"Le choix le plus difficile de ma vie" : Uma Thurman révèle qu'elle a avorté quand elle était adolescente

Uma Thuman, la star de "Kill Bill" et de "Pulp Fiction" est horrifiée par la loi contre l'avortement du Texas.

CONFIDENCES – La comédienne américaine a publié une tribune dans le "Washington Post" en réaction à la loi controversée au Texas qui interdit l'avortement après six semaines.

C'est une tribune très personnelle. La comédienne Uma Thurman a confié au Washington Post qu'elle avait subi un avortement alors qu'elle était adolescente. "C'est mon secret le plus sombre", a admis la star de Kill Bill qui a décidé de prendre la parole pour dénoncer la loi très controversée au Texas qui a décidé d'interdire aux femmes enceintes d'avorter dès lors que les battements de cœur de l'embryon sont détectés. Soit à environ six semaines de grossesse lorsque la plupart d'entre elles ignorent être enceintes. Le gouvernement fédéral a porté plainte dans le but de faire annuler cette loi.

"Vous n'êtes peut-être pas intéressés par les opinions d'une actrice, mais étant donné ce nouvel outrage, je pense qu'il est de ma responsabilité de me mettre à leur place", commence la comédienne de 51 ans. "J’ai commencé ma carrière à 15 ans, je travaillais dans un environnement où j’étais souvent la seule enfant dans la pièce. A la fin de mon adolescence, j’ai été mise enceinte accidentellement par un homme bien plus âgé. Je vivais en Europe, loin de ma famille, j’allais commencer un nouveau travail. Je ne savais pas quoi faire", se souvient-elle. 

Choisir de ne pas continuer cette grossesse précoce m’a permis de grandir et de devenir la mère que je voulais et devais ensuite devenir- Uma Thurman

Incapable d'offrir un environnement stable à un enfant, elle décide avec ses parents de se faire avorter. "J’ai eu le cœur brisé", admet-elle. C’est en Allemagne, à Cologne, qu'elle a vécu ce traumatisme et cette "douleur terrible". "J'avais en moi tellement de honte que j’avais le sentiment de mériter cette douleur", admet Uma Thurman qui a été très touchée par la gentillesse et l'humanité du médecin qui a pratiqué l'intervention. 

"L’avortement que j’ai subi à l’adolescence a été la décision la plus difficile à prendre de ma vie, une décision qui a provoqué en moi de l’angoisse et de la tristesse, encore aujourd’hui, mais j’ai dû en passer par là pour avoir la vie heureuse et remplie d’amour que j’ai vécue ensuite. Choisir de ne pas continuer cette grossesse précoce m’a permis de grandir et de devenir la mère que je voulais et devais ensuite devenir", admet la maman de Maya, 23 ans, Levon Roan, 19 ans et Luna, 9 ans, qui sont "sa fierté et son bonheur".

Lire aussi

"À vous toutes — femmes et filles du Texas, qui avez peur d’être traumatisées et traquées par des chasseurs de primes prédateurs ; à toutes les femmes indignées de voir les droits de notre corps confisqués par l'État ; et à vous toutes qui êtes vulnérables et sujettes à la honte parce que vous avez un utérus — je dis : 'Je vous vois. Ayez du courage. Vous êtes belle. Vous me rappelez mes filles'", a conclu la star.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

Mort d'un étudiant nantais vacciné : l'autopsie renforce l'hypothèse d'un lien avec AstraZeneca

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.