"Koh-Lanta" : la production de l’émission fait interdire les spoilers sur les réseaux sociaux

"Koh-Lanta" : la production de l’émission fait interdire les spoilers sur les réseaux sociaux

JUSTICE - Suite à la publication de messages dévoilant le contenu de "Koh-Lanta : la légende", la société ALP Productions a obtenu la levée de l’anonymat de plusieurs comptes sur Twitter et Instagram. Toute nouvelle infraction pourra être sanctionnée d'une amende à hauteur de 1000 euros.

Les spoilers, c’est terminé ! Le tribunal judiciaire de Paris vient de rendre une ordonnance interdisant toute publication divulguant le contenu des épisodes à venir de "Koh-Lanta : la légende", actuellement à l’antenne de TF1. Elle a également obtenu la levée de l’anonymat de plusieurs comptes Twitter et Instagram qui dévoilaient ouvertement des éléments clés du programme.

Un ex-aventurier mis en cause

"Depuis le début de la diffusion, des informations de nature diverse circulent sur les plateformes de discussion et sur les réseaux sociaux", indique la société de production ALP dans un communiqué. "Ces publications engendrent des injures auprès des aventuriers de la saison et ont pour seul objectif de détruire l’intérêt des téléspectateurs pour cette nouvelle édition."

Sans le nommer, ALP indique qu’un ancien candidat de Koh-Lanta est lui aussi dans le viseur de la justice et précise que "chaque nouvelle publication sera sanctionnée par une somme forfaitaire importante par infraction constatée." D’après nos confrères du Parisien, qui ont révélé l’affaire, elle serait d’un montant de 1000 euros.

Lire aussi

"ALP ne laissera pas gâcher le plaisir des téléspectateurs et entend protéger son programme et ses aventuriers. Pour ce faire, elle n’hésitera pas à faire appel à la justice aussi souvent que nécessaire", indique la société qui précise avoir informé TF1 de sa démarche.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi prochain ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre - "Je voudrais dire quelque chose" : Salah Abdeslam s'adresse à la cour

"On marche sur la tête" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

VIDÉO – Un an de précipitations en 48h : la Sicile frappée par des inondations meurtrières

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.