Le quotidien "Libération" très critiqué sur Twitter après une chronique sur une femme voilée

CULTURE

POLÉMIQUE - Une chronique du journaliste Luc Le Vaillant consacrée à sa rencontre avec une femme qui portait une abaya dans le métro parisien a été sévèrement taclée sur Twitter, où est apparu le hashtag #LibeRacisme.

Il a mis le feu aux poudres et Twitter a réagi au quart de tour. Libération a publié lundi une chronique dans laquelle Luc Le Vaillant raconte son trajet sur la ligne 4 du métro parisien alors qu'une femme voilée se trouve dans la même rame que lui. Agée de 25-30 ans, elle porte une abaya noire, cette longue robe austère portée par certaines musulmanes. De quoi susciter un certain malaise chez le chef du service Portraits du quotidien.

''Elle a la puissance de celles qui aimantent à parité l’attention et la répulsion, la fascination et la détestation'', écrit Luc Le Vaillant à propos de cette passagère, qui, la pauvre, ''se retrouve encagée dans un grillage d’affects réprobateurs''. Aïe, ça a l'air de faire mal. Il poursuit : ''Les cheveux sont distraits à la concupiscence des abominables pervers de l’Occident décadent. Ceux-ci ne rêvant, paraît-il, que de dénuder ce corps réservé à un seigneur et maître, réel ou spirituel''.

Passagère voilée et conducteur de métro salafiste, le combo gagnant

La suite est plutôt absconse (pour respecter le style de l'auteur) : ''Elle est la sœur désolée et désolante des beurettes sonores et tapageuses qui égaient les soirées RATP''. Puis plutôt claire : ''Je ne peux m’empêcher de la voir comme une compagne de route des lapideurs de couples adultères et des coupeurs de mains voleuses. Tant qu’elle ne rafale pas les terrasses à la kalach, elle peut penser ce qu’elle veut (…) A Saint-Sulpice, le flip revient et je me raconte que la femme voilée est en cheville avec le conducteur salafiste et que mon supplice en sous-sol est pour bientôt.''

Sur Twitter, de nombreux internautes ont vivement critiqué ces propos, taxant Luc Le Vaillant de raciste et d'islamophobe et propulsant le hashtag #LibeRacisme parmi les sujets les plus commentés de la journée. Face à la polémique, Laurent Joffrin a publié un message sur le site de Libération. ''Les chroniques, comme leur nom l’indique, sont par nature diverses et subjectives. Elles n’engagent pas le journal au même degré qu’un éditorial ou un article d’information. Luc a mis en scène des fantasmes et des inquiétudes qui courent dans la société'', explique le directeur de la rédaction avant de souligner le ton ironique de Luc Le Vaillant, qui, il est vrai, se moque aussi de lui-même dans ce texte.

Laurent Joffrin conclut : ''Si des lecteurs ont été blessés par ce texte, nous en sommes désolés. Toutes nos prises de position, toute notre histoire, tout notre travail montre que Libération s’attache en permanence à lutter contre les discriminations, de quelque nature qu’elles soient.''

Lire et commenter