Louis C.K. à l'Olympia : un spectacle réussi pour le meilleur des humoristes américains

CULTURE

HILARITÉ - L'humoriste et comédien américain Louis C.K. est venu pour la première fois à Paris ce dimanche 21 août pour un spectacle événement. Et a prouvé une nouvelle fois qu'il était peut être le plus grand.

En mai dernier, Louis C.K. annonçait les dates de sa nouvelle tournée de shows, et si l'humoriste avait prévu de faire le tour des Etats-Unis, nous, petits Français, avons eu la surprise de voir apparaître le nom de "Paris" dans la liste. Totalement inattendue et inespérée, nous attendions fébrilement, et avec hâte, la mise en vente des billets. C'est le 17 du même mois que ces tickets sont partis en moins de 20 minutes, preuve d'un événement à ne rater sous aucun prétexte. 

Nous arrivons enfin à cette date du dimanche 21 août, que les fans de l'humoriste ont coché dans leur calendrier, et l'effervescence autour de l'Olympia se fait sentir. Certains font la queue pour aller récupérer leurs tickets, d'autres attendent devant l'établissement, brandissant leur téléphone portable pour immortaliser ce moment.  

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il est nécessaire de présenter Louis C.K. pour ceux et celles qui ne le connaissent pas. Louis Szekely de son vrai nom est surtout connu des amateurs de séries pour Louie (sa série un peu autobiographique mais pas trop), la récente Horace and Pete, et pour ses apparitions dans Parks and Recreation. Mais c'est avec le stand-up qu'il a débuté sa carrière d'artiste, et après un premier échec sur les planches d'un comedy club à Boston en 1984, Louis C.K. se fait un nom quelques années plus tard, en enchaînant les shows. Au point de faire les premières parties de Jerry Seinfeld et d'apparaître dans plusieurs talk-shows américains dans les années 90.

Que le spectacle commence

18h, il est déjà temps de rentrer dans la salle, qui se remplit peu à peu. Et sans surprise, de nombreux humoristes français débarquent : Florence Foresti, Gaspard Proust, Kyan Khojandi, Mathieu Madenian, Mr Poulpe, Gad Elmaleh, Baptiste Lecaplain et bien d'autres. Venus prendre "une leçon", comme l'a écrit ce dernier sur son compte Twitter après le spectacle.

Alors que les lumières s'éteignent aux alentours de 19h15, une voix nous annonce qu'il est interdit de prendre des photos, des vidéos, d'envoyer des sms ou de tweeter pendant le show, sous peine d'être expulsé, sans remboursement évidemment. Avant que Louis C.K. ne débarque sur scène, ce sont trois jeunes comédiens américains : Joe Machi, Rachel Feinstein et Joe List, qui officient notamment sur la chaîne Comedy Central qui viennent chauffer le public, avec quelques blagues bien senties. On sent les éclats de rire de plus en plus fréquents, alors que l'excitation de voir arriver Louis C.K. se fait de plus en plus pressante.

L'humoriste débarque sur la scène de l'Olympia, sous une énorme ovation du public, tous les fans se lèvent comme un seul homme pour l'accueillir. L'occasion était trop bonne pour le comédien pour ne pas utiliser ce moment de joie : "De vous voir comme ça, si contents d'être là, j'ai envie de faire un spectacle tellement nul qu'à la fin de la soirée plus personne n'aura envie d'applaudir. Vous me détesteriez tous. Que vous soyez au top dès maintenant, pour être au plus bas dans une heure et demi". Les hostilités étaient lancés, et la salle ne s'arrêtera plus de rire.

Une salle acquise à sa cause

Le rythme est effréné, les vannes s'enchaînent, Louis C.K. nous offre une vraie performance d'artiste. Il arpente toute la scène, se livre à des imitations toutes plus hilarantes les unes que les autres, joue avec son micro, et n'oublie jamais son public. L'humoriste est un très grand professionnel et il sait à qui il s'adresse et balance une vanne sur la relation si particulière entre les Français et la langue anglaise. Car précisons-le : tout le spectacle est en version originale.

Tous ses thèmes de prédilection y passent : la mort, le suicide, la solitude, l'intimité, ses enfants, l'amour, le sexe, l'homosexualité, le féminisme et même des sujets délicats comme l'Etat Islamique, qu'il n'hésite pas à tourner en dérision, ou l'avortement. Désabusé, cynique, noir, politiquement incorrect, Louis C.K. conquiert aisément une salle en larmes pendant plus d'une heure et demi. Il explique notamment comment se débarrasser de la menace terroriste : "que tous ceux qui en ont peur se suicident, il ne resterait que ceux qui n'en ont pas peur et ils seraient bien emmerdés".

Il tape dans le mille à chacune de ses blagues, touche au quotidien des gens et n'hésite pas à créer un malaise pour dénoncer, avec succès. Louis C.K. est-il le plus  l'humoriste le plus radical du moment ? Après un tel spectacle, il est difficile de ne pas le penser. L'hilarité-omètre était à son maximum ce dimanche 21 août, et ces 1h30 resteront longtemps dans les mémoires. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter