L'ONU nomme Wonder Woman ambassadrice pour l'émancipation des femmes

L'ONU nomme Wonder Woman ambassadrice pour l'émancipation des femmes
CULTURE

HÉROÏNE - Avant de débarquer au cinéma sous les traits de Gal Gadot le 7 juin 2017, Wonder Woman va devenir ambassadrice honoraire de l'ONU pour l'émancipation des femmes et des filles.

Wonder Woman a 75 ans cette année, et l'Organisation des Nations Unies vient de lui offrir un joli cadeau. La super-héroïne a été nommée ambassadrice honoraire de l'ONU pour l'émancipation des femmes et des filles. Selon le communiqué, la cérémonie, dirigée par le secrétaire général Ban Ki-moon, se déroulera le 21 octobre prochain à New York. Diane Nelson, la présidente de DC Entertainment sera présente, aux côtés d'"invité(e)s surprise". Le site américain Comic Book Ressources avance notamment les noms de Gal Gadot, qui incarnera le personnage au cinéma en juin 2017, et Lynda Carter, la Wonder Woman de la série des années 70.

L'événement servira de rampe de lancement à une campagne mondiale, dans le but de promouvoir "l’égalité des sexes et l’émancipation de toutes les femmes et les filles". Il s'agit du second personnage fictionnel à être nommé par l'ONU, après Red, le petit oiseau rouge du jeu mobile Angry Bird, devenu en mars dernier l'ambassadeur honoraire pour l'action climatique. Contactée par nos confrères d'Europe 1, Claire Serre-Combe, la porte-parole de l'association Osez-le-Féminisme, s'est félicitée de cette nomination : "C’est bien que l’ONU souhaite mettre en avant l’émancipation et le combat des femmes et l’affiche comme un combat officiel."

Ça aurait été intéressant de mettre une personnalité réelle en valeur- Claire Serre-Combe

Mais elle explique, malgré le symbole puissant qu'est ce personnage, qu'une femme réelle aurait été un meilleur choix : "Wonder Woman n’est pas une personnalité réelle, je trouve ça dommage de ne pas nommer une femme qui agit au quotidien, une héroïne vivante du combat féministe. C'est une figure puissante qu’on aime bien et qu’on a déjà pu utiliser, mais plutôt pour en faire un élément de communication. Ça reste une héroïne fictive avec des pouvoirs magiques, alors qu'il y a des femmes qui agissent au quotidien avec le peu de moyens dont elles disposent. Ça aurait été intéressant de mettre l'une d'elles en valeur."

Lire aussi

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent