L'ordonnance de Bachelot : "Cette inscription est un geste fort pour dire que la liberté se défend dans tous les moments de l'existence"

DirectLCI
L'ORDONNANCE DE BACHELOT - Invité par Roselyne Bachelot sur notre plateau, Jean-Pierre Chedal, vice-président du syndicat de cafetiers et restaurateurs, s'explique sur son projet d'inscrire les bistrots parisiens au patrimoine de l'Unesco.

Jean-Pierre Chedal, vice-président du syndicat de cafetiers et restaurateurs, a créé une association pour proposer l'inscription des terrasses et des bistrots parisiens au patrimoine immatériel de l'humanité de l'Unesco. Au-delà de la défense d'un art de vivre et après les attentats de 2015, ce geste démontre notamment que l'on ne cède rien contre les violences et que la liberté se défend. Interrogé à ce sujet, le président de l'association spécialement créée pour porter le projet explique que les bistrots constituent un patrimoine culturel important en France, notamment à Paris. Quelle est la teneur de ce projet ? Quels en sont les enjeux ?

Ce vendredi 8 juin 2018, Roselyne Bachelot, dans sa chronique "L'ordonnance de Bachelot", nous parle de l'inscription des bistrots parisiens au patrimoine mondial immatériel de l'humanité. Cette chronique a été diffusée dans La République LCI du 08/06/2018 présentée par Roselyne Bachelot sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 9h, Julien Arnaud sera aux commandes de ce grand talk d’opinion, avec à ses côtés Roselyne Bachelot pour trois heures de débat et de polémique.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La République LCI

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter