccoli affirmait que ce ne serait pas une femme. Reste que dans Mourir peut attendre, l’espion ayant pris une retraite anticipée à la fin de Spectre, le matricule 007 est confié à l’une de ses collèges du MI6, l’agent Nomi, incarnée par l’actrice britannique d’origine jamaïcaine Lashana Lynch. Une manière habile d’injecter un peu de diversité dans une saga souvent pointée du doigt pour son conservatisme.

L’hypothèse d’un James Bond noir n’est toutefois pas à exclure. Si la candidature d’Idris Elba a fait long feu, le nom de Regé-Jean Page, la révélation de la série Netflix La chronique des Bridgerton, est actuellement sur toutes les lèvres. L’intéressé s’est lui-même dit flatté qu’on pense à lui et il est actuellement le favori des bookmakers anglais. Le hic, car il y en a un, c’est que l’acteur d’origine jamaïcaine vient d’accepter d’être Simon Templar, alias Le Saint, dans une nouvelle version des aventures du personnage incarné autrefois par Roger Moore, puis Val Kilmer. Difficile donc de cumuler les deux costards…

Lire aussi

Si Barbara Broccoli se laisse le temps de réfléchir, c’est aussi parce qu’elle fonctionne au coup de cœur. En 2005, la productrice était tombée sous le charme de Daniel Craig, alors inconnu du grand public, après l’avoir découvert au cinéma dans Layer Cake, le polar sous amphétamines de Matthew Vaughn. Au terme d’un long processus de casting, l’acteur avait été préféré à Clive Owen, qui était pourtant arrivé en tête d’un sondage commandé par la chaîne Skynews. Autant dire que tout peut arriver.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Interview d’Eric Zemmour sur LCI : retrouvez nos vérifications

Grippe, gastro, angine et rhume de retour : bonne ou mauvaise nouvelle sur le front du Covid ?

Éric Zemmour est l'invité de Ruth Elkrief sur LCI ce lundi 27 septembre à 20h35

Elections en Allemagne : qui est Olaf Scholz, qui pourrait succéder à Angela Merkel ?

Eric Zemmour sur LCI : les déclarations du polémiste que nous avons déjà vérifiées

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.