"La politique, ça me rend triste" : Alexandre Astier pas fan de la présidentielle 2022

"La politique, ça me rend triste" : Alexandre Astier pas fan de la présidentielle 2022

POLITIQUE – Avec "Kaamelott", Alexandre Astier vient de signer le plus gros succès de l’année au cinéma. S’il a fait revenir les spectateurs dans les salles, ne comptez pas sur l’acteur-réalisateur pour donner des consignes de votes en avril prochain. Même s'il a une petite idée sur sa manière d'aborder le débat politique.

C’est l’homme qui réveille le cinéma français. Avec déjà près de 2,5 millions de spectateurs depuis le 21 juillet dernier, Alexandre Astier savoure le succès de Kaamelott : Premier volet. "C’est pas mal !", a-t-il avoué ce lundi sur le plateau de "Quotidien" dont il était le parrain de rentrée. "Mais je ne m’attendais à rien du tout. Le succès d’un film de cinéma, c’est le seul moment où je n’ai rien fichu, moi", s’est amusé l’acteur-réalisateur qui mettait "du chlore dans ma piscine" lorsqu’on lui a annoncé les premiers chiffres de fréquentation. 

Réticent à expliquer le phénomène autour du film, inspiré de la série à succès, Alexandre Astier laisse entendre qu’il aurait tout arrêté en cas d’échec. "Il y a un signe. Si je m’étais totalement vautré, ça voudrait dire ‘les gens n’en veulent pas de mes histoires’. Donc on ne va pas continuer à leur raconter !". Vu le carton du premier, qui devrait sans mal franchir la barre des 3 millions d'entrées, la mise en chantier du second ne saurait tarder. "Peut-être que le 2, ce ne sera pas qu'un seul 2", a-t-il lâché, énigmatique.

Toute l'info sur

Election présidentielle 2022

J’ai du mal avec la com’ politique. Je crois qu’il y a beaucoup de gens qui vont voter pour celui qui a gagné le capital sympathie- Alexandre Astier

Si l’acteur, scénariste et réalisateur est un homme qu’on écoute, l’idée de donner son avis sur l’actualité l’enchante moyennement. Et s’il y a un sujet sur lequel il se gardera bien d’être prescripteur, c’est l’élection présidentielle. "Je ne suis pas ces trucs-là de près. En général ça me rend assez triste, j’ai du mal", a-t-il expliqué en réponse à une question de Yann Barthès. "J’ai du mal avec la com’ politique. Je crois qu’il y a beaucoup de gens qui vont voter pour celui qui a gagné le capital sympathie."

Lire aussi

Alexandre Astier a toutefois une petite idée qui pourrait inspirer les candidats, actuels et futurs : "Moi je serais très heureux avec une politique où les gars ont le droit de dire ce qu’ils vont faire dans un petit cahier bleu à cinq pages. C’est le même cahier, il est bleu, et ils n’ont pas le droit de parler. On lit ce qu’il y a dedans et on choisit (...) Tant que ça ne sera pas ça pour moi, il y a un truc qui est plutôt de l’ordre de nos métiers à nous, de séduire. Il ne peut pas y avoir de séduction en politique. Là ça devient vulgaire. Nous, on a le droit, mais eux je ne crois pas", a-t-il conclu.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Interview d’Eric Zemmour sur LCI : retrouvez nos vérifications

Grippe, gastro, angine et rhume de retour : bonne ou mauvaise nouvelle sur le front du Covid ?

Éric Zemmour est l'invité de Ruth Elkrief sur LCI ce lundi 27 septembre à 20h35

Elections en Allemagne : qui est Olaf Scholz, qui pourrait succéder à Angela Merkel ?

Eric Zemmour sur LCI : les déclarations du polémiste que nous avons déjà vérifiées

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.