Le prince Harry persiste et signe : sa famille a manqué d'empathie envers lui et Meghan

Depuis sa rupture avec la famille royale, le prince Harry n'en finit plus de régler ses comptes.

CONFESSIONS - Dans "The Me You Can't See", la nouvelle série documentaire consacrée à la santé mentale qu'il co-produit, le fils de Charles et Diana balance un nouveau tacle à la famille royale.

Il continue de régler ses comptes. Dans The Me You Can't See (Le moi que vous ne voyez pas), la série documentaire qu'il a coproduite avec Oprah Winfrey et qui sort ce vendredi sur Apple TV+, le prince Harry pointe à nouveau l'absence d'empathie de sa famille envers lui et son épouse Meghan Markle. "Je pensais que ma famille m'aiderait, mais toutes les demandes, les requêtes, les signaux ont rencontré un silence ou une indifférence totale", explique Harry dans le documentaire, au sujet des difficultés que sa femme et lui ont rencontrées avant la naissance de leur fils, Archie. 

Tous les deux avaient déjà expliqué avoir souffert de troubles psychologiques. Meghan avait même dit avoir songé mettre fin à ses jours en 2019.

Toute l'info sur

Meghan et Harry : l'interview qui fait trembler la couronne britannique

Harry raconte aussi s'être senti honteux de demander de l'aide à sa famille "parce que, comme beaucoup de gens de mon âge, je savais qu'elle ne m'apporterait pas ce dont j'avais besoin". S'il ne fait aucune révélation fracassante, le fils cadet du prince Charles et de Diana porte un nouveau coup à la maison Windsor, déjà ébranlée par l'entretien que Meghan et lui avaient accordé à Oprah Winfrey pour la chaîne américaine CBS, début mars.

Je savais que si je n'entamais pas une thérapie pour aller mieux, j'allais perdre cette femme avec qui je me voyais passer le reste de ma vie- Prince Harry

"Quand j'étais plus jeune, mon père nous disait, à William et moi : ça a été comme ça pour moi, donc ce sera la même chose pour vous", raconte Harry, 36 ans, au sujet de l'agressivité des tabloïds britanniques, friands de rumeurs et scandales sur la famille royale. "Ça n'a aucun sens", s'emporte le duc de Sussex au sujet de son père, avec qui les relations sont fraîches. "Ce n'est pas parce que vous avez souffert que vos enfants doivent souffrir aussi. Ça devrait même être le contraire. (...) Faites tout ce que vous pouvez pour transformer en quelque chose de positif les mauvaises expériences que vous avez vécues."

Dans cette série, Harry détaille aussi comment sa thérapie, entamée il y a plus de quatre ans, lui a permis de "briser le cycle" et ne pas revivre ce qu'avaient subi son père et surtout sa mère. C'est sa rencontre, puis sa relation avec Meghan qui l'ont poussé à chercher une issue aux troubles psychologiques qui le tourmentaient depuis le décès de Diana, en 1997, lorsqu'il avait 12 ans. "Je savais que si je n'entamais pas une thérapie pour aller mieux, j'allais perdre cette femme avec qui je me voyais passer le reste de ma vie."

Mon plus grand regret est de ne pas avoir pris position, plus tôt dans ma relation avec ma femme, en dénonçant le racisme- Prince Harry

Le prince dit avoir ressenti, enfant, de l'"impuissance" à protéger sa mère, perpétuellement pourchassée par les photographes. "J'étais un garçon, mais trop jeune pour aider une femme, ma mère en l'occurrence". Hasard du calendrier, la mise en ligne de The Me You Can't See intervient au lendemain de la publication d'un rapport mettant en cause les méthodes "trompeuses" d'un journaliste de la BBC pour décrocher, en 1995, une interview avec la princesse Diana, mère de Harry. Le journaliste, Martin Bashir, a d'ailleurs présenté ses excuses jeudi.

Lire aussi

"Mon plus grand regret", admet Harry dans la série, "est de ne pas avoir pris position, plus tôt dans ma relation avec ma femme, en dénonçant le racisme" contre l'ancienne comédienne, métisse, dans la presse britannique et sur les réseaux sociaux. Pour lui, la pression des médias était telle qu'"ils (n'allaient) pas s'arrêter avant qu'elle ne meure". Harry craignait "de perdre une autre femme dans sa vie".

Si partie de la presse britannique accuse désormais le couple de dénoncer le comportement des médias, tout en les utilisant pour faire passer ses messages et redorer son image, une majorité des Britanniques a également un avis défavorable sur Harry et Meghan, selon un récent sondage de l'institut YouGov, tandis que la cote de Charles est au contraire remontée en flèche.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : décès de Jacob Desvarieux, figure du groupe Kassav'

Variant Delta : les personnes vaccinées pourraient autant le transmettre que les non-vaccinées

"C'est comme si la vaccination ne servait à rien" : la déception des touristes face aux restrictions en Outre-mer

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

VIDÉO - Turquie : les images impressionnantes des feux de forêt qui ravagent la région d’Antalya

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.