Les "Murals" de Philadelphie - ce qu’il faut savoir

CULTURE
REPORTAGE - Tout ce qu'il faut savoir sur le "Mural Arts program" et les Murals de la ville de Philadelphie.

Institution et véritable fierté de la ville, ce programme unique en son genre enseigne, éduque et sensibilise le public à l’art contemporain à travers ces fameux Murals, immenses fresques artistiques auxquelles prennent part les habitants, les artistes, les écoles, et parfois même les détenus.

Fort de son succès éducatif et mondialement reconnu pour la qualité de ses réalisations, le Mural Arts program s’exporte même en France où trois artistes venus de Philadelphie ont aidé à la réalisation de trois murs en banlieue parisienne. Quel est le processus de création d’un mural ? Combien cela coûte-t-il ? Quelle est la technique utilisée ? Voici quelques éléments de réponse pour mieux comprendre son fonctionnement. 

  • Le processus 

De l’idée à la fresque, il se passe de nombreux mois. Une entreprise ou une communauté émet le souhait d’une fresque pour faire passer un message, rendre hommage ou simplement égayer l’un de ses murs. Les projets sont soumis au "Mural Arts program" qui désigne alors un artiste attaché au projet. Ce dernier travaillera alors en étroite collaboration avec la communauté, ils travailleront sur des idées, des techniques et réaliseront de bout en bout la fresque. 

  • La technique

Lorsque l’aventure Mural Arts a commencé en 1984, les artistes peignaient à même les murs. Depuis quelques années, une nouvelle technique, plus pratique a été mise en place : l’utilisation de la toile de parachute comme page blanche. C’est l’artiste Kent Twitchell qui, le premier, en 1990 utilisa cette technique un peu révolutionnaire qui permet une meilleure conservation des œuvres, météo capricieuse en Pennsylvanie, oblige. Le premier Mural réalisé sur de la toile de parachute fut celui de Julius Erving alias Dj J, l’un des plus grands basketteurs de l’histoire qui joua durant une dizaine de saisons au 76ers de Philadelphie.

  • Qui finance ?

Le Mural Arts Program est une association à but non lucratif. EN réalité, elle est financée à hauteur de 40% par la ville de Philadelphie et à 60% par des fonds privés, des donateurs ou des entreprises.

  • Le coût ?

Chaque Mural coûte entre 15.000 et 30.000 dollars.

  • Où les trouver dans la ville ?

Partout. Il suffit d’arpenter les artères de la ville, de s’engouffrer dans des ruelles, d’explorer le Philadelphie industriel ou de lever le nez pour en voir. Ils sont au nombre de 3600 dans la ville et chaque année, 150 nouveaux murals voient le jour.  

  • Quels sont les artistes emblématiques ? 

Ils sont nombreux. Depuis 1984, les générations d'artistes se succèdent mais l'implication ne faiblit pas. Loin de là. Parmi ces passionaria de l'art, à Philadelphie, vous trouverez les œuvres de Meg Saligman, Keith Haring, Shepard Fairey, Benjamin Volta, Kenny Scharf, Steve Espo Powers, How & Nosm, Parris Stancell, ou encore la directrice executive du programme, Jane Golden qui se plaît à répéter, comme un mantra professionnel que "L'art sauve des vies". 

Lire et commenter