Le prince William tacle le tourisme spatial : "On devrait avant tout réparer cette planète"

Le prince William tacle le tourisme spatial : "On devrait avant tout réparer cette planète"

POINT DE VUE - Dans une interview à la BBC accordée en amont de la COP26 à Glasgow, le futur roi d’Angleterre a critiqué sans les nommer les milliardaires, lancés dans la course à l’espace.

Ils ne s’expriment jamais sur les sujets politiques. Mais les membres de la famille royale britannique font une exception pour une thématique qui dépasse les clivages : la sauvegarde de l’environnement. Le prince Philip a été le premier président de la branche britannique de la WWF, le prince Charles, lui, milite depuis des années contre le réchauffement climatique.

"La route n'a pas été facile là-dessus et je pense que vous savez qu'il était en avance, bien avant son temps en mettant en garde contre certains de ces dangers", a déclaré à la BBC le prince William à propos de son père dont il compte bien poursuivre le combat. 

Si on ne fait pas attention, on va voler l'avenir de nos enfants à travers ce que l'on fait maintenant- Le prince William

Dans une interview qui sera diffusée ce jeudi 14 octobre, le futur héritier du trône sort de sa réserve et s’en prend aux milliardaires qui ont fait de l’espace leur nouveau terrain de jeu. "Certains des plus grands cerveaux et esprits de ce monde doivent essayer avant tout de réparer cette planète, pas essayer de trouver le prochain lieu où aller vivre", lâche-t-il. Une pique adressée aux trois grandes fortunes qui cherchent à développer le tourisme spatial plus vite que leurs concurrents, Elon Musk, Sir Richard Branson et Jeff Bezos. Ce dernier a assisté avec succès ce mercredi au deuxième vol habitée d’une fusée de sa société Blue Origin, avec à son bord l’acteur de la série culte Star Trek William Shatner.

"Il est vraiment crucial de se concentrer sur cette planète plutôt que d’abandonner et d’aller dans l’espace pour réfléchir à des solutions pour l’avenir", insiste encore le prince William. Le petit-fils de la reine Elizabeth II précise qu’il n’est "absolument pas intéressé" par un tel voyage, pointant "la question fondamentale" du bilan carbone des vols spatiaux. Interrogé à l’approche de la remise de son prix Earthshot qui récompense des solutions à la crise climatique et de la COP26 à Glasgow, le père de famille de 39 ans a mis en garde contre "l’augmentation de l’anxiété climatique" chez les plus jeunes.

Lire aussi

"Je veux que les choses dont j'ai profité, la vie au grand air, la nature, l'environnement, je veux que ce soit toujours là pour mes enfants et pas seulement mes enfants mais les enfants de tout le monde", assure-t-il. "Si on ne fait pas attention, on va voler l'avenir de nos enfants à travers ce que l'on fait maintenant", ajoute-t-il. Pour le prince William, ce serait "un désastre absolu" si son fils aîné le prince George se retrouver dans 30 ans face au même journaliste "à répéter les mêmes choses". "Parce que ce serait trop tard", conclut-il. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Tempête Aurore : ce qui vous attend ce soir et cette nuit de la Bretagne à Paris

EN DIRECT - Tempête Aurore : routes coupées, toitures envolées... des dégâts dans le sillage des rafales

Tempête Aurore : une "mini-tornade" frappe une commune du Finistère et détruit une maison

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

EXCLUSIF - "On ne connaissait pas Nordahl Lelandais" : pour la première fois, des invités du mariage où a été enlevée Maëlys témoignent

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.