Jeff Koons a-t-il plagié un photographe français ? Son procès s'ouvre à Paris

CULTURE

REBELOTE – Le procès intenté par la veuve du photographe français Jean-François Bauret contre Jeff Koons s’ouvre ce vendredi à Paris. Claude Bauret-Allard accuse l’artiste américain d’avoir plagié une des photos de son mari pour réaliser la sculpture "Naked".

C’est l’artiste de tous les superlatifs. Plasticien vivant le plus cher du monde, Jeff Koons est aussi un recordman de procès pour plagiat. La dernière affaire en date, repérée par Télérama, concerne une œuvre du photographe français Jean-François Bauret, connu pour ses portraits en noir et blanc dont l’un magnifique de Serge Gainsbourg. L’homme étant décédé en janvier 2014 c’est sa veuve, Claude Bauret-Allard, qui demande réparation ce vendredi 13 janvier auprès du tribunal de grande instance de Paris. 

L’objet du délit s'appelle "Naked". Il fait partie de la série "Banality" lancée par le prolifique Jeff Koons en 1988. Elle regroupe un ensemble de sculptures très kitsch - dont le célèbre "Michael Jackson and Bubbles", représentation dorée du chanteur et de son singe - réalisées en porcelaine à partir d’images souvent trouvées dans les médias. "Naked" montre, elle, un petit garçon et une petite fille nus, tête baissée, se tenant par l'épaule, une oeuvre qui n'est pas sans rappeler un cliché pris par Jean-François Bauret dix-huit ans auparavant.

Alertée par la secrétaire de son mari décédé, Claude Bauret-Allard, assigne alors Jeff Koons en justice. Dans la foulée, le Centre Pompidou qui doit présenter "Naked" dans le cadre de la rétrospective Jeff Koons fin 2014 préfère ne pas exposer l’œuvre. "Fait d’hiver" a connu un sort similaire après la plainte de Franck Davidovici qui voit dans ce cochon en train de secourir une jeune femme allongée dans la neige une contrefaçon d’une campagne de pub imaginée en 1985 pour Naf-Naf et également baptisée Fait d’hiver.

Mais la série de ne s'arrête pas là. Pour "String of Puppies", la plasticien a cette fois dû subir l'ire du photographe Art Rogers auteur en 1985 d'une photo sur laquelle apparaissait un couple tenant plusieurs chiots dans les bras, sujet ensuite décliné en version procelaine par le prolifique Jeff Koons.  

En vidéo

Exposition Jeff Koons : "Mes œuvres sont appréciées et se vendent très chères"

Sur le même sujet

Lire et commenter