Dorian éliminé de "Koh-Lanta" : "J’étais dans un tel état de fatigue que je n’arrivais même plus à réfléchir"

Dorian éliminé de "Koh-Lanta" : "J’étais dans un tel état de fatigue que je n’arrivais même plus à réfléchir"

INTERVIEW – Il chute au pire moment. Comme Lola, l’exigeant Dorian a été éliminé vendredi lors de l’épreuve d’orientation de "Koh-Lanta : les 4 Terres". Une marche trop haute pour le contrôleur et champion d’athlétisme, à bout de forces.

C’est au 39e et avant-dernier jour de l’aventure que Dorian a été éliminé ce vendredi 27 novembre de "Koh-Lanta : les 4 Terres". Pour LCI, le candidat de l’équipe de l’Ouest revient sur la fin mouvementée de son aventure aux Fidji. Vendredi prochain, il regardera Alexandra, Loïc et son grand copain Brice disputer l'épreuve des poteaux.

Vous avez semblé perdre le fil assez vite. Étiez-vous bien préparé pour cette épreuve d’orientation ? 

Je n’étais pas bien préparé dans le sens où je n’étais pas allé faire de course d’orientation juste avant de partir. Mais je savais bien me servir d’une boussole et je suis quelqu’un qui s’oriente plutôt bien dans la vie de tous les jours. Alors je ne suis pas arrivé serein sur cette épreuve. Mais je ne suis pas arrivé en me disant qu’elle n’était pas faite pour moi. Après, je ne peux pas vous expliquer pourquoi j’ai cherché l’élément remarquable pendant des heures et des heures, sans jamais le trouver alors qu’il était sous mon nez !

En fait vous êtes totalement déboussolé, non ? 

(Rires). En fait j’étais dans un tel état de fatigue que je n’arrivais même plus à réfléchir. Je me disais : "Ne lâche pas, tu vas y arriver ! ". Sauf que je ne sais pas où chercher, je ne vois plus personne… Pendant deux heures et demie, je suis tout seul ! Il ne se passe rien et je marche, je marche, je marche. J’allais chercher dans des endroits impossibles… Quand j’ai finalement trouvé l’élément remarquable, une nouvelle motivation est venue. J’ai tout donné… Mais malheureusement ça ne l’a pas fait.

Même si je suis resté 39 jours, il restera toujours une forme de frustration- Dorian

Le plus cruel, c’est que dans les dernières minutes, vous tournez autour du poignard avec Lola et Alexandra… 

C’est qui est dingue c’est que lorsqu’Alexandra trouve le poignard, elle me montre où il était caché mais je ne comprends pas. J’avais regardé à cet endroit, plein de fois ! Je ne sais pas pourquoi je ne l’ai pas vu, ça m’a échappé. C’est peut-être aussi un manque de réussite, je ne sais pas. Après je suis très déçu de ne pas aller sur les poteaux, mais sur le moment je suis soulagé que l’orientation soit terminée. Comme Lola, je crois.

Lors de l’épisode précédent, on vous a vu pleurer, frustré de ne pas avoir remporté la moindre épreuve individuelle malgré vos belles performances collectives. Est-ce que vous n’avez pas été trop dur avec vous-même ?

Non, je ne pense pas. Peut-être que vous le ressentez comme ça. Mais j’attendais autre chose de moi. Je peux être difficile avec moi-même, c’est vrai… Mais c’est quelque chose qui me sert dans la vie de tous les jours. Sur "Koh-Lanta", j’étais content jusqu’à la réunification parce que sur les épreuves, j’ai réussi à faire la différence tout seul et à faire gagner mon équipe. C’est juste génial ! Sauf qu’il y a une suite. Et pour moi ça signifiait gagner mon trophée à moi. Or il n’a jamais été là. C’est pour ça que j’ai pleuré : parce que j’avais une certaine attente vis-à-vis de moi. Et que même si je suis resté 39 jours, il restera toujours une forme de frustration.

En vidéo

VIDEO LCI PLAY - Alexandra, la Wonder Woman de Koh-Lanta : "Je suis sans filtre, pas comme mes photos Insta !"

Brice dit que Loïc a pris l’avantage sur vous car il était bien plus costaud en arrivant aux Fidji. Vous êtes d’accord ? 

C’est clair que si c’était à refaire demain, je prendrais plus de kilos avant de partir. J’étais affuté, j’étais prêt pour la compétition. Rappelez-vous la corde, le parcours du combattant, l’épreuve en apnée… Sauf qu’au bout de 30 jours, ce n’est plus la même chose. Je crois aussi que mon habitude de sportif de haut niveau m’a fait dépenser beaucoup d’énergie trop vite, tout de suite. Sur la distance, je manquais vraiment de carburant et je crois que je suis celui qui a le plus souffert de la faim. J’étais tellement affaibli sur la fin…

Voir Brice sur les poteaux, c’est une petite victoire par procuration ? 

Brice, c’est vrai qu’on a débuté l’aventure ensemble le Jour 1. Derrière il y a eu des difficultés mais sur la fin, grâce à mon vote je l’aide à aller à l’orientation, et donc ensuite sur les poteaux. Je suis donc très content qu’il y ait un membre de l’équipe de l’Ouest, c’est top !

Avant de renouer avec Brice, j’ai l’impression que vous étiez un peu "envoûté" par Lola. Et qu’elle a bien failli désunir les garçons pour de bon. Je me trompe ? 

Je ne suis pas tout à fait d’accord. C’est quelqu’un que j’apprécie, parce qu’elle est tellement maline. Mais je ne suis pas envoûté parce que je vois très bien ce qu’elle fait. Pendant longtemps j’avance avec elle parce que j’y vois mon intérêt. Sauf que sur le dernier épisode, je réalise qu’il est plus intéressant pour moi de sauver mon ami, Brice, que son amie à elle, Angélique. Elle a été déçue. Mais je pense qu’elle a compris.

Loïc, Brice, Alexandra… Ils méritent tous les trois d’aller au bout ? 

Franchement oui. Même les cinq arrivés à l’orientation, nous avions tous fait une belle aventure. Je sais que certains disent que ce Koh-Lanta a manqué de stratégie, parce que les gens aiment bien quand ça tape et qu’il y a du sang ! Mais cette année ça n’a pas été le cas. Et peu importe le gagnant, ce sera un beau gagnant. Même si je préfèrerais que ce soit un homme.

Lire aussi

C’est vrai que le retour à la vie réelle a été dur pour vous ? 

C’est vrai, oui. Bon j’ai vu un article qui disait que ça avait été compliqué pour mon couple, mais pas du tout ! C’est juste que psychologiquement comme tous les autres j’ai été privé, privé, privé pendant des jours. En revenant, j’étais obsédé par la nourriture, j’enchaînais les crises de foie et je remangeais… J’ai même fait une hépatite C parce que mon foie était totalement déréglé. Après rien de grave psychologiquement, sinon que je faisais des cauchemars et que je me réveillais en plein milieu de la nuit. Je ne savais pas où j’étais, je trouvais que les gens parlaient vite, parlaient fort. Sans parler des voitures… En plus je revenais d’une aventure de fou mais je n’avais le droit d’en parler à personne ! Tout est revenu dans l’ordre, je vous rassure. 

Vous avez repris votre métier de contrôleur directement ? 

Je devais reprendre dans la foulée mais je suis me retrouvé en arrêt maladie parce que je n’étais pas du tout apte. Aujourd’hui je suis à temps partiel pour développer mon activité de coaching. C’est quelque chose auquel je songeais avant Koh-Lanta et aujourd’hui j’ai l’opportunité de lier ma passion au travail. Sans parler du bébé qu’attend ma compagne pour l’année prochaine… Que des beaux projets !

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la Haute autorité de santé préconise d’élargir à 6 semaines le délai entre les 2 doses de vaccin à ARNm

EN DIRECT - Impeachment : le procès en destitution de Donald Trump commencera la 2e semaine de février

Biden à la Maison Blanche : comment il a redécoré le Bureau ovale

Comment la Chine se trouve de nouveau confrontée à l’épidémie, un an après son apparition

Paris : un adolescent lynché sur la dalle Beaugrenelle, ses agresseurs recherchés

Lire et commenter