Marie éliminée de "Koh-Lanta" : "Dans ma tête, c’était inconcevable que je parte"

Marie éliminée de "Koh-Lanta" : "Dans ma tête, c’était inconcevable que je parte"

INTERVIEW - Deuxième éliminée de la nouvelle saison de "Koh-Lanta", Marie est aussi la première à être victime de l’une des "armes secrètes" mises en place pour pimenter l’aventure. Autant dire qu’elle ne s’y attendait pas du tout.

C’était du jamais vu dans l'histoire de "Koh-Lanta". Le deuxième épisode de la nouvelle saison du jeu d’aventure de TF1 a été marqué par l’intrusion des "armes secrètes", une nouveauté qui a totalement redistribué les cartes durant le premier conseil de l’équipe rouge. Sur la sellette, Magali s’est servie du "quitte ou double" pour affronter Marie et sauver sa peau lors d’un duel sous haute tension.

À l’issue du vote, c’est Marie qui a été renvoyée en métropole par ses camarades, sans qu’elle ait eu le temps de défendre ses chances. Six mois après le tournage, la Girondine avoue ne pas avoir digéré ce départ surprise… 

Le sentiment qui prédomine à l’issue de ce conseil, c’est la frustration ?

C’est le mot juste, oui. Je suis frustrée, j’aurais aimé aller plus loin. Pour moi faire Koh-Lanta ce n’était pas partir au bout d’une semaine. C’est qui est dur, c’est d’être victime du jeu et pas des gens. 

Vous êtes effectivement la première victime des armes secrètes, en l’occurrence le "quitte ou double". Surtout qu’on a eu l’impression que Magali vous choisissez un peu par hasard…

Oui, d’autant plus qu’on était au début de l’aventure et qu’on ne se connaissait pas vraiment. Je savais qu’elle allait choisir une fille parce qu’elle était plus du côté des garçons. Elle avait envie de faire éclater ce quatuor qu’on formait avec Laure, Candice et Mathilde. Candice était intouchable car elle avait joué son talisman. Et comme Denis a précisé que ce serait une épreuve d’équilibre, Magali s’est dit qu’elle n’allait pas choisir Mathilde parce qu’elle était douée dans ce domaine. Après entre Laure et moi, c'était effectivement un peu le hasard...

Mon prénom n’était jamais sorti lors des discussions sur le camp et je ne m’étais jamais projetée sur un départ- Marie

La surprise de participer à duel inédit dans Koh-Lanta vous a-t-elle déstabilisé ?

Ah complètement ! D’autant plus que je ne me sentais pas en danger. Mon prénom n’était jamais sorti lors des discussions sur le camp et je ne m’étais jamais projetée sur un départ. Dans ma tête, c'était inconcevable que je parte. Ce n’était pas prévu ! Si bien que je ne réalisais même pas que je jouais peut-être ma place. J’étais déconnectée, fatiguée, je l’ai mal vécu. Je n’étais pas dedans.

Une majorité de candidats vote ensuite contre vous. Est-ce simplement parce que vous avez perdu le duel ? 

Non, pas du tout ! Déjà Magali et Candice étaient intouchables. Les deux qui étaient vraiment menacés, c’était Fred, parce qu’il avait déjà une voix contre lui suite au premier jeu de confort. Et moi parce que j’avais une voix contre moi après le duel. Le problème, c’est ce que nous n’avons pas eu le temps de rediscuter entre nous. Les garçons ont voté contre moi, parce qu’ils voulaient garder Fred. Les filles, elles, ont fait un peu n’importe quoi en votant contre Fred, contre Arnaud, contre Laure aussi. Rien n’était cohérent en fait !

Avec les armes secrètes, on a l’impression que tout est possible à chaque conseil- Marie

Les armes secrètes, ça rend ce "Koh-Lanta" encore plus fou, non ? 

Disons qu’il y a encore plus rebondissements. Il y en avait déjà avec le collier d’immunité. Mais alors là on a l’impression que tout est possible à chaque conseil. Je crois surtout que c’est une chance pour ceux qui sont dans le collimateur, et le signe pour les autres que tout peut arriver, à tout moment. 

Marie, vous aviez 6 ans lorsque "Koh-Lanta" a commencé sur TF1. Quel souvenir en gardez-vous ? 

J’ai des images, je me rappelle des épreuves, ça me donnait envie parce que j’avais soif d’aventure. J’étais fière des gens que je voyais à la télé, je les voyais comme de beaux exemples et je rêvais d’être comme eux. J’ai toujours voulu participer à cette aventure, mais pas trop tôt. Je voulais d’abord finir mes études, finir mes road trips pour me lancer à fond.

Sur votre profil Instagram, on voit que vous êtes une sacrée sportive, malgré votre petit gabarit. Ça fait partie de votre vie depuis toujours ? 

J’ai l’impression de faire du sport depuis que je suis née ! Mon père était militaire, il nous a donné le goût du sport et de l’aventure. C’était presque une obligation d’en faire lorsqu’on était enfant. Faire du sport, ça me permet d’être bien physiquement mais aussi mentalement. J’ai aussi besoin d’en faire plus que pour le plaisir. J’aime la compétition, pousser mon corps dans ses retranchements, malgré mon petit gabarit, oui. J’aime aussi le côté mental, qui me semble hyper important pour faire "Koh-Lanta". 

Dans votre tête, vous vouliez donc aller jusqu’au bout ? 

Ah, mais lorsque je me lance dans une aventure, quelle qu’elle soit, c’est pour aller au bout ! Pour vous dire, je n’ai jamais abandonné durant une course de toute ma vie. Donc oui, "Koh-Lanta" je voulais aller au bout.

Avez-vous eu le temps de vous lier d’amitié avec certains candidats malgré ce départ précoce ? 

Bien sûr. Je crois que la durée n’est pas importante dans ce domaine. C’est plus une façon d’être avec les gens. Dans la vie, je suis quelqu’un de très curieuse, de très sociable. J’aime apprendre, partager des choses. Si bien que j’ai l’impression d’être restée bien plus qu’une semaine dans cette aventure. J’ai créé des liens très forts avec Candice, on se ressemble dans nos personnalités, notre goût pour le dépassement de soi, le côté sportif, les voyages. Je m’entends aussi très bien avec Vincent, mon binôme du départ. On a la même énergie, on est très positifs. J’aime aussi beaucoup Gabin, Maxime, Fred aussi.

Lire aussi

Comment voyez-vous l’après Koh-Lanta ? Avez-vous envie de faire d’autres émissions de télé ? 

Moi, je voulais faire "Koh-Lanta" parce que c’est mon émission fétiche et pas une autre. SI je pouvais avoir la chance de repartir sur une saison all-stars, je fonce tout de suite ! 

Et côté boulot ? 

Je suis dans l’événementiel sportif donc c’est très compliqué en ce moment. Je suis diplômée, mais à cause de la situation actuelle, je n’ai pas trouvé d’alternance. J’étais en stage, ça s’est terminé juste avant "Koh-Lanta", et à mon retour, ça a été psychologiquement très dur. Au début, je n’étais pas prête à me remettre dans le boulot. Mais je fonctionne beaucoup au feeling et je suis persuadée que je vais avoir de belles opportunités. Je suis confiante.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Lire et commenter