James Bond de retour au ciné : 7 choses que nous ne saviez (peut-être) pas sur l'espion 007

James Bond de retour au ciné : 7 choses que nous ne saviez (peut-être) pas sur l'espion 007

CULTE - En salles ce mercredi, "Mourir peut attendre" est la 25e aventure cinématographique de James Bond depuis 1962. Son patronyme, ses débuts à l’écran sous les traits de Sean Connery, sa vie sexuelle ou encore sa consommation d’alcool… Voilà 7 faits majeurs sur la saga cinquantenaire, histoire de briller en soirée dans les jours qui viennent.

Des pages de Ian Fleming au cinéma, James Bond a déjà connu plusieurs vies. Ancien officier du renseignement naval, l’écrivain britannique n’imaginait certainement pas que son espion de papier allait devenir l’un des personnages les plus célèbres de l’histoire du Septième art. Un héros dont la carrière est presque aussi passionnante en coulisses à l'écran. Mais le connaissez-vous vraiment ? 

James Bond a vraiment existé

Mais il n’était pas espion. Lorsqu’il commence à écrire Casino Royale, qui sortira en 1953, Ian Fleming n’a pas encore trouvé le nom de son personnage d’agent secret. Amoureux des oiseaux, qu’il adore étudier sur sa propriété en Jamaïque, l’auteur a sur sa table de travail un livre intitulé Birds of the West Indies écrit par un ornithologue américain répondant au nom de James Bond. "Je le trouvais bref, anti-romantique, anglo-saxon et très masculin", expliquera plus tard Fleming. L’utilisation de ce patronyme ne fera l’objet d’aucun accord contractuel avec l’ornithologue, décédé en 1989. Mais la saga rendra lui a rendu hommage en faisant apparaître son livre à deux reprises dans Octopussy avec Roger Moore et Meurs un autre jour avec Pierce Brosnan.

Ian Fleming n’était pas fan de Sean Connery

Du moins il ne voyait pas l’acteur écossais dans la peau de son espion de papier. "Je suis à la recherche du Commandeur Bond, pas d’un cascadeur poilu", aurait déclaré l’écrivain à l’époque du casting de James Bond Contre Dr No, ajoutant qu’il manquait de finesse. C’est finalement grâce… aux femmes, que le comédien encore peu connu du grand public, va décrocher le rôle de sa vie. Dana Broccoli, la femme du producteur Albert "Cubby" Broccoli, serait en effet tombée sous son charme brut, tout comme Blanche Blackwell, la fiancée de Fleming. À la sortie du film, l’écrivain s’avouera lui aussi séduit par la star. À tel point que dans le roman On ne vit que deux fois, en 1964, il écrit que le père de son personnage est originaire d’Écosse.

Goldeneye n’est pas qu’un titre de film

Premier épisode avec Pierce Brosnan, en 1995, Goldeneye porte le nom du dangereux satellite russe volé par des mercenaires, au cœur de l’intrigue. Mais c’est en réalité un hommage à la résidence en Jamaïque où Ian Fleming a écrit tous ses romans, de 1946 à 1964. Durant cette période, le romancier et son épouse y reçoivent les plus grands noms du showbiz et de la politique. Après la mort de Fleming, elle sera mise en vente en 1976. Chris Blackwell, le fondateur de la maison de disque Island, va convaincre Bob Marley de s’en porter acquéreur, avant de lui racheter quelques mois plus tard. Aujourd’hui la maison fait partie d’un vaste complexe hôtelier de 20 hectares.

007 est officiellement alcoolique

James Bond adore son Martini "shaken not stirred" (secoué mais non agité). Mais il ne dira jamais non à un shot de vodka ou une coupe de champagne, voire la petite bière occasionnelle. D’après une étude du British Medical Journal, parue en 2013. Une autre étude, le personnage consomme 65,2 verres d’alcool par semaine dans les romans de Ian Fleming, trois fois plus que les recommandations du National Health Service. Une autre étude, réalisée par des chercheurs australiens sur l’ensemble des films de la saga, indique qu’il consomme 4,5 verres d’alcool par épisode. Un niveau qui met clairement sa santé en danger. Dans Quantum of Solace, il en absorbe pas moins de 24, en grande partie pour se consoler de la mort de Vesper Lynd.

Mais il a arrêté de fumer il y a 20 ans

Plus précisément 19 ans puisque James Bond a savouré son dernier cigare dans Meurs un autre jour, en 2002, sous les traits de Pierce Brosnan. Depuis, Daniel Craig n’a pas touché une cigarette de Casino Royale jusqu’à Mourir peut attendre. Les producteurs ont-ils cédé au politiquement correct ? Toujours est-il qu’après avoir été pointée du doigt pendant des années par les autorités sanitaires, la franchise a mis fin à la consommation du personnage. Et aux juteux placements de produit qu’elle engendrait. En 1989, la firme Lark avait ainsi payé 670.000 dollars pour que le 007 joué par Timothy Dalton déclenche une bombe à partir d’un paquet de clopes.

Il a eu le même collègue pendant 36 ans

Q., le maître armurier qui fournit à 007 ses incroyables gadgets, est apparu pour la première fois en 1962 sous les traits de Peter Burton dans le premier film, James Bond contre Dr No. Mais à partir de 1963, c’est le comédien Desmond Llewelyn qui le remplace et qui va figurer dans 17 films au total, ce qui fait de lui – et de loin – le comédien qui a joué dans le plus épisode dans toute l’Histoire de la franchise. Il donne la réplique à l’espion pour la dernière fois dans Le Monde ne suffit pas, sorti en novembre 1999. Il est mort un mois plus tard à l’âge de 89 ans, non pas de vieillesse mais dans un accident de la route alors qu’il se rendait à une séance de dédicaces. Il a depuis été remplacé par John Clesse puis Ben Whishaw à partir de Skyfall, en 2012.

Lire aussi

Il n’a jamais fait l’amour en avion

En 2012, avant la sortie de Skyfall, la graphiste britannique Emma Price, alias Tiny Master, a réalisé une infographie détaillée sur la vie sexuelle de 007. Elle lui prêtait à l’époque 53 conquêtes féminines – un chiffre qui a grimpé en 56 depuis. Les deux épisodes les plus torrides sont Bons baisers de Russie avec Sean Connery et Dangereusement vôtre avec Roger Moore, où l’espion conclut à quatre reprises. L’étude va loin puisqu’elle détaille également le lieu où se déroulent les ébats en question. Figurez-vous qu’avant Skyfall, James Bond avait fait 37 fois l’amour dans un lit, 8 fois dans un bateau, 3 fois dans un train, 3 fois sur le sol, deux fois dans une voiture, 2 fois dans une grange, 2 fois dans une tente, une fois dans l’espace… Mais jamais dans un avion. De quoi donner des idées au successeur de Daniel Craig ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alec Baldwin tire et tue un membre de l'équipe sur un tournage : des photos de l'acteur juste après l'accident mortel publiées

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de classes fermées remonte légèrement

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.