"Loki" : le héros Marvel qu’on adore détester s’offre une intrigante série sur Disney+

"Loki" : le héros Marvel qu’on adore détester s’offre une intrigante série sur Disney+

DE RETOUR – Tué par Thanos dans "Avengers : Infinity War", le frère ennemi de Thor remonte le temps dès le 9 juin pour six épisodes qui s’annoncent aussi déjantés que cruciaux pour l’avenir de l’univers Marvel. Les deux premiers présentés à la presse sont déjà venus nous rappeler à quel point il nous avait manqué.

Il martèle qu’il est "malin", "libérateur" plutôt qu’"assassin". Figure aussi trouble que cynique adorée du public, Loki ne pouvait revenir dans l’univers cinématographique Marvel qu’en étant le héros de sa propre histoire. C’est désormais chose faite avec une série qui porte son nom et qui démarre ce mercredi 9 juin sur Disney+. Un projet qui a suscité "un mélange de grande joie et de surprise" chez son interprète Tom Hiddleston. 

Tué par Thanos dans Infinity War, le frère de Thor est revenu dans le film suivant grâce à un ressort scénaristique qui renvoyait les Avengers en 2012. Une apparition qui a laissé les fans sur leur faim. "Dans Endgame, il attrape le Tesseract et disparaît dans un nuage de fumée. Mais où va-t-il ?", interroge l’acteur britannique lors d’une conférence de presse virtuelle. C’est à cette question que promettent de répondre les six épisodes de la saison.

Les deux premiers présentés à la presse devraient rassurer ceux qui avaient trouvé l’action de Falcon et le soldat de l’hiver trop lente à se mettre en place. Aussi vive que son héros phare, Loki installe son récit sans nous laisser une minute pour souffler. Et plonge le dieu de la malice dans un univers où la fluidité du temps est en danger – en partie par sa faute. Loki sera contraint d’aider l’agent Mobius (impeccable Owen Wilson) à remettre les pendules à l’heure pour éviter le chaos total. Voilà tout ce qu’on osera dire pour ne rien divulgâcher d’une intrigue qui pose dès le départ plus de questions qu’elle n’offre de réponses.

Réalisée par Kate Herron (Sex Education) et écrite par Michael Waldron (Rick et Morty), la série joue sur le mélange des genres. Le voyage dans le temps prend des airs de thriller criminel. Les auteurs citent Le silence des agneaux et l’œuvre de David Fincher, dont Seven et Zodiac, parmi leurs influences majeures. Sans jamais oublier le flegme et l’humour de leur personnage principal. "Vous ne pouvez pas avoir Loki sans esprit", rassure la réalisatrice. 

Thor n’est pas là (...). Loki est privé de son statut et de ses pouvoirs. Si vous prenez toutes ces choses qu'il utilisait pour se définir dans les six films, que reste-t-il de lui ?- Tom Hiddleston

Les six épisodes sont aussi un moyen de percer à jour la psyché d’un personnage plus ambivalent qu’il n’y paraît. "Un être mauvais ne l’est pas totalement. Un être bon ne l’est pas totalement non plus", assène Mobius à Loki. Tom Hiddleston, qui rendosse son costume pour la septième fois, se réjouit que Loki soit "privé de tout ce qui lui est familier". "Thor n’est pas là, Asgard semble bien loin, les Avengers ne sont pas là, il n’a plus son statut ni ses pouvoirs. Si vous prenez toutes ces choses qu’il utilisait pour se définir dans les six films, que reste-t-il de lui ? Qui est-il ?", questionne-t-il. 

"Sous toutes ces couches de charme, de charisme et d’entrain se cachent une forme une vulnérabilité et des qualités très humaines auxquelles on peut s’identifier", glisse-t-il. Si la série devrait dévoiler une nouvelle facette de Loki, elle aura aussi "un impact peut-être plus grand sur le MCU" que les deux précédentes séries WandaVision – qui a vu Wanda devenir Scarlet Witch - et Falcon et le soldat de l’hiver – qui a fait de Sam Wilson le nouveau Captain America. C’est en tout cas ce qu’avance Kevin Feige, le patron de Marvel Studios. Sans évidemment en dire davantage, dans le plus pur respect du secret qui entoure chacune des grosses productions Marvel.

Lire aussi

>> Loki, avec Tom Hiddleston, Owen Wilson, Gugu Mbatha-Raw et Wunmi Mosaku - 6 épisodes à partir du mercredi 9 juin sur Disney+, à raison d'un épisode par semaine

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Même infraction, même sanction" : après la gifle d'Emmanuel Macron, les policiers montent au créneau

Variant Delta : "épée de Damoclès" au-dessus de l’embellie sanitaire en France

Un prix Pulitzer spécial pour Darnella Frazier, qui avait filmé le meurtre de George Floyd

Covid-19 : les contaminations repartent à la hausse au Royaume-Uni, la faute au vaccin AstraZeneca ?

EN DIRECT - Covid-19 : un cluster de variant Delta à Strasbourg, l'ARS déclenche un "plan d'actions immédiat"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.