Le tube planétaire "Despacito" interdit de diffusion en Malaisie à cause de ses paroles olé olé

Le tube planétaire "Despacito" interdit de diffusion en Malaisie à cause de ses paroles olé olé
CULTURE

CENSURE - La chanson ne sera plus diffusée à la télévision publique malaisienne à cause de son contenu jugé trop sexuel.

Cela a beau être le morceau le plus joué en streaming de tous les temps, "Despacito", le tube planétaire de Luis Fonsi, n’est pas le bienvenu en Malaisie. Interprétée en espagnol et pleine de sous-entendus sexuels, elle a été interdite sur les chaînes publiques en Malaisie, a annoncé ce jeudi un haut responsable de ce pays à majorité musulmane.

Le ministre de la Communication et du multimédia, Salleh Said Keruak, a déclaré à l'AFP que ses services avaient reçu de nombreuses plaintes au sujet de cette chanson du Portoricain Luis Fonsi, dont le rythme reggaeton latino est accompagné de paroles jalonnées d'allusions sexuelles.

Lire aussi

"Despacito ne sera plus diffusée par les chaînes publiques car nous avons reçu des plaintes du public. Les paroles ne sont pas appropriées pour être entendues", a-t-il dit. Le ministre a émis l'espoir que les chaînes de télévision privées et les radios suivent l'exemple."Nous encourageons les stations privées malaisiennes à pratiquer l'auto-censure", a-t-il souligné. Le Parti Amanah Negara, formation islamique malaisienne de l'opposition, avait auparavant appelé le gouvernement à interdire cette chanson en raison de ses paroles "sexy".

"Despacito", qui signifie "très lentement" en espagnol, est une chanson très populaire depuis sa sortie en janvier. On y  entend notamment la star canadienne Justin Bieber chuchote le premier vers, comme à bout de souffle, puis chante un peu plus tard en espagnol.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Nouvelles mesures anti-Covid : "La décision a été prise"

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

Reconfinement : ce que l'on sait des pistes envisagées par l'exécutif

Les écoles et les collèges vont-ils rester ouverts en cas de reconfinement ?

REPLAY - Didier Raoult sur LCI : "Je ne suis pas Nostradamus"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent